Canne à sucre, flore de La Réunion, Saccharum officinarum L, Famille : Poaceae - Poacées.

Saccharum officinarum L

Canne à sucre

- Nom commun : Canne à sucre.
- Nom scientifique : Saccharum officinarum L.
- Synonymes :
- Arundo saccharifera Garsault.
- Saccharum atrorubens Cuzent & Pancher ex Drake.
- Saccharum fragile Cuzent & Pancher ex Drake.
- Saccharum glabrum Cuzent & Pancher ex Drake.
- Saccharum luzonicum Cuzent & Pancher ex Drake.
- Saccharum monandrum Rottb.
- Saccharum occidentale Sw.
- Saccharum rubicundum Cuzent & Pancher ex Drake.
- Saccharum violaceum Tussac.
- Ordre : Poales.
- Famille : Poaceae - Poacées :: 37 espèces sur le site.
- Sous-famille : Panicoideae.
- Tribu : Andropogoneae.
- Sous-tribu : Saccharinae.
- Genre : Saccharum L.
- Origine : Incertaine.



Canne à sucre Saccharum officinarum


Canne à sucre


Canne à sucre


Canne à sucre, centre de collecte.


Canne à sucre, centre de collecte.


Canne à sucre, centre de collecte.


Canne à sucre, centre de collecte.


Canne à sucre, centre de collecte.


Canne à sucre, centre de collecte.


Canne à sucre, centre de collecte.


Canne à sucre, centre de collecte.


Canne à sucre, centre de collecte.


Canne à sucre, centre de collecte.


Canne à sucre, ancien broyeur


Canne à sucre, unité de réception


Canne à sucre, cachalot


Canne à sucre, cachalot


Canne à sucre, cachalot


Canne à sucre charret'buf


Broyeuse canne à sucre


canne à sucre


canne à sucre


canne à sucre


canne à sucre


Coupeur de canne à sucre


Coupeur de canne


Saccharum officinarum L, la canne à sucre appartient à la famille des Poaceae à la sous-famille des Panicoideae et au genre Saccharum L qui comprend environ 36 espèces.


Origine, distribution Saccharum officinarum L.

L'origine de la canne à sucre Saccharum officinarum est incertaine pour certains elle est originaire de l'archipel de la Nouvelle-Guinée pour d'autres d'Asie du Sud et du Sud-Est. Aujourd'hui la plante n'existe plus à l'état sauvage mais elle est cultivée pour la production de sucre et d'autres produits dans les pays tropicaux et subtropicaux du monde entier. La canne à sucre regroupe plusieurs espèces et hybrides, et plus de 4 000 variétés ont été identifiées.


Histoire de la canne à sucre à La Réunion.

Depuis les débuts du peuplement, à partir de 1663, le colon s'est débrouillé pour se procurer des plants de cannes à sucre, pas pour le sucre, il ne maîtrise pas encore le procédé de fabrication mais pour faire de la raque ou du flangourin, les deux nom désignant le rhum clandestin de Bourbon.

Le 9 juillet 1810 , les troupes britanniques, victorieuses des guerres de l'Empire, s'emparèrent de la Réunion, l'île ne revient dans le giron français que cinq années plus tard. l'un des apports de la domination britannique fut l'introduction de la canne à sucre, qui ne tarda pas à supplanter les cultures vivrières.

Depuis les guerres napoléoniennes, la France a perdu sa principale île à sucre, Saint-Domingue. La culture de la betterave sucrière n'a pas donné de résultats foudroyants en Hexagone. La canne, voila donc le nouvel or vert de Bourbon !

Dans un premier temps, la concurrence du café sera rude, jusqu'en 1848, le café restera la culture d'exportation principale. A partir de 1848, avec l'arrivée massive de travailleurs immigrés, la canne va s'étendre partout, au détriment des champs d'épices qui seront abattus pour lui laisser toute la place. Les caféières subiront peu après le même sort. La canne devient la culture d'exportation exclusive de Bourbon.

