Tribulus cistoides L, herbe pagode, espèce adventice et envahissante à La Réunion, Famille : Zygophyllaceae - Zygophyllacées.

Tribulus cistoides L

herbe pagode

Espèce adventice et envahissante à La Réunion.

- Nom : Herse faux-ciste.
- Nom à La Réunion : Herbe pagode.
- Autre nom : Croix-de-malte, Herbe soleil, Herse, Daguet, caltrop, yellow vine.
- Nom scientifique : Tribulus cistoides L.
- Synonymes :
- Kallstroemia cistoides (L.) Endl.
- Tribulus alacranensis Millsp.
- Tribulus macranthus Hassk.
- Tribulus sericeus Andersson.
- Ordre : Zygophyllales.
- Famille : Zygophyllaceae - Zygophyllacées :: 1 espèces sur le site.
- Sous-famille : Tribuloideae.
- Tribu : Tribuleae.
- Genre : Tribulus L. 1 espèce(s) dans le genre Tribulus
- Espèce : Tribulus cistoides.
- Origine : Amérique tropicale.



Tribulus cistoides L.


Tribulus cistoides. Herbe pagode


Tribulus cistoides. Flore La Réunion


Tribulus cistoides L.


Tribulus cistoides L.


Tribulus cistoides L, appartient à la famille des Zygophyllaceae à la sous-famille des Tribuloideae et au genre Tribulus L. Le genre Tribulus comprend 13 espèces acceptées mais d'autres espèces peuvent faire parties du genre, elles nécessitent une étude plus approfondie.

Tribulus cistoides L. Herbe pagode.


Origine, répartition de Tribulus cistoides L :

Tribulus cistoides L., est une espèce originaire d'Amérique tropicale, elle est maintenant répandue dans toutes les régions tropicales et subtropicales du monde, souvent naturalisée, considérée comme une mauvaise herbe et parfois envahissante.


Tribulus cistoides à La Réunion :

Tribulus cistoides L. est nommé à La Réunion Herbe pagode ou tout simplement pagode. Cette herbe est très répandue à La Réunion, présente sur le littoral Ouest et Sud, elle pousse en plein soleil, en zone sèche, sur terrain sableux ou caillouteux, sur le bord des routes et des chemins. Les populations de Tribulus cistoides sont très variables à La Réunion, anciennement classées comme Tribulus terrestris L, elles ont provisoirement toutes été rapportées à Tribulus cistoides L. suivant l'opinion de M.J.E. COODE dans la Flore des Mascareignes (1987). Les populations littorales de cette espèce, habituellement considérée comme introduite, pourraient être indigènes et représentées une forme à part.


Nuisibilité Tribulus cistoides à La Réunion :

L'herbe pagode, plante adventice est présente dans les cultures maraîchères et les champs de canne à sucre. Elle est classée comme plante envahissante à La Réunion, comme chez nos voisins, à l’Île Maurice et à Madagascar. Tribulus cistoides est inscrit dans la liste des espèces envahissantes de La Réunion, niveau 3 sur 5, niveau 3 : taxon exotique (ou cryptogène) envahissant se propageant uniquement dans les milieux régulièrement perturbés par les activités humaines (bords de route, cultures, pâturages...) avec une densité plus ou moins forte.


Description de Tribulus cistoides L :

L'herbe pagode est une herbe prostrée pubescente, sa racine est un pivot ramifié. La plante forme comme une tache sur le sol pouvant ainsi couvrire jusqu'à 2 m de diamètre.

La tige rampante peut atteindre 90 cm de longueur, elle est cylindrique couverte de poils longs et d'une pubescence courte de densité variable. Les rameaux sont alternes et naissent à l'aisselle de la feuille la plus courte de chaque paire. Le feuillage et les fleurs ne peuvent guère s'élever à plus de 20 cm au dessus du sol.

Les feuilles sont opposées, paripennées, de six paires de folioles à huit. A chaque paire, une foliole courte se trouve en face d'une foliole plus longue.

Les folioles sessiles ou très courtement pétiolées sont oblongues ou elliptiques de 8 à 14 mm de long et 3 à 4,5 mm de large, à base asymétrique et à sommet aigu ou obtus. Les folioles portent, surtout au stade jeune, des poils simples et appliqués.

Les fleurs sont solitaires, elles se développent à l’aisselle de la feuille la plus courte, sur un pédoncule pubescent de 4 à 11 mm. Le calice est formé de 5 sépales persistants. La corolle est formée de 5 pétales libres jaunes, de forme obovale, formant une fleur ouverte de 2 à 3 cm de diamètre avec à son centre 10 étamines.

Le fruit est une capsule. Le fruit sec globuleux à 5 angles, de 12 à 16 mm de diamètre, épines comprises, diversement tuberculé et pileux, portant de fortes épines droites. Il est composé de 4 à 5 méricarpes en forme de quartier d’orange. Il porte 2 grandes épines droites rayonnantes et parfois, quelques épines plus petites.


Multiplication Tribulus cistoides L :

Tribulus cistoides L, a un cycle de développement très rapide, après la saison des pluies les graines germent et les premières fleurs apparaissent en 3 semaines et les fruits en à peine plus d’un mois.


Propagation de Tribulus cistoides L :

Les épines permettent à l'espèce de se propager à l'aide d'animaux dans les pattes desquels ces épines peuvent se planter, et qui peuvent transporter la graine sur de longues distances ainsi que les chaussures et les pneus.

Par ailleurs, ce fruit peut se déplacer en flottant sur de courtes distances lors de forts orages, car la plante pousse volontiers sur des terrains compacts à faible perméabilité instantanée.


Utilisation médicale Tribulus cistoides L :

E. Jacob De Cordemoy (1895) : Les feuilles passent pour astringentes, diurétiques. Les fruits pour apéritifs, aphrodisiaques, galactogènes.

Tribulus cistoides L.

Tribulus cistoides L.

Tribulus cistoides L.

Tribulus cistoides L.


1 espèce(s) dans la famille des Zygophyllaceae - Zygophyllacées

1 espèce(s) dans le genre Tribulus

Haut de page


Liens commerciaux.


Dernière mise à jour : Jeudi 22 Août 2019   Webmaster. Tous droits réservés © 2002 / 2019

Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données à caractère personnel qui vous concernent en nous contactant en cliquant ici

Mi-aime-a-ou.com ne peut prendre aucune responsabilité concernant les effets nocifs de l'utilisation des plantes. Sollicitez toujours l'avis d'un professionnel avant d'utiliser une plante médicinale.





Les dernières pages ajoutées :


Flueggea virosa (Roxb. ex Willd.) Royle
Flueggea virosa (Roxb. ex Willd.) Royle

Ficus pumila L
Ficus pumila L

Hypoestes phyllostachya Baker
Hypoestes phyllostachya Baker

Senecio tamoides DC
Senecio tamoides DC

Ravenea glauca Jum. & H.Perrier
Ravenea glauca Jum. & H.Perrier

Euphorbia marginata Pursh
Euphorbia marginata Pursh