Carica papaya L, Papayer, Papaye, Fruit de La Réunion, Famille : Caricaceae - Caricacées.

Carica papaya L

Papayer, Papaye

- Nom commun : Papayer, Papaye.
- Autre nom : Arbre à melon.
- Nom anglais : Papaya. Papaw.
- Nom scientifique : Carica papaya L.
- Synonymes :
- Papaya carica Gaertn.
- Papaya edulis Bojer.
- Ordre : Brassicales.
- Famille : Caricaceae - Caricacées :: 2 espèces sur le site.
- Tribu : Cynareae.
- Genre : Carica L. 2 espèce(s) dans le genre Carica
- Espèce : Carica papaya.
- Origine : Incertaine.



Papayer Papaye Carica papaya


Papayer Papaye Carica papaya


Papayer Papaye


Papayer Papaye Carica papaya


Papayer Papaye


Papayer Papaye tronc Carica papaya


Papayer Papaye feuille Carica papaya


Fleur de papayer papaye Carica papaya


Fleur de papayer papaye Carica papaya


Papayer. Pied femelle.


Papayer. Pied mâle.


Fleur femelle de papayer


Fleur mâle de papayer


Carica papaya L., le papayer appartient à la famille des Caricaceae et au genre Carica qui comprend une vingtaine d'espèces.


Origine, distribution de Carica papaya :

Le papayer, Carica papaya a été découvert aux Antilles en 1579 par des Européens qui lui ont conservé son nom caraïbe. On le retrouve aussi bien en Amérique du Sud qu'en Inde ou en Afrique du Sud. Son origine exacte reste obscure s'agissant d'une espèce cultivée depuis longtemps. Cette espèce introduite pour ses fruits dans de nombreuses régions s'est parfois naturalisée : Caraïbes, la Floride et plusieurs pays de l'Afrique. Le papayer est aussi appelé arbre à melon ou melon tropical à cause du goût de son fruit, la papaye ressemblant à melon framboisé.


Carica papaya à La Réunion :

Carica papaya a été introduit à La Réunion en 1720, largement cultivé, il est très commun, présent dans les jardins créoles et en culture.

Le papayer pousse très bien à la Réunion pourvu que l'on ne soit pas trop en altitude. On apprécie notamment beaucoup la papaye "solo", une variété douce à la saveur rappelant l'abricot bien mûr. En tamoul, on utilise l'appellation pappâli (pappâli maram pour l'arbre, pappâli palham/pajam pour le fruit). On la consomme en dessert, nature ou agrémentée d'un peu de jus de citron. Mais on prépare aussi la papaye verte, par exemple en salade ou en gratin.


Description Carica papaya :

Arbre majestueux pouvant atteindre 3 à 8 m, le papayer pousse dans les régions tropicales. Le papayer est un arbre non ramifié, à croissance très rapide. Le bois est très tendre, son tronc présente des cicatrices foliaires nettement visibles.

Au sommet du tronc creux se trouvent un certain nombre de grandes feuilles profondément découpées en 5 à 11 lobes. Leurs pétioles sont très longs (jusqu'à 1 m) et creux. Le limbe est de contour circulaire de 25 à 70 cm de diamètre, profondément palmatilobé, les segments sont plus ou moins irrégulièrement et profondément pennafides ou largement dentées, vert pâle dessous, à nervures bien distinctes.

La plante contient dans tous ses organes un suc blanc (latex).

Le papayer est dioïque. Il y a des pieds mâles qui ne donnent jamais de fruits, et des pieds femelles qui en produisent, après fécondation. Des cultivars bisexués ont été selectionnés pour la culture.

Les fleurs sont tubulaires, de couleur crème à jaune verdâtre. Elles sont très odorantes et apparaissant à peu près toute l'année.

Les inflorescences mâles sont des thyres composés, multiflores, longs de 25 à 100 cm, pédoncules longs de 10 à 20 cm, souvent pendants. Les fleurs mâles sont sessiles. Le calice est cupiforme, long de 1 à 1.5 mm, caduc, à lobes obtus, largement deltoïdes. La corolle hypocratériforme est blanche ou jaune, à tube d'environ 2 cm de longueur et de 2 mm de diamètre, à lobes oblongs, longs d'environ 1 cm, légèrement étalés. Les 10 étamines sont insérées dans la gorge de la corolle. l'anthère laineuse est longue de 2.5 mm.