Les premières vraies distilleries sucrières apparaissent à partir de 1815. Elles sont l'œuvre de Charles Panon Desbassyns et se situaient au Chaudron et à la Rivière des Pluies. Le frère de Charles, Joseph Desbassyns scientifique autant qu'investisseur avisé, s'attache à l'amélioration des procédés de culture, de régénérations des sols et de sélection des variétés les plus productives. Sa sucrerie du Grand Hazier à Sainte-Suzanne servira de laboratoire au développement de la canne et du sucre à Bourbon. C'est en 1817 que la première distillerie à vapeur fait son entrée sur l'île, elle est en service au Chaudron.

Au XIXe siècle la richesse et l'économie de la Réunion dépendent de la production de la canne à sucre. La colonie vit entre 1850 et 1860, une des époques les plus fastes de son histoire. Très vite on s'est rendu compte que l'exploitation des roseaux et l'extraction de la sève sucrée nécessitaient des moyens techniques que les petits planteurs n'étaient pas en moyen de s'offrir. On a assisté à un processus de concentration, les plus petits propriétaires abandonnant leurs moulins artisanaux pour porter leur production à l'usine des propriétaires voisins plus nantis. L'abolition de l'esclavage et les difficultés économiques qui y sont directement liées ne feront qu'accentuer cette tendance. En 1860 on compte, dans la colonie, cent vingt sucreries.

A partir de 1860, la Réunion va passer d'une extraordinaire euphorie à un moins extraordinaire marasme financier. En effet 1859 marque la première baisse des prix du sucre. Cette chute est due au développement de l'industrie betteravière, la betterave à sucre en France, combinées à l'ouverture du canal de Suez qui court-circuitait l'itinéraire du cap de Bonne-Espérance.


Description Saccharum officinarum L.

La canne à sucre est une grande graminée tropicale herbacée à port de roseau de 2.5 m à 6 m de haut.

Les tiges d'un diamètre de 1.5 à 6 cm sont creuses à entre-nœuds pleins.

Les feuilles aux nombre de 10 sur les plantes en pleine croissance, alternes sont réparties en deux files opposées. Elles ont un limbe de 1 m environ sur 2 à 10 cm de large.

Fleur : L'inflorescence est un panicule terminal de 50 cm à 1 m de long.


Multiplication Saccharum officinarum L.

La canne à sucre est une plante vivace par sa souche rhizomateuse. La multiplication se fait par boutures.

Généralement, les plants de canne occupent la même parcelle durant plusieurs années consécutives. Lors de la récolte, une partie de la tige est laissée en place pour une nouvelle pousse. Après trois récoltes successives à partir de la même plantation, le champ doit généralement être replanté avec de nouvelles boutures.


Particularité Saccharum officinarum L.

La canne à sucre lors de la photosynthèse produit des molécules à quatre atomes de carbone, elle fait partie des plantes de type " C4 ". La canne à sucre a une grande capacité grâce à son métabolisme à absorber le gaz carbonique. en un an, un demi-hectare de canne peut absorber plus de 30 tonnes de gaz carbonique et produire 21 tonnes d'oxygène neuf.



La canne à sucre à La Réunion.

La filière canne-sucre représente la première source de revenus à l'exportation après le tourisme. Elle est aussi la première industrie agro-alimentaire de l'île. Elle occupe 55% des surfaces agricoles et participe au revenu de plus de 15 000 familles. Aujourd'hui un hectare produit en moyenne 8 tonnes de sucres. Grâce aux centrales thermiques bagasse-charbon, 45% des besoins en électricité sont couverts par la canne.

Il reste deux usines sucrières sur l'île, l'usine de Bois Rouge et l'usine du Gol :
- Sucrerie de Bois-Rouge, à Saint-André, dont la capacité de broyage est de 1.000.000 tonnes de cannes.
- Sucrerie du Gol, à Saint-Louis, d’une capacité de 1.100.000 tonnes de cannes.

La canne à sucre est récoltée, par les coupeurs de canne, souvent à la main à l'aide du sabre, elle est livrée, par les tracteurs qui remplacent les " charret'buf" sur les centres de réception de l'île, où elle est chargée par des semi-remorques appelés " cachalots " pour être acheminée vers la sucrerie.


Préparation de La canne à sucre.

