Myristica fragrans Houtt, Muscadier, noix de muscade, macis , fruit La Réunion, Famille : Myrtaceae - Myrtacées.

Myristica fragrans Houtt

Muscadier, noix de muscade, macis

- Nom commun : Muscadier aromatique.
- Nom du fruit : Noix de muscade.
- Non de l'épice : Macis.
- Nom scientifique : Myristica fragrans Houtt.
- Synonymes :
- Aruana silvestris Burm.f.
- Myristica aromatica Sw.
- Myristica aromatica Lam.
- Myristica moschata Thunb.
- Myristica officinalis L.f.
- Palala fragrans (Houtt.) Kuntze.
- Ordre : Myrtales.
- Famille : Myrtaceae - Myrtacées :: 27 espèces sur le site.
- Genre : Myristica Gronov. 1 espèce(s) dans le genre Myristica
- Espèce : Myristica fragrans.
- Origine : Archipel des Moluques en Indonésie.



Muscadier, Myristica fragrans Houtt.


Myristica fragrans Houtt. Muscadier.


Noix de muscade. Muscadier. Myristica fragrans Houtt.


Myristica fragrans Houtt le Muscadier appartient à la famille des Myrtaceae et au genre Myristica qui comprend comprend une dizaine d'espèces réparties en Asie et dans le Pacifique occidental.


Origine, répartition Myristica fragrans Houtt :

Myristica fragrans Houtt originaire des îles Banda dans l'archipel des Moluques en Indonésie est une espèce cultivée dans de nombreuses régions tropicales pour ses fruits les noix de muscade utilisés comme épice.


Histoire du Muscadier à La Réunion :

C'est une histoire intéressantes que celle des efforts qui furent tentés à plusieurs reprises pour introduite à La Réunion et à l'île Maurice le Muscadier. Il ne fallut rien moins que le zèle éclairé et la persévérance de Pierre Poivre, pour doter Les colonies de cet arbre à épices. Pierre Poivre : intendant Général des îles de France (Maurice) et de Bourbon (La Réunion).

Déjà avant 1754, Pierre Poivre, l'infatigable voyageur, de retour d'une première exploration avait rapporté à l'île de France (Maurice) cinq plants de muscadiers et un assez grand nombre de noix muscades propres à la germination.

Ces plants furent distribués par Poivre lui-même entre trois colons de cette île au moment où, avec l'appui de Bouvet, il s'éloignait une seconde fois sur la frégate la Colombe.

Le 8 juin 1755, il était de retour à l'île de France et remettait au Conseil Supérieur plusieurs plants de muscadiers et une assez grande quantité de noix muscades qu'il avait obtenues, à Timor, du roi Indien et du Gouverneur portugais qu'il avait su intéresser tous deux à son entreprise. Avec la complicité de Joseph Hubert à la Réunion, il réussit à l'introduire dans l’île du côté de Saint-Benoît.


Description Myristica fragrans Houtt :

Le Muscadier est d'un port élégant et d'une taille qui peut s'élever à dix mètres environs. Son bois tendre est recouvert d'une écorce cendrée. Son tronc soutient une cime arrondie et touffue.

La culture de cet arbre tropical, comme le giroflier, nécessite une température de 22 °C en moyenne, un sol humide, poreux, à proximité de la mer mais protégé des rayons directs du soleil.

Les branches sont garnies de feuilles alternes. Elles sont entières, lisses et pétiolées. Leur surface supérieure est d'un beau vert brillant quand à l'inférieure, sa couleur est plus terne avec un vert tirant sur le blanc. La feuille est de forme ovalaire, se terminant en pointe à l'extrémité et attachée à la tige par un pétiole assez court.

Les fleurs forment des bouquets axillaires très odorants. Elles sont jaunes ou blanches, jaspées de rose et inclinées. Les fleurs se composent d'un périanthe, ou enveloppe simple, urcéolé à trois divisions, les mâles ayant leurs étamines, au nombre de 6 à 15, soudées en un tube ou colonne cylindrique, et les femelles présentant un ovaire à une seule loge surmonté d'un pistil unique. Les fleurs femelles par une sorte de disposition préméditée et qui semble destinée à favoriser la fécondation sont généralement solitaires, tandis que les mâles se présentent réunies en faisceaux ou en grappes.

Mais ce qui attire par dessus tout l'attention, au milieu du feuillage vif et brillant qui distingue ce joli arbre, c'est la beauté et l'élégance du fruit, composée d'un péricarpe charnu et forme de pomme ou de poire, d'une couleur chamois, contenant intérieurement la muscade qui est entouré d'une arille de couleur rouge en forme de réseau, connu, dans le commerce, sous le nom de macis. Ce fruit en s'ouvrant à l'époque de la maturité, laisse apercevoir, entre les deux parties séparées du péricarpe, la noix entourée de son arille et flatte singulièrement la vue par l'opposition de la couleur qui se fait voir entre les interstices du macis dont le rouge vif tranche lui même agréablement avec la couleur mate et délicate de l'enveloppe charnue.

Le noyau de cette baie est recouvert par une triple écorce. La première, ou brou, est charnue, molle, velue et verdâtre, tachetée de rouge et d'or. Son goût âpre. La deuxième est visqueuse, huileuse, réticulaire. Son odeur est aromatique, C'est cette membrane que l'on appelle macis. Enfin sous cette dernière on trouve le noyau dur, ligneux, brun roussâtre. C'est ce noyau cassant qui contient l'amande appelée muscade.


Utilisation Myristica fragrans Houtt :

La noix de muscade est utilisée pour aromatiser des plats et des gâteaux. A La Réunion, elle est souvent râpée puis mélangée dans de la soupe et dans divers plats créoles. Cette épice s'accommode très bien avec les boisson alcoolisées comme le punch.

La muscade est aussi utilisée pour fabriquer de la liqueur ainsi que de l’huile essentielle.

C’est une épice très recherchée. Elle faciliterait la digestion. A dose modérée, elle serait aphrodisiaque, tonique et excitante. En raison de certains de ses composants, dont en particulier la myristicine, la noix de muscade peut être très toxique et dangereuse pour la santé (déshydratation, délires) si elle est consommée à forte dose.

Muscadier, muscade

Myristica fragrans Houtt. Muscadier.

Myristica fragrans Houtt. Muscadier.

Myristica fragrans Houtt. Muscadier.
Photos : © Michel Gilson.


27 espèce(s) dans la famille des Myrtaceae - Myrtacées

1 espèce(s) dans le genre Myristica

Haut de page


Liens commerciaux.


Dernière mise à jour : Vendredi 18 Octobre 2019   Webmaster. Tous droits réservés © 2002 / 2019

Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données à caractère personnel qui vous concernent en nous contactant en cliquant ici

Mi-aime-a-ou.com ne peut prendre aucune responsabilité concernant les effets nocifs de l'utilisation des plantes. Sollicitez toujours l'avis d'un professionnel avant d'utiliser une plante médicinale.





Les dernières pages ajoutées :


Impatiens niamniamensis Gilg
Impatiens niamniamensis Gilg

Ruellia devosiana Jacob-Makoy ex E.Morren
Ruellia devosiana Jacob-Makoy ex E.Morren

Melicope borbonica (Bory) T.G.Hartley
Melicope borbonica (Bory) T.G.Hartley

Flueggea virosa (Roxb. ex Willd.) Royle
Flueggea virosa (Roxb. ex Willd.) Royle

Ficus pumila L
Ficus pumila L

Hypoestes phyllostachya Baker
Hypoestes phyllostachya Baker