Les inflorescences femelles sont disposées en cymes uni à pauciflores, atteignant 5 cm de longueur. Les fleurs femelles sont courtement pédicellées. Le calice est cupiforme, long de 3 à 7 mm, persistant, à marge à dents courtes et aiguës. La corolle est jaune, les 5 pétales sont étroitement ovales de 5 à 7 cm de long et de 1.5 à 2.5 cm de large, aigus, charnus, tordus. L'ovaire vert-pâle est ovoïde-oblong, long de 2 à 3 cm et de 1.5 à 2 cm de diamètre, 5 stigmates sessiles, longs de 1 cm environ.

La Papaye est une baie, le fruit du Papayer Carica papaya est un fruit oblong et côtelé de forme allongée, pyriforme ou arrondie. La papaye possède une peau non comestible dont la couleur s'étend du jaune pâle au rouge-orangé. Son poids peut varier de quelques centaines de grammes à quelques kilos selon les variétés. Sur un même arbre, les fruits ne mûrissent pas simultanément mais selon un gradient vertical de bas en haut.


Fruit la papaye :

La pulpe de la papaye, de couleur orangée, juteuse et fine, possède un parfum délicat, et une saveur musquée plus ou moins sucrée et parfumée selon les variétés. Elle renferme une cavité centrale comportant de nombreuses graines rondes et noires disposées en 5 séries.

La papaye fait partie des fruits les plus riches en vitamine C : elle en renferme 64 mg aux 100 g, soit nettement plus que les agrumes. Son taux de provitamine A (ou carotène) s'élève en moyenne à 0,95 mg, un taux très supérieur à celui de la plupart des fruits. A noter que cette valeur peut pratiquement doubler (et atteindre jusqu'à 1,8 mg aux 100 g) pour les papayes dont la pulpe est fortement colorée. Enfin, la papaye est aussi largement pourvue en vitamines du groupe B : elle en renferme des quantités comparables à celles qu'on trouve dans les autres fruits frais (vitamine B1: 0,03 mg ; vitamine B2 : 0,03 mg ; vitamine B3 : 0,4 mg ; vitamine B5 : 0,22 mg ; vitamine B9 : 0,04 mg). Grâce à sa richesse en vitamine C, la papaye contribue très efficacement à la défense de l'organisme, et à la lutte contre les infections.

Ses minéraux, dont le total atteint 0,5 g pour 100 g, sont très diversifiés, et largement dominés par le potassium (plus de 200 mg).& Calcium et magnésium sont plutôt bien représentés (avec respectivement 20 et 13 mg). Le fer est présent à raison de 0,4 mg aux 100 g. On relève aussi la présence de zinc (0,1 mg), de cuivre, de manganèse et de molybdène.

La papaye participe aussi très efficacement à à la couverture de notre besoin en provitamine A. La provitamine A se transforme dans l'organisme en vitamine A, une vitamine indispensable à la croissance cellulaire, au bon état de la peau et des muqueuses, ainsi qu'à la vision crépusculaire. Elle possède par ailleurs de puissantes propriétés détoxicantes et anti-oxydantes, ce qui lui permet de jouer un rôle efficace dans la protection contre le cancer et la lutte contre le vieillissement cellulaire.

Avec la papaye, on assure également un complément minéral appréciable dans l'alimentation. En effet, sa densité minérale est élevée (1,5 g pour 100 kcalories), ce qui la rend précieuse pour un bon équilibre nutritionnel : elle permet de renforcer les apports en minéraux et en oligo-éléments, sans risque d'excès calorique. Sa haute densité en potassium (650 mg pour 100 kcalories) et en calcium (60 mg pour 100 kcalories) constitue de plus un atout pour la prévention cardio-vasculaire. Ses fibres stimulent en douceur le fonctionnement des intestins.

Outre les fruits mûrs, les fruits verts sont également employés. La chair de la papaye verte est utilisée en cuisine.


Le latex de Carica papaya L :

On entaille superficiellement le fruit vert pour recueillir le latex blanc qui se fige au contact de l'air. Ce latex est employé dans la fabrication de chewing-gum.

