Joseph Martial Wetzell, polytechnicien ingénieur, personnage célèbre de La Réunion.

Joseph Martial Wetzell.

- Nom : Joseph Martial Wetzell.
- Naissance : 27 octobre 1793 à Arras.
- Décès : 6 décembre 1857 à Saint-Denis La Réunion.
- Fonction(s) :
- Polytechnicien ingénieur.
- Professeur d'hydrographie et de mathématiques.
- Attaché au Conseil Général de La Réunion en qualité d'ingénieur chimiste.
- Membre du Comité d’Agriculture de La Réunion.
- Membre de la Chambre Consultative d’Agriculture.
- Inventeur de la chaudière à basse température et à rotateur.


Joseph Martial Wetzell est né à Arras 27 octobre 1793 de Joseph Wetzell, tailleur au 20° régiment de dragons, et de Jeanne Thérèse Leprovost, son épouse.

Il passe son enfance et son adolescence à Paris, il fait sa communion à Saint Etienne du Mont, puis il suit des cours de lycée tout en étant logé à la pension Lisarde, en 1808 - 1809.

1812, Wetzell à l’âge de dix-neuf ans est reçu à Polytechnique. L’École nous fournit le seul portrait que nous ayons de lui :

" Wetzell est un garçon blond d’un mètre soixante-cinq, au visage plein ; il a le nez gros, la bouche moyenne et le menton rond, le front découvert. Les yeux sont gris, le côté droit du front porte une cicatrice ".

Le passage de Wetzell par Polytechnique est déterminant une formation de très haut niveau en mathématiques, physique, chimie, mais aussi dessin et machines.

3 avril 1815, Wetzell, débarque à Bourbon (La Réunion), par le même bateau que le nouveau gouverneur Athanase Hyacinthe Bouvet de Lozier, il séjourne à l'île de La Réunion, en qualité de professeur d'hydrographie et de mathématiques jusqu’à la fin de 1819.

En 1817, il est désigné membre de la commission d’examen pour le brevet de capitaine au long cours, grand et petit cabotage.

24 décembre 1818, une ordonnance du gouverneur Pierre Bernard Milius fixe le règlement du Lycée de Bourbon et les attributions des professeurs :

“ M. Wetzell, professeur d’hydrographie, est nommé professeur de mathématiques, et lorsqu’il fera les deux cours, il jouira d’un supplément à raison de 300 francs par an ”

1919, Joseph Martial Wetzell retourne en métropole. De 1827 à 1829, Wetzell compléte sa formation théorique en chimie, en suivant en particulier en 1828 le cours de Clément sur le sucre. Ces connaissances théoriques sont complétées par des aperçus pratiques. Wetzell multiplie les visites de raffineries du nord, qu’il accompagne de comptes rendus précis. Il se rend à la fabrique de Roclaincourt, chez Houdart près de Douai, chez Blanquet et Harpignies à Famars, chez Dronsart et Feneusse à Bouchain, chez Crespel-Dellisse à Arras, au total dans quatorze fabriques.

Dans le même temps il s’intéresse aux machines, celles de la fabrique Halette Tournelle & Cie à Arras, aux presses à levier continu à percussion de Révillon, aux machines à cuire dans le vide de Howard et de Roth. Wetzell réfléchit à l’établissement des sucreries, aux problèmes de main d’œuvre, de dépense, de produit annuel, de souscription nécessaire à l’accumulation du capital initial. C’est donc une approche globale, et en ce sens très moderne que Wetzell a de la question du sucre.

1828 Wetzel décide de retourner à Bourbon. Il fait une demande d’une mission officielle au ministère de la Marine et des Colonies. Le gouvernement donne son accord et lui accorde un passage sur le Jules, avec accès à la table du capitaine, et un crédit de 1000 à 1200 francs.

Joseph Martial Wetzell débarque à La Réunion le 11 janvier 1830.

2 février 1831, il est attaché au Conseil Général en qualité d'ingénieur chimiste.

1834, il est ingénieur libéral car délié de tout engagement officiel.

1839, il est nommé par le gouverneur membre du Comité d’Agriculture.

1852, il est nommé par le gouvernement à la Chambre Consultative d’Agriculture.

19 mai 1854, il est nommé à la présidence de la Commission des Sucres dans la Chambre d’Agriculture, poste où il est chargé par le président de la Chambre, Charles Desbassayns, d’une enquête sur les modes de fabrication du sucre dans l’île.

Usine sucriére et Habitation Desbassyns

10 décembre 1855, Il épouse à l'âge de 60 ans Marie Henriette Louise Enault âgée de quatorze ans et quelques mois, son père a demandé une dispense d’âge au mariage pour sa fille.

Machine à Vapeur pour la canne à sucre

Les travaux de Joseph Martial Wetzell révolutionnaire l'industrie sucrière à La Réunion. Il modernise et améliore les usines, Il forme les ouvriers à l'emploi des appareils nouveaux composant les sucreries. Son apport permet d’économiser la main-d’œuvre et de réduire le coût de fabrication, tout en produisant un sucre de qualité. Les procédés et les usines qu'il mit au point à La Réunion permirent un développement plus rationnel de la filière sucrière locale.

Joseph Martial Wetzell décède le 6 décembre 1857.

C’est par ces mots que Julien Gaultier de Rontaunay saluait le 9 décembre 1857 la disparition de son ami Joseph Martial Wetzell, survenue quatre jours plus tôt à Saint-Denis de La Réunion :

“Il est impossible que le nom de Wetzell, de l’inventeur de la chaudière à basse température et à rotateur périsse jamais dans ce pays, pas plus que dans l’île voisine. Ce serait de l’ingratitude, et cette terre généreuse en est incapable”.



Haut de page


Liens commerciaux.


Dernière mise à jour : Jeudi 17 Janvier 2019   Webmaster. Tous droits réservés © 2002 / 2019

Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données à caractère personnel qui vous concernent en nous contactant en cliquant ici

Booking.com




Hotels île Maurice.

Hébergements à Rodrigues.

Annuaire La Réunion

Hotel La Réunion.

Gîte La Réunion.

Location voiture La Réunion.

Immobilier La Réunion.

Musée La Réunion.

Canyoning La Réunion.

Plongée La Réunion.

Loisir activité La Réunion.

Parapente La Réunion.

Commerce La Réunion.

Restaurant La Réunion.