Apodytes dimidiata E. Mey. ex Arn, Peau gris, Famille : Icacinaceae - Icacinacées.

Apodytes dimidiata E. Mey. ex Arn

Peau gris

Espèce indigène La Réunion.

- Nom à La Réunion : Peau gris.
- Autre nom : Bois bleu. Bois Marie. Bois de gaïac. Bois de Gaillard.
- Nom scientifique : Apodytes dimidiata E. Mey. ex Arn.
- synonyme(s) :
- Apodytes frappieri Cordem.
- Apodytes mauritiana (Miers) Baker.
- Icacina mauritiana Miers.
- Ordre : Nom classé.
- Famille : Icacinaceae - Icacinacées :: 1 espèces sur le site.
- Genre : Apodytes E. Mey. ex Arn.
- Origine : Voir texte.



Apodytes dimidiata E. Mey. ex Arn.


Apodytes dimidiata E. Mey. ex Arn.


Apodytes dimidiata E. Mey. ex Arn.


Apodytes dimidiata E. Mey. ex Arn, appartient à la famille des Icacinaceae et au genre Apodytes E. Mey. ex Arn., qui comprend 8 espèces. Apodytes dimidiata est variable et a été subdivisé en 2 sous-espèces ou variétés différant par la morphologie des feuilles et la pilosité de l’ovaire, mais il semble qu’elles ne soient pas clairement distinctes l’une de l’autre.


Origine Apodytes dimidiata.

Apodytes dimidiata est présent dans de nombreuses régions tropicales et subtropicales, on le trouve en Afrique : du Nigeria jusqu’en Erythrée et en Ethiopie, vers le sud jusqu’en Angola, en Afrique du Sud, dans l’est de l’Afrique centrale et l’Afrique de l’Est, Madagascar, La Réunion, île Maurice, en Asie, en Australie : au Queensland.


Apodytes dimidiata à La Réunion.

Apodytes dimidiata est une essence mégatherme (besoin de températures élevées) à caractère hygrophile (besoin d'humidité), l'espèce est présente à La Réunion à faible, moyenne et haute altitude. Ce taxon est extrêmement polymorphe, on a décrit de nombreux infrataxons. Les populations de la Réunion, d'abord décrites comme endémiques par Eugène Jacob de Cordemoy (1895) médecin et botaniste français originaire de l'île de La Réunion sous le nom d'Apodytes frappieri Cordem.


Description Apodytes dimidiata.

Apodytes dimidiata est un arbuste ou un arbre de taille petite à moyenne pouvant atteindre 25 m de haut. Fortement ramifié ses rameaux vert pourpre sont glabres à recouverts de poils épars brun pâle, devenant gris-brun, à lenticelles pâles. Son écorce est lisse, grise, se desquamant par plaques.

Les feuilles simples sont alternes pétiolées. Le pétiole rougeâtre mesure de 1 à 3 cm de long, les stipules sont absentes. Le limbe glabre est coriace est ovale-elliptique à largement elliptique ou oblong, de 2 à 15 cm long et de 1,5 à 8 cm de large, largement cunéiforme à la base, émarginé à obtus à l’apex, aigu ou courtement acuminé. La marge à bord entier est parfois ondulée et légèrement recourbée. La nervure médiane est un peu déprimée dessus, proéminente et pubescente dessous.

Les inflorescences sont des panicules terminales ou parfois axillaires, à nombreuses fleurs blanches. La fleur est bisexuée, régulière, parfumées, sessiles ou à pédicelle atteignant 1,5 mm de longueur. Le calice en coupe mesure 0.5 mm de long. Les pétales blancs, libres, linéaires mesure environ 5 mm de long sur 1 mm de large, les étamines alternant avec les pétales.

Le fruit est une drupe à une seule graine, obliquement oblongue-obovoïde à presque ronde, comprimée latéralement, de 0,5 à 1 cm de long, glabre ou à courts poils épars, noire à maturité avec un lobe rouge de grande taille, à style persistant.


Utilisation Apodytes dimidiata.

Le bois d’Apodytes dimidiata, dénommé white pear, est employé pour la construction d’habitations, la parqueterie, le mobilier, les ustensiles agricoles, la sculpture et le tournage. Il convient pour les boiseries intérieures, la construction navale, la charronnerie, les instruments de musique, les jouets, les articles de fantaisie et les instruments de précision. Il sert aussi de bois de feu.


Utilisation médicale Apodytes dimidiata.

En Afrique tropicale, Apodytes dimidiata est très utilisé en médecine traditionnelle. En Afrique australe, les Zoulous appliquent un lavement à base d’écorce de racine contre les parasites intestinaux. A Madagascar, on boit une préparation faite à base d’écorce comme tonique. Au Kenya, l’écorce entre dans la composition de médicaments destinés à soigner les maux d’estomac. Le jus des feuilles est employé en instillation auriculaire pour traiter l’otalgie purulente. La décoction de feuille se prend en cas de ménorragie et de démence.


1 espèce(s) dans la famille des Icacinaceae - Icacinacées

1 espèce(s) dans le genre Apodytes

Haut de page


Liens commerciaux.


Dernière mise à jour : Samedi 19 Octobre 2019   Webmaster. Tous droits réservés © 2002 / 2019

Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données à caractère personnel qui vous concernent en nous contactant en cliquant ici

Mi-aime-a-ou.com ne peut prendre aucune responsabilité concernant les effets nocifs de l'utilisation des plantes. Sollicitez toujours l'avis d'un professionnel avant d'utiliser une plante médicinale.





Les dernières pages ajoutées :


Impatiens niamniamensis Gilg
Impatiens niamniamensis Gilg

Ruellia devosiana Jacob-Makoy ex E.Morren
Ruellia devosiana Jacob-Makoy ex E.Morren

Melicope borbonica (Bory) T.G.Hartley
Melicope borbonica (Bory) T.G.Hartley

Flueggea virosa (Roxb. ex Willd.) Royle
Flueggea virosa (Roxb. ex Willd.) Royle

Ficus pumila L
Ficus pumila L

Hypoestes phyllostachya Baker
Hypoestes phyllostachya Baker