Bocconia frutescens L, Grande Chélidoine., Famille : Papaveraceae - Papaveracées.

Bocconia frutescens L

Grande Chélidoine.

Espèce potentiellement envahissante à La Réunion.

- Nom commun : Grande Chélidoine..
- Autre nom : Bocconie frutescente. Bois Codine.
- Nom scientifique : Bocconia frutescens L.
- synonyme(s) :
- Bocconia glauca Salisb.
- Bocconia pearcei Hutch.
- Bocconia quercifolia Moench.
- Bocconia subtomentosa L'Hér. ex Stahl.
- Ordre : Papaverales.
- Famille : Papaveraceae - Papaveracées :: 5 espèces sur le site.
- Sous-famille : Papaveroideae.
- Tribu : Chelidonieae.
- Genre : Bocconia L.
- Origine : Amérique centrale et du sud.



Bocconia frutescens L.


Bocconia frutescens L.


Bocconia frutescens L.


Bocconia frutescens L.


Bocconia frutescens L., appartient à la famille des Papaveraceae à la sous famille des Papaveroideae et au genre Bocconia qui comprend environ 9 espèces originaires d'Amérique centrale et du Sud. Le nom du genre Bocconia est donné par Charles Plumier (1703) en l'honneur de Paolo Boccone (Palerme 1633- Palerme 1704), naturaliste sicilien, professeur d'histoire naturelle à Padoue, puis, à partir de 1682, moine cistercien à l'abbaye de Citeaux, sous le nom de Dom Sylvius Boccone. La validation du nom du genre prendra effet le 1 mai 1753 avec sa publication par Carl von Linné dans le Species Plantarum.


Origine et répartition Bocconia frutescens L.

Originaire des montagnes tropicales d'Amérique centrale et du sud, Bocconia frutescens a été introduit comme plante ornementale ou médicinale dans les régions tropicales. L'espèce est naturalisée à La Réunion, sur l'île de Maui (île de l'archipel d'Hawaï) et à Hawaï dans la région de Wood Valley ou elle est considéré comme une mauvaise herbe importante dans les petites parcelles agricoles.


Bocconia frutescens à La Réunion.

Introduit vraisemblablement à la Réunion comme plante ornementale, est encore cultivé ici et là dans les jardins, notamment dans les hauts de Saint-Leu, Bocconia frutescens s'est échappé des cultures, un premier foyer de naturalisation au dessus des Colimaçons, à Saint-Leu, a été signalé par Marais en 1980. Actuellement l'espèce est largement naturalisé dans les Hauts de l'ouest, notamment dans les ravines et autres situations fraîches de l'étage mésotherme. Bocconia frutescens est classé dans la liste des espèces potentiellement envahissantes de La Réunion.


Description Bocconia frutescens L.

Bocconia frutescens est un arbuste généralement ramifié au port dressé pouvant atteindre une hauteur de 6 m.

Les feuilles pétiolées disposées aux extrémités des branches sont oblongues-obovales à oblongues-lancéolées, de 10 à 45 cm de long et de 4 à 20 cm de large environ, divisées en lobes profonds.

L'inflorescence est une panicule terminale pouvant mesurer jusqu'à 60 cm de long et contenant de très nombreuse petites fleurs. La fleur pourpre-vert est portée par un pédicelle de 3 à 10 mm de long. Les bractées lancéolées mesurent 2 à 6 mm. Les sépales dressés de 8 à 10 mm de long sont elliptiques. 8 à 10 étamines, filaments filiformes, les anthères linéaires pendent du centre de la fleur par leurs filaments. Les petites fleurs apétales ne sont pas très voyantes, mais sont fréquemment visités par des syrphes et les abeilles domestiques Apis mellifera.

Le fruit est une capsule grisâtres à maturité d'environ 1,2 cm de long contenant une pulpe jaune pâle et une seule graine noire demi-gainée à surface lisse et brillante à l'arille rouge.


Multiplication Bocconia frutescens L.

Bocconia frutescens se multiplie par ses graines, il produit un nombre considérable de semences avec des arilles charnus qui facilitent sa dispersion par les oiseaux frugivores.


Utilisation Bocconia frutescens L.

Dans son aire d'origine la sève jaune de Bocconia frutescens est utilisée pour teindre les cotons, les lainages et les chanvres.


Utilisation médicinale Bocconia frutescens L.

Bocconia frutescens est utilisé en externe dans le traitement des éruptions cutanées, l'ophtalmie chronique, pour éliminer les verrues, pour soulager la bronchite et comme un anesthésique local. Le latex de Bocconia frutescens L., est utilisé en médecine traditionnelle, à l'instar de la Chélidoine (Chelidonium majus L.), pour traiter les verrues plantaires. L'arbuste est d'ailleurs couramment appelé "Grande chélidoine" pour cette raison.


5 espèce(s) dans la famille des Papaveraceae - Papaveracées

1 espèce(s) dans le genre Bocconia

Haut de page


Liens commerciaux.


Dernière mise à jour : Mardi 22 Octobre 2019   Webmaster. Tous droits réservés © 2002 / 2019

Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données à caractère personnel qui vous concernent en nous contactant en cliquant ici

Mi-aime-a-ou.com ne peut prendre aucune responsabilité concernant les effets nocifs de l'utilisation des plantes. Sollicitez toujours l'avis d'un professionnel avant d'utiliser une plante médicinale.





Les dernières pages ajoutées :


Impatiens niamniamensis Gilg
Impatiens niamniamensis Gilg

Ruellia devosiana Jacob-Makoy ex E.Morren
Ruellia devosiana Jacob-Makoy ex E.Morren

Melicope borbonica (Bory) T.G.Hartley
Melicope borbonica (Bory) T.G.Hartley

Flueggea virosa (Roxb. ex Willd.) Royle
Flueggea virosa (Roxb. ex Willd.) Royle

Ficus pumila L
Ficus pumila L

Hypoestes phyllostachya Baker
Hypoestes phyllostachya Baker