Manihot esculenta Crantz, Manioc, fruit, légume La Réunion, Famille : Euphorbiaceae - Euphorbiacées.

Manihot esculenta Crantz

Manioc

- Nom commun : Manioc.
- Nom scientifique : Manihot esculenta Crantz.
- Synonymes :
- Janipha aipi (Pohl) J.Presl.
- Janipha manihot (L.) Kunth.
- Jatropha aipi (Pohl) A.Moller.
- Jatropha diffusa (Pohl) Steud.
- Jatropha digitiformis (Pohl) Steud.
- Jatropha dulcis J.F.Gmel.
- Jatropha flabellifolia (Pohl) Steud.
- Jatropha manihot L.
- Mandioca aipi (Pohl) Link.
- Manihot aipi Pohl.
- Manihot edule A.Rich.
- Manihot flabellifolia Pohl.
- Manihot sprucei Pax.
- Manihot utilissima Pohl.
- Ordre : Malpighiales.
- Famille : Euphorbiaceae - Euphorbiacées :: 41 espèces sur le site.
- Sous-famille : Crotonoideae.
- Tribu : Manihoteae.
- Genre : Manihot Mill. 1 espèce(s) dans le genre Manihot
- Espèce : Manihot esculenta.
- Origine : Amérique centrale. Amérique du Sud.



Manioc


Manihot esculenta Crantz. Manioc.


Manihot esculenta Crantz.


Manihot esculenta Crantz.


Manihot esculenta Crantz, le manioc appartient à la famille des Euphorbiaceae à la sous-famille des Crotonoideae au genre Manihot qui comprend plus de 100 espèces. Il existe un grand nombre de cultivars ou de variétés cultivés de manioc. Ils se distinguent par des attributs morphologiques, tels que la taille et la forme des feuilles, la taille de la plante, le mode de ramification, la couleur des tiges et des pétioles, la forme des tubercules, la durée du cycle de rendement.


Origine, distribution Manihot esculenta :

Manihot esculenta Crantz est originaire d'Amérique centrale et d'Amérique du Sud. Aujourd'hui le manioc est très largement cultivé et récolté comme plante alimentaire dans les régions tropicales et subtropicales. Le manioc est une culture majeure, il représente en effet la quatrième source de calories dans les pays tropicaux où plus de 700 millions de personnes en dépendent pour leur sécurité alimentaire.


Manihot esculenta à La Réunion :

C'est Mahé de la Bourdonnais qui du Brésil, en 1735 transporta les premières boutures de Manioc à l'île de France (Maurice). Trois ans plus tard La Compagnie des Indes en 1738 par le voilier Griffon envoya des boutures à l'île de La Réunion. Le manioc est toujours cultivé à La Réunion, en petite quantité, mais il n'est pas rare d'en trouver pour la consommation personnelle dans les jardins créoles.


Description Manihot esculenta Crantz :

Le manioc se développe par un système de racines traçantes d'environ 100 cm de long, les racines par la suite entament un processus de gonflement qui marque le début de la tubérisation. Ce phénomène se caractérise par l'épaississement secondaire des racines traçantes. 4 à 8 tubercules sont généralement produits.

Les rameaux de manioc peuvent atteindre une hauteur de 4 m. Les vielles parties des rameaux portent des cicatrices saillantes en forme de bouton qui sont les anciens points d'attache des pétioles aux noeuds. Généralement la tige principale produit deux types de ramification :
- Une ramification trichotomique, division successive en trois rameaux.
- Une ramification latérale caractérisée par la production d'un rameau au niveau de n'importe qu'elle partie de la tige principale.

Les feuilles sont disposées en spirale autour de la tige. Chaque feuille est sous-tendue par 3 à 5 stipules d'environ 1 cm de longueur. Le pétiole mesure de 5 à 30 cm de longueur. La feuille est palmée ou lobée, le nombre des lobes foliaires varie entre trois et neuf.

Le manioc est une plante monoïque, alors que la floraison est fréquente et régulière chez certains cultivars, elle est rare ou non existante chez d'autres. Les fleurs sont portées en panicules terminales. Les fleurs mâles se trouvent au sommet, les fleurs femelles à la base. Les fleurs mâles et femelles possèdent 5 périanthes de couleur jaunâtre ou rougeâtre. La fleur mâle possède 10 étamines disposées en 2 verticilles de 5 étamines. Les filets sont libres et les anthères petites. La fleur femelle se compose d'un ovaire monté sur un disque glandulaire à 10 lobes. D'une longueur de 3 à 4 cm, l'ovaire possède trois locules et six ailes. Chaque locule renferme un ovule simple. Le stigmate est constitué de 3 lobes s'unissant en un style simple. Les fleurs femelles s'ouvrent en premier lieu, elles sont suivies, environ une semaine plus tard, des fleurs mâles. Le manioc est généralement allogame.

Après la pollinisation et la fécondation, l'ovaire se développe en un jeune fruit qui arrivera à maturité 70 à 90 jours plus tard. Le fruit est une capsule globulaire de 1 à 1.5 cm de diamètre. Il possède 6 fines ailes longitudinales. L'endocarpe ligneux renferme trois loges d'une graine. Lorsque le fruit est sec, l'endocarpe éclate et disperse son contenu.


Toxicité Manihot esculenta Crantz :

Les tubercules et les feuilles de manioc contiennent du cyanure pouvant s'avérer toxique. Par conséquent, il importe d'éliminer cet élément ou d'en réduire substantiellement la quantité présente dans les tubercules et les feuilles afin de les rendre propres à la consommation humaine.


Utilisation Manihot esculenta Crantz :

On consomme généralement ses racines tubérifiées riches en amidon, mais aussi ses feuilles.

- manihot esculenta, le manioc amer, le plus cultivé car son rendement est supérieur; il est non consommable sans prétraitement. Il contient des glucosides cyanurés toxiques qui sous l'effet d'une enzyme se transforment en acide cyanhydrique. Ce poison, en quantité plus importante dans l'écorce, est éliminé par épluchage, lavage ou cuisson, ou séchage au soleil, ou fermentation. Les racines séchées sont transformées en tapioca, en cassave ou en farine. Le tapioca est une fécule de manioc amer qui est utilisé pour épaissir les soupes, les puddings, les crèmes ou les flans. On le retrouve dans les perles du Japon, ajoutées dans les potages. Le terme tapioca signifie résidu séché en langue indienne.

- manihot opi, le manioc doux, aux racines et aux feuilles consommables directement. Les feuilles du manioc doux se préparent comme les épinards. Épluchée, lavée et coupée en morceaux, la racine du manioc doux peut être cuite à l'eau salée et cuisinée comme la pomme de terre pour accompagner viandes ou poissons.

Manihot esculenta Crantz. Manioc.

Manihot esculenta Crantz.

Manihot esculenta Crantz.

Manioc Manihot esculenta Racines.


41 espèce(s) dans la famille des Euphorbiaceae - Euphorbiacées

1 espèce(s) dans le genre Manihot

Haut de page


Liens commerciaux.


Dernière mise à jour : Vendredi 18 Octobre 2019   Webmaster. Tous droits réservés © 2002 / 2019

Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données à caractère personnel qui vous concernent en nous contactant en cliquant ici

Mi-aime-a-ou.com ne peut prendre aucune responsabilité concernant les effets nocifs de l'utilisation des plantes. Sollicitez toujours l'avis d'un professionnel avant d'utiliser une plante médicinale.





Les dernières pages ajoutées :


Impatiens niamniamensis Gilg
Impatiens niamniamensis Gilg

Ruellia devosiana Jacob-Makoy ex E.Morren
Ruellia devosiana Jacob-Makoy ex E.Morren

Melicope borbonica (Bory) T.G.Hartley
Melicope borbonica (Bory) T.G.Hartley

Flueggea virosa (Roxb. ex Willd.) Royle
Flueggea virosa (Roxb. ex Willd.) Royle

Ficus pumila L
Ficus pumila L

Hypoestes phyllostachya Baker
Hypoestes phyllostachya Baker