Préparation :
Arrivée à l'usine, la canne est défibrée par le shredder.

Broyage :
La canne est broyée dans des moulins à rouleaux qui permettent de recueillir le jus (ou vesou) . La fibre restante appelée bagasse, contient encore 55% d'eau et 1% de sucre, elle est envoyée à la centrale thermique pour produire de l'énergie, vapeur pour la sucrerie et électricité pour EDF.

Épuration :
Après avoir été tamisé, le jus est mélangé à du lait de chaux et chauffé à 105° C, ce qui a pour effet de coaguler les matières en suspension indésirables et de les faire se déposer.

Filtration :
Les boues qui contiennent encore du sucre sont filtrées et séchées, on les appelle les écumes, elles sont récupérées par les agriculteurs et servent d'engrais.

Évaporation :
Le jus clair est concentré progressivement avec la vapeur provenant de la centrale thermique et perd la majeure partie de son eau, à l'issue de cette opération réalisée en 5 étapes, on obtient le sirop.

Cristallisation :
La cristallisation ou cuisson a pour but de produire les cristaux de sucre. Pour déclencher la cristallisation, on introduit des grains de sucre très petits 10 microns, c'est l'ensemencement. Puis on fait grossir ces cristaux dans les cuites, on obtient alors la masse-cuite, mélange de grains et de sirop ou liqueur. Cette masse-cuite sera refroidie lentement, puis centrifugée pour séparer les cristaux. La liqueur restante, qui contient encore du sucre, sera re-cristallisée jusqu'à ce que le sucre contenu ne soit plus récupérable. La liqueur finale, appelée mélasse, sera distillée pour la fabrication du rhum.

Séchage :
Le sucre encore humide est séché et refroidi. Puis il est acheminé vers l'unité de conditionnement.


Production de canne à sucre à La Réunion :

1973 on a récolté 2 166 570 tonnes de canne pour une surface cultivée de 34 761 ha. Production sucre 239 701 tonnes.

1974 on a récolté 2 021 925 tonnes de canne pour une surface cultivée de 34 449 ha. Production sucre 227 657 tonnes.

1975 on a récolté 1 982 468 tonnes de canne pour une surface cultivée de 34 237 ha. Production sucre 225 594 tonnes.

1976 on a récolté 2 203 401 tonnes de canne pour une surface cultivée de 33 975 ha. Production sucre 249 951 tonnes.

1977 on a récolté 2 233 199 tonnes de canne pour une surface cultivée de 33 713 ha. Production sucre 249 001 tonnes.

1978 on a récolté 2 379 570 tonnes de canne pour une surface cultivée de 33 451 ha. Production sucre 272 634 tonnes.

1979 on a récolté 2 405 923 tonnes de canne pour une surface cultivée de 33 189 ha .Production sucre 260 748 tonnes.

1980 on a récolté 2 139 119 tonnes de canne pour une surface cultivée de 32 927 ha. Production sucre 228 076 tonnes.

1981 on a récolté 2 356 172 tonnes de canne pour une surface cultivée de 32 665 ha. Production sucre 251 002 tonnes.

1982 on a récolté 2 491 241 tonnes de canne pour une surface cultivée de 33 431 ha. Production sucre 258 428 tonnes.

1983 on a récolté 2 032 786 tonnes de canne pour une surface cultivée de 33 644 ha. Production sucre 223 366 tonnes.

1984 on a récolté 2 185 353 tonnes de canne pour une surface cultivée de 33 644 ha. Production sucre 245 405 tonnes.

1985 on a récolté 2 076 622 tonnes de canne pour une surface cultivée de 33 324 ha. Production sucre 229 012 tonnes.

1986 on a récolté 2 113 292 tonnes de canne pour une surface cultivée de 33 147 ha. Production sucre 243 750 tonnes.

1987 on a récolté 2 203 038 tonnes de canne pour une surface cultivée de 32 880 ha. Production sucre 225 834 tonnes.

1988 on a récolté 2 228 847 tonnes de canne pour une surface cultivée de 31 103 ha. Production sucre 252 395 tonnes.

1989 on a récolté 1 755 550 tonnes de canne pour une surface cultivée de 30 570 ha. Production sucre 171 111 tonnes.