Le latex fournit également une série d'enzymes : la papaïne et la chymopapaïne. La papaïne est utilisée dans le tannage pour assouplir les cuirs. On l'emploie aussi pour attendrir des morceaux de viande trop dure. L'enzyme dissout partiellement les protéines animales ; c'est pourquoi les morceaux de viande mis à mariner dans du jus de papaye s'attendrissent. Au Mexique, on emballe les morceaux de viande dans des feuilles de papayer avant de les cuire, ce qui produit le même résultat.


Utilisation médicinale Carica papaya L :

La papaîne est une enzyme qui dégrade rapidement les protéines et digère les pectines et certains sucres et lipides. La papaïne est utilisée en thérapeutique digestive pour compenser les insuffisances des sécrétions gastroduodénales et pancréatiques. En usage externe, c'est un anti-inflammatoire puissant qui permet le fractionnement des fibres de collagène de la cellulite localisée. Cette action anti-inflammatoire permet le traitement des affections oedemateuses comme les pharyngites et laryngites.

L'autre enzyme, la chymopapaïne, est utilisée dans les produits de nettoyage pour lentilles de contact. Un nouveau débouché s'ouvre également en médecine. La chymopapaïne pourrait être utilisée dans les traitements de l'hernie discale.


Autres utilisations de Carica papaya L :

Les jeunes feuilles sont consommées comme légume.

Les graines qu'elle renferme dans sa cavité centrale peuvent être séchées, puis broyées. Elles se transforment, alors, en épice poivrée, très appréciée aux Antilles en particulier. Là-bas, on en glisse volontiers dans les vinaigrettes, les sauces ou les plats mijotés.


Parasites du Papayer :

Début 2010, une cochenille blanche farineuse, la Paracoccus marginatus, venue tout droit d'Amérique menace considérablement les papayers de La Réunion et autres plantations. Une solution est actuellement envisagée par les spécialistes, la lutte biologique. Elle consisterait à introduire à la Réunion des hyménoptères parasitoïdes importés d’Amérique Centrale, c'est-à-dire le parasite naturel de la cochenille Paracoccus marginatus. Si les études sont positives, les premiers lâchers pourraient être effectués d'ici 2013.

Le papayer de La Réunion est aussi attaqué par un champignon de la famille des érysiphacées : l’oïdium. Cette attaque se caractérise par l’apparition d’une sorte de moisissure ou d’un léger duvet blanc sous les feuilles. Heureusement un prédateur très actif de ce champignon est présent dans l'île, la Coccinelle : Thea variegata. Cette coccinelle se nourrit d’oïdium et elle pullule parfois à la face inférieure des feuilles de papayer.


Recettes avec de la papaye :

Carica papaya L. Papayer. Pied femelle.

Carica papaya L. Papayer. Pied mâle.

Fleur femelle de papayer. Carica papaya L.

Fleur mâle de papayer. Carica papaya L.

Carica papaya L. Papayes.

Carica papaya L. Papaye jaune.

Carica papaya L.

Carica papaya L. Feuille.


2 espèce(s) dans la famille des Caricaceae - Caricacées

2 espèce(s) dans le genre Carica

Haut de page


Liens commerciaux.


Dernière mise à jour : Jeudi 18 Juillet 2019   Webmaster. Tous droits réservés © 2002 / 2019

Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données à caractère personnel qui vous concernent en nous contactant en cliquant ici

Mi-aime-a-ou.com ne peut prendre aucune responsabilité concernant les effets nocifs de l'utilisation des plantes. Sollicitez toujours l'avis d'un professionnel avant d'utiliser une plante médicinale.





Les dernières pages ajoutées :


Flueggea virosa (Roxb. ex Willd.) Royle
Flueggea virosa (Roxb. ex Willd.) Royle

Ficus pumila L
Ficus pumila L

Hypoestes phyllostachya Baker
Hypoestes phyllostachya Baker

Senecio tamoides DC
Senecio tamoides DC

Ravenea glauca Jum. & H.Perrier
Ravenea glauca Jum. & H.Perrier

Euphorbia marginata Pursh
Euphorbia marginata Pursh