Lapsana communis L, Lastron marron, Espèce adventice et envahissante à La Réunion, Famille : Asteraceae - Asteracées.

Lapsana communis L

Lastron marron

Espèce adventice et envahissante à La Réunion.

- Nom commun : Lampsane commune.
- Autre nom : Lampsane, herbe-aux-mamelles, poule grasse, gras de mouton, grageline, lamproise.
- Nom à La Réunion : Lastron marron.
- Nom scientifique : Lapsana communis L.
- Synonymes :
- Lapsana cancellata Borbás.
- Lapsana cappadocica Bornm.
- Lapsana crispa Willd.
- Lapsana glandulosa (Freyn) Klokov.
- Lapsana olympica Candargy.
- Lapsana pubescens Hornem.
- Lapsana sylvatica Wallr.
- Ordre : Asterales.
- Famille : Asteraceae - Asteracées :: 72 espèces sur le site.
- Sous-famille : Cichorioideae.
- Tribu : Lactuceae.
- Genre : Lapsana L. 1 espèce(s) dans le genre Lapsana
- Espèce : Lapsana communis.
- Origine : Europe et Asie occidentale.



Lapsana communis. Lastron marron.


Fleurs Lapsana communis.


Fleurs Lapsana communis. Lastron marron.


Lapsana communis L, appartient à la famille des Asteraceae à la sous-famille des Cichorioideae et au genre Lapsana qui comprend environ 6 espèces.


Origine, répartition de Lapsana communis L :

Lapsana communis est originaire des régions tempérées d'Europe et d'Asie occidentale, l'espèce introduite dans de nombreuses régions s'est très souvent naturalisée.


Lapsana communis à La Réunion :

Le Lapsana communis est une plante herbacée naturalisée à La Réunion, elle est appelée Lastron marron. Présente au-dessus de 700 m d’altitude, elle aime la fraîcheur et l'humidité, on la retrouve jusqu’à plus de 2000 m d’altitude.


Nuisibilité Lapsana communis à La Réunion.

Lapsana communis est considéré comme une espèce adventice, en effet cette mauvaise herbe se développe dans les différentes cultures, surtout en moyenne altitude. Elle colonise les champs de canne à sucre, les champs d'ananas, les cultures maraîchères, et à Cilaos les champs de lentille. Lapsana communis est inscrit dans la liste des espèces envahissantes de La Réunion, niveau 3 sur 5, niveau 3 : Taxon exotique (ou cryptogène) envahissant se propageant uniquement dans les milieux régulièrement perturbés par les activités humaines (bords de route, cultures, pâturages...) avec une densité plus ou moins forte.


Description Lapsana communis :

Le Lapsana communis qui possède une racine en pivot commence son développement en formant une rosette sur le sol, puis pousse une tige solitaire verte de forme polygonale, creuse, glabre, contenant un latex. La tige peut se dresser jusqu'à 1.20 m de hauteur, elle se ramifie dans sa partie supérieure au moment de la floraison.

Les feuilles simples sont de forme très variable en fonction de leur position sur la tige.

Les feuilles de la base sont d'abords disposées en rosette, puis ensuite de façon alterne sur la tige. La feuille est attachée à la tige par un pseudo-pétiole de 3 à 6 cm de long, correspondant à l’atténuation de la base du limbe jusqu’à la nervure centrale. Elle est de forme ovale à oblongue, formée de plusieurs lobes pennés puis d’un grand lobe terminal ovale. La base du lobe terminal est tronquée, le sommet est en coin large. La marge est irrégulièrement dentée, les deux faces sont courtement hispides.

Les feuilles supérieures sont plus petites, elles se rétrécissent progressivement et deviennent sessiles à limbe elliptique.

Les feuilles éparses du haut de la tige deviennent des bractées lancéolées.

Inflorescence : Les fleurs toutes ligulées, peu nombreuses sont réunies en petits capitules jaunes groupés en corymbes lâches.

Le fruit est un akène de couleur brun pâle, fruit sec, indéhiscent, à graine unique, il est dépourvu de pappus.


Utilisation culinaire Lapsana communis L :

On peut manger les jeunes feuilles crues en salade ou cuites, façon Brèdes.


Utilisation médicinale Lapsana communis L :

Le Lapsana communis ne présente aucun caractère toxique. il jouit d'une réputation populaire pour la guérison des gerçures du sein, d'où son nom populaire : herbe aux mamelles. Il est aussi très utile pour lutter contre le diabète. Des travaux menés entre 1997 et 1999 ont permis l’identification dans cette plante de plus de 40 constituants chimiques de natures lipidiques, terpéniques et polyphénoliques. La connaissance de la composition chimique de la lampsane commune a permis d’argumenter l’innocuité de cette plante parfois consommée à l'état jeune. En effet, parmi l’ensemble des constituants détectés dans celle-ci, aucun ne présente un caractère toxique.

Lapsana communis L.

Lapsana communis L. Lastron marron.

Lapsana communis L. Lastron marron.


72 espèce(s) dans la famille des Asteraceae - Asteracées

1 espèce(s) dans le genre Lapsana

Haut de page


Liens commerciaux.


Dernière mise à jour : Jeudi 24 Octobre 2019   Webmaster. Tous droits réservés © 2002 / 2019

Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données à caractère personnel qui vous concernent en nous contactant en cliquant ici

Mi-aime-a-ou.com ne peut prendre aucune responsabilité concernant les effets nocifs de l'utilisation des plantes. Sollicitez toujours l'avis d'un professionnel avant d'utiliser une plante médicinale.





Les dernières pages ajoutées :


Impatiens niamniamensis Gilg
Impatiens niamniamensis Gilg

Ruellia devosiana Jacob-Makoy ex E.Morren
Ruellia devosiana Jacob-Makoy ex E.Morren

Melicope borbonica (Bory) T.G.Hartley
Melicope borbonica (Bory) T.G.Hartley

Flueggea virosa (Roxb. ex Willd.) Royle
Flueggea virosa (Roxb. ex Willd.) Royle

Ficus pumila L
Ficus pumila L

Hypoestes phyllostachya Baker
Hypoestes phyllostachya Baker