Route de Cilaos île de La Réunion.

Route de Cilaos.

A voir. A faire. A visiter à Cilaos La Réunion.



Carte de la route de Cilaos île de La Réunion.


Chaise à porteurs.


Route de Cilaos île de La Réunion.


Route de Cilaos île de La Réunion.


Route de Cilaos La Réunion.


Route de Cilaos île de La Réunion.

Route de Cilaos.

- Nom : Route de Cilaos.
- Situation : RN 5 de Saint-Louis à Cilaos.
- Ville : Cilaos.
- Commune : Cilaos.
- Momument : Classé le 14 août 2000.
- Année de construction : 1927.



Le cirque de Cilaos est à une heure de Saint-Louis, passage obligé son seul chemin d'accès la RN 5 avec ses 500 virages. Une route impressionnante côtoyant les à-pics les plus vertigineux, le long de hautes falaises où nichent Papangues - Circus maillardi Verreaux, 1862., Pétrels-de-Barrau - Pterodama baