Cibdela Janthina mouche bleue de La Réunion agent de lutte biologique contre la vigne marronne. Famille Argidae.

Cibdela janthina Klug, 1834.

Mouche Bleue.

Cibdela janthina Klug, 1834.


Cibdela janthina Klug, 1834. Larves.


Larves Cibdela janthina Klug, 1834.


Mouche bleue Cibdela janthina.


Cibdela janthina Mouche bleue.

Cibdela janthina Klug, 1834.

Mouche Bleue.

- Nom à La Réunion : Mouche Bleue.
- Nom scientifique : Cibdela janthina Klug, 1834.
- Classe : Insecta.
- Super-ordre : Endopterygota.
- Ordre : Hymenoptera.
- Sous-ordre : Symphyta.
- Super-famille : Tenthredinoidea.
- Famille : Tenthredinidae.
- Sous-famille : Tenthredininae.
- Genre : Cibdela.
- Espèce : janthina.
- Auteur : Klug, 1834.
- Origine : Sumatra.



Cibdela janthina à La Réunion.

Cibdela janthina, connue à La Réunion sous l’appellation, Mouche Bleue est un hyménoptère introduit dans l’île pour lutter contre la vigne marronne ou raisin marron, Rubus alceifolius, une peste végétale.



Les hyménoptères.

Les hyménoptères sont des insectes holométaboles pourvus de quatre ailes membraneuses couplées en vol et de pièces buccales du type broyeur-lécheur. La tête est séparée du thorax par un cou très mince et très mobile. Leur métathorax est très court, soudé au premier segment abdominal pour former le segment médiaire. Ces insectes sont aisément identifiable dans l'ordre des hyménoptères.

L'ordre des hyménoptères comprend des phytophages, des pollinisateurs et une large part d'entomophages jouant un rôle central dans le maintien des équilibres naturels.



La mouche bleue. Cibdela janthina.

La mouche bleue est une tenthrède, ses larves, ou fausses-chenilles, sont grégaires et vivent en colonie. Ces insectes ravageurs s'accumulent par douzaines sur le pourtour d'une même feuille. Un jeune arbre peut ainsi être rapidement dépouillé de ses feuilles, affaiblissant la plante.



Lutte biologique contre la vigne maronne.

En 1997, un projet de recherche en lutte biologique contre la vigne maronne, espèce envahissante est lancé par le Conseil Régional de la Réunion. Coordonné par le Cirad, en collaboration avec l’Université de la Réunion, et différents partenaires dans l’aire d’origine de l’espèce.

Des prospections sont effectuées en Chine, Thaïlande, Vietnam, Laos, Indonésie : 4 pathogènes et 46 insectes ont été inventoriés et étudiés.

Le meilleur agent est collecté à Sumatra par Roch Desmier de Chenon : un hyménoptère, Cibdela janthina, ( connue à La Réunion sous l'appellation " Mouche bleue " ) qui pond dans les nervures principales des jeunes feuilles de vigne marronne. Les larves, grégaires et phyllophages, dévorent la feuille puis de façon systématique toutes celles qui se trouvent en dessous. La plante finit par mourir au bout du passage de deux à trois générations de larves.

Les scientifiques ont minutieusement étudié, en laboratoire, d’abord à Sumatra, puis à Montpellier, et enfin à la Réunion (au Pôle de protection des plantes), la biologie et la spécificité de cet agent de lutte biologique. Différentes expériences ont prouvé que Cibdela janthina était inféodé au genre Rubus, autrement dit que l’insecte était incapable de s’attaquer à des plantes d’un autre genre, et que de plus, il ne pouvait achever son cycle de développement sur les trois autres espèces appartenant à ce genre à la Réunion.



Introduction de Cibdela janthina à La Réunion.

Avec autorisation préfectorale, la tenthrède Cibdela janthina a donc été introduite en laboratoire à la Réunion début 2007, puis acclimatée sous tunnel fermé. Une population de base a ainsi été constituée, avec des adultes éclos de nymphes importées de Sumatra. Il s’agissait dans un premier temps de vérifier le bon développement de l’insecte dans les conditions naturelles de la Réunion. Les premières larves et premiers adultes ont pu être lâchés hors du tunnel début 2008, dès que la population s’est avérée suffisante.

La Cibdela Janthina a commencé à manger les feuilles de la vigne marronne, on assiste alors à une régression de sa croissance. Toutefois, on constate parallèlement que la Cibdela Janthina, arrivée au stade adulte (7-14 jours), entre en concurrence avec les abeilles locales et perturbe leurs activités. Les apiculteurs et les arboriculteurs craignant pour leurs activités, s'attendent à des récoltes moyennes et ont fait part de leur crainte aux autorités. Le conseil régionale de La Réunion a demandé l'arrêt des lâchers des mouches bleues en attendant les résultats de l'étude de leurs impacts sur l'environnement. L’étude s’est déroulée de mi-février à mi-avril 2010 sur 9 sites répartis dans l’Est, le Sud et le Sud-Ouest de l’île (dont deux sites témoins sans tenthrèdes, à Saint-Louis et Entre-Deux). Le Comité a aussi été informé que lors du dernier recensement réalisé en juillet-août 2010, les mouches bleues sont présentes de Sainte-Marie à Petite-Île avec deux points isolés dans les Hauts de Saint-Denis et de Saint-Pierre. Le CIRAD a aussi noté que la réduction des massifs de vigne maronne grâce à l’action des tenthrèdes peut être évaluée à environ 780 hectares principalement dans la zone Est. Les résultats de l’enquête menée par le CIRAD sur les mouches bleues indiquent qu’ il n’y a pas d’interaction agressive entre les abeilles et les tenthrèdes pour l’accès à la ressource.



Nuisibilité de Cibdela janthina à La Réunion.

La Cibdela Janthina a commencé à manger les feuilles de la vigne marronne, mais s'attaque aussi à Rubus apetalus Poir espèce indigène rare mais aussi à la variété endémique en danger d'extinction Rubus apetalus Poir. var. glaber (Cordem.) F. Friedmann.




Espèces de l'Ordre des Hymenoptera présentes à La Réunion.

Classement par Famille et Nom scientifique.

                          




Dernière mise à jour : Dimanche 22 Octobre 2017   Webmaster. Tous droits réservés © 2002 / 2017

Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données à caractère personnel qui vous concernent en nous contactant en cliquant ici

Liens commerciaux.




Retrouvez La Réunion Mi aime a ou sur Google+