Asclepias curassavica L, Asclépiade de Curaçao, Herbe à chenilles Famille : Apocynaceae - Apocynacées.

Asclepias curassavica L

Asclépiade de Curaçao, Herbe à chenilles

Espèce potentiellement envahissante à La Réunion.

- Nom commun : Asclépiade de Curaçao, Herbe à chenilles.
- Autre nom : Herbe à Madame Boivin.
- Noms à La Réunion : Herbe à chenilles. Ti Ouette. Herbe à papillons.
- Nom scientifique : Asclepias curassavica L.
- synonyme(s) : Asclepias nivea var. curassavica (L.) Kuntze.
- Ordre : Gentianales.
- Famille : Apocynaceae - Apocynacées :: 31 espèces sur le site.
- Sous-famille : Asclepiadoideae.
- Tribu : Asclepiadeae.
- Sous-Tribu : Asclepiadinae.
- Genre : Asclepias L. 1 espèce(s) dans le genre Asclepias
- Espèce : Asclepias curassavica.
- Origine : Amérique du Sud.



Asclepias curassavica, Asclépiade de Curaçao, Herbe à chenilles


Asclepias curassavica, Asclépiade de Curaçao, Herbe à chenilles


Asclepias curassavica, Asclépiade de Curaçao, Herbe à chenilles


Asclepias curassavica L, appartient à la famille des Apocynaceae à la sous-famille des Asclepiadoideae et au genre Asclepias qui comprend environ 140 espèces. Le botaniste Suédois Carl Linnaeus nomme le genre Asclepias d'après Asclépios, le dieu grec de la médecine en effet de nombreuses espèces de ce genre étaient utilisées en médecine traditionnelle.


Origine, répartition Asclepias curassavica.

Asclepias curassavica est originaire d'Amérique du Sud, l'espèce a été introduite dans de nombreuses régions et est maintenant devenue pantropicale. Elle est très souvent naturalisée. Asclepias curassavica se décline en de nombreux cultivars aux fleurs rouges, jaunes ou oranges...


Asclepias curassavica à La Réunion.

Asclépiade de Curaçao, Asclepias curassavica, croît à La Réunion sous le nom de herbe à chenilles, Ti Ouette, parfois herbe à papillons. Cette très jolie plante vivace est aussi connue dans d'autres régions sous le nom de herbe à Madame Boivin, du nom de la dame qui fut la première à utiliser ses vertus curatives.

Asclepias curassavica cultivée dans les jardins s'est naturalisée à La Réunion, l'espèce assez commune est présente dans les champs incultes, et au voisinage des habitations. Asclepias curassavica, l'Herbe à chenilles est considérée à La Réunion comme une espèce potentiellement envahissante.


Description Asclepias curassavica.

Asclepias curassavica L. est une vivace sous-arbustive de 40 à 80 cm de hauteur. La racine est mince avec de nombreuses fibres, grise en dehors, elle est blanc jaunâtre en dedans. Son écorce est très mince. Elle donne naissance à une tige cylindrique, courbe et vert tendre, pleine d'un suc laiteux.

Les feuilles sont alternes, entières et opposée. Lisses et luisantes, elles sont molles et de forme elliptique à oblongue, atténuées aux deux extrémités. La feuille est très appréciée par les chenilles des papillons d'ou son nom créole herbe à chenilles, à La Réunion Danaus chrysippus et Danaus plexippus déposent leurs oeufs sur cette plante.

Les fleurs sont rouge écarlate, disposées en bouquets aux extrémités des tiges. Le pédoncule est long de 2.5 à 4 cm, grêle. Le calice est à cinq lobes triangulaires, réfléchis, longs d'environ 4 mm, pubescents sur le dos. La corolle rouge est longue de 7 à 9 mm, à lobes réfléchis, elliptiques, aigus, glabres. La couronne est composée de lobes jaunes à jaune orangé, fixés par leur base à la colonne staminale. A La Réunion l'herbe à chenilles fleurit tout au long de l'été.

Les fruits fusiformes, atténués en pointe au sommet semblent épineux car leur enveloppe est couverte d'aspérités. Le fruit renferme des graines très légères, ovales, aplaties, brunes à maturité, longues de 6 à 7 mm, munies d'une aigrette blanche, longue de 2 à 2.5 cm, que le vent se charge de disséminer.


Toxicité et usage médicinal Asclepias curassavica.

La plante entière contient un latex blanc toxique, comme nombre de représentants de la famille des Apocynaceae. Ce latex sert à combattre les verrues et les cors. La racine est émétique et est prescrite dans le cas de diarrhées où l'on obtient d'excellents résultats. Suivant la dose administrée, elle est vomitive ou purgative. On l'emploie également dans le traitement de l'asthme et de certaines affections muqueuses. On attribue également à la racine la propriété de prévenir les effets du poison inoculé par la morsure du serpent colubra capella. La tige trouve son emploi dans le cas de syphilis et dans certaines affections muqueuses.

Asclepias curassavica L.

Asclepias curassavica L. Asclépiade de Curaçao, Herbe à chenilles.

Asclepias curassavica L.


31 espèce(s) dans la famille des Apocynaceae - Apocynacées

1 espèce(s) dans le genre Asclepias

Haut de page


Liens commerciaux.


Dernière mise à jour : Mardi 22 Octobre 2019   Webmaster. Tous droits réservés © 2002 / 2019

Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données à caractère personnel qui vous concernent en nous contactant en cliquant ici

Mi-aime-a-ou.com ne peut prendre aucune responsabilité concernant les effets nocifs de l'utilisation des plantes. Sollicitez toujours l'avis d'un professionnel avant d'utiliser une plante médicinale.





Les dernières pages ajoutées :


Impatiens niamniamensis Gilg
Impatiens niamniamensis Gilg

Ruellia devosiana Jacob-Makoy ex E.Morren
Ruellia devosiana Jacob-Makoy ex E.Morren

Melicope borbonica (Bory) T.G.Hartley
Melicope borbonica (Bory) T.G.Hartley

Flueggea virosa (Roxb. ex Willd.) Royle
Flueggea virosa (Roxb. ex Willd.) Royle

Ficus pumila L
Ficus pumila L

Hypoestes phyllostachya Baker
Hypoestes phyllostachya Baker