1990 on a récolté 1 790 152 tonnes de canne pour une surface cultivée de 29 380 ha. Production sucre 191 993 tonnes.

1991 on a récolté 2 009 264 tonnes de canne pour une surface cultivée de 28 610 ha. Production sucre 214 515 tonnes.

1992 on a récolté 1 972 699 tonnes de canne pour une surface cultivée de 27 000 ha. Production sucre 227 179 tonnes.

1993 on a récolté 1 703 587 tonnes de canne pour une surface cultivée de 26 320 ha. Production sucre 183 506 tonnes.

1994 on a récolté 1 655 848 tonnes de canne pour une surface cultivée de 26 180 ha. Production sucre 177 356 tonnes.

1995 on a récolté 1 816 548 tonnes de canne pour une surface cultivée de 25 780 ha. Production sucre 195 353 tonnes.

1996 on a récolté 1 806 999 tonnes de canne pour une surface cultivée de 25 700 ha. Production sucre 207 712 tonnes.

1997 on a récolté 1 909 601 tonnes de canne pour une surface cultivée de 25 600 ha. Production sucre 207 007 tonnes.

1998 on a récolté 1 675 974 tonnes de canne pour une surface cultivée de 25 500 ha. Production sucre 179 981 tonnes.

1999 on a récolté 1 937 926 tonnes de canne pour une surface cultivée de 25 500 ha. Production sucre 215 631 tonnes.

2000 on a récolté 1 821 077 tonnes de canne pour une surface cultivée de 25 923 ha. Production sucre 203 558 tonnes.

2001 on a récolté 1 812 267 tonnes de canne pour une surface cultivée de 26 000 ha. Production sucre 200 982 tonnes.

2002 on a récolté 1 811 396 tonnes de canne pour une surface cultivée de 26 100 ha. Production sucre 193 284 tonnes.

2003 on a récolté 1 916 289 tonnes de canne pour une surface cultivée de 26 452 ha. Production sucre 209 239 tonnes.

2004 on a récolté 1 968 892 tonnes de canne pour une surface cultivée de 26 403 ha. Production sucre 220 470 tonnes.

2005 on a récolté 1 801 305 tonnes de canne pour une surface cultivée de 25 989 ha. Production sucre 202 200 tonnes.

2006 on a récolté 1 864 331 tonnes de canne pour une surface cultivée de 25 443 ha. Production sucre 206 850 tonnes.

2007 on a récolté 1 575 513 tonnes de canne pour une surface cultivée de 24 834 ha. Production sucre 167 124 tonnes.

2008 on a récolté 1 771 000 tonnes de canne pour une surface cultivée de 24 528 ha. Production sucre 197 000 tonnes.

2009 on a récolté 1 907 630 tonnes de canne pour une surface cultivée de 24 244 ha. Production sucre 207 073 tonnes.

2010 on a récolté 1 877 197 tonnes de canne pour une surface cultivée de 24 216 ha. Production sucre 206 808 tonnes.

2011 on a récolté 1 883 691 tonnes de canne.


37 espèce(s) dans la famille des Poaceae - Poacées

1 espèce(s) dans le genre Saccharum

Haut de page


Liens commerciaux.


Dernière mise à jour : Dimanche 25 Août 2019   Webmaster. Tous droits réservés © 2002 / 2019

Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données à caractère personnel qui vous concernent en nous contactant en cliquant ici

Mi-aime-a-ou.com ne peut prendre aucune responsabilité concernant les effets nocifs de l'utilisation des plantes. Sollicitez toujours l'avis d'un professionnel avant d'utiliser une plante médicinale.





Les dernières pages ajoutées :


Flueggea virosa (Roxb. ex Willd.) Royle
Flueggea virosa (Roxb. ex Willd.) Royle

Ficus pumila L
Ficus pumila L

Hypoestes phyllostachya Baker
Hypoestes phyllostachya Baker

Senecio tamoides DC
Senecio tamoides DC

Ravenea glauca Jum. & H.Perrier
Ravenea glauca Jum. & H.Perrier

Euphorbia marginata Pursh
Euphorbia marginata Pursh