Erigeron karvinskianus DC, Vergerette de Karvinski, Marguerite folle, Espèce envahissante à La Réunion, Famille : Asteraceae - Asteracées.

Erigeron karvinskianus DC

Vergerette de Karvinski, Marguerite folle

Espèce envahissante à La Réunion.

- Nom commun : Vergerette de Karvinski, Marguerite folle.
- Autre nom : Vergerette mucronée. Pâquerette des murailles. Marguerite naine.
- Nom à La Réunion : Pâquerette. Mère de famille nombreuse.
- Nom scientifique : Erigeron karvinskianus DC.
- Synonyme : Erigeron mucronatus DC.
- Ordre : Asterales.
- Famille : Asteraceae - Asteracées :: 72 espèces sur le site.
- Sous-famille : Asteroideae.
- Tribu : Astereae.
- Genre : Erigeron L.
- Origine : Amérique centrale et du Sud.



Vergerette de Karvinski Marguerite folle Erigeron karvinskianus


Erigeron karvinskianus


Fleur Erigeron karvinskianus.


Fleur Marguerite folle. Erigeron karvinskianus.


Erigeron karvinskianus DC.


Erigeron karvinskianus DC.


Erigeron karvinskianus DC appartient à la famille des Asteraceae à la sous famille des Asteroideae et au genre Erigeron qui comprend environ 200 espèces à répartition cosmopomite. Erigeron karvinskianus a été décrite pour la première en 1836 par le botaniste suisse Augustin Pyramus de Candolle. Son nom Erigeron vient du grec erion qui signifie laine et geron qui signifie vieillard, allusion aux soie blanche de l'aigrette au sommet de l'akène. L'épithète spécifique karvinskianus se réfère à Wilhelm Friedrich von Karwinski Karwin, qui a recueilli l'espèce au Mexique selon de Candolle.


Origine et distribution Erigeron karvinskianus.

Erigeron karvinskianus est originaire d'Amérique centrale et du Sud, l'espèce introduite dans de très nombreuses régions, cultivée pour ses fleurs ressemblant à des marguerites s'est très souvent naturalisée, et est devenue envahissante à Maurice, La Réunion, en Nouvelle Zélande, en Nouvelle Calédonie, à Hawaii, ainsi qu'en Europe et aux Açores...


Erigeron karvinskianus à La Réunion.

Erigeron karvinskianus est nommé à La Réunion, pâquerette, la marguerite folle ou mère de famille nombreuse. Introduite comme fleur d'ornement, son pouvoir d'accommodation lui a permis, en quelques décennies, de s'échapper des jardins créoles. L'espèce est aujourd'hui largement naturalisée et très répandue.


Nuisibilité Erigeron karvinskianus à La Réunion.

Erigeron karvinskianus, la marguerite folle est très présente en moyenne et haute altitude de 800 à 2000 m, sur les bords des chemins, bords de routes, bord de rivières, en milieu urbain, dans les poches des murs, en milieu agricole et même dans les forêts humides de l'île. Elle forme des tapis de végétation très denses empêchant le développement de la flore indigène et devient dominante en créant des formations monospécifiques. Erigeron karvinskianus est inscrit dans la liste des espèces envahissantes de La Réunion, niveau 5 sur 5, niveau 5 : taxon exotique (ou cryptogène) très envahissant, dominant ou co-dominant dans les milieux naturels ou semi-naturels, ayant un impact direct fort sur la composition, la structure et le fonctionnement des écosystèmes.


Description Erigeron karvinskianus.

Erigeron karvinskianus est une plante herbacée possèdant une racine en pivot. Elle a un port dressé et peut atteindre 80 cm de hauteur.

Erigeron karvinskianus est une herbe pérenne rhizomateuse qui s'étale sur le sol et forme un tapis dense.

Elle a une base ligneuse et de nombreuses tiges, ramifièes, souples, décombantes et redressées à leur extrémité. Les tiges cylindriques sont glabres à faiblement pubescentes.

Les feuilles poilues sont alternes, simples et subsessiles. Elles sont vert brillant sur le dessus, vert pâle sous le dessous.

Les feuilles de la base sont généralement de forme oblancéolée à 3 lobes.

Les feuilles supérieures sont de forme elliptique à marge entière à dentée et avec parfois quelques lobes.

Inflorescences en capitules solitaires portées par un long pédoncule atteignant 9 cm de longueur. Le capitule comprend des petites fleurs ligulées très nombreuses, une centaine, il est entouré de bractées linéaires de 3 à 6 mm disposées en 3 séries.

La fleur au centre jaune est d'abord blanche, puis devient rose en se fanant.

Le fruit est un akène de 1 mm de long, avec 2 à 4 nervures, clairsemé de poils hérissés, surmonté d'un pappus. Ce dernier est muni de 15 à 27 soies.


Multiplication Erigeron karvinskianus.

Erigeron karvinskianus se multiplie par ses nombreuses graines qui sont munies d'un pappus facilitant la dissémination par le vent.


72 espèce(s) dans la famille des Asteraceae - Asteracées

1 espèce(s) dans le genre Erigeron

Haut de page


Liens commerciaux.


Dernière mise à jour : Mardi 12 Novembre 2019   Webmaster. Tous droits réservés © 2002 / 2019

Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données à caractère personnel qui vous concernent en nous contactant en cliquant ici

Mi-aime-a-ou.com ne peut prendre aucune responsabilité concernant les effets nocifs de l'utilisation des plantes. Sollicitez toujours l'avis d'un professionnel avant d'utiliser une plante médicinale.





Les dernières pages ajoutées :


Impatiens niamniamensis Gilg
Impatiens niamniamensis Gilg

Ruellia devosiana Jacob-Makoy ex E.Morren
Ruellia devosiana Jacob-Makoy ex E.Morren

Melicope borbonica (Bory) T.G.Hartley
Melicope borbonica (Bory) T.G.Hartley

Flueggea virosa (Roxb. ex Willd.) Royle
Flueggea virosa (Roxb. ex Willd.) Royle

Ficus pumila L
Ficus pumila L

Hypoestes phyllostachya Baker
Hypoestes phyllostachya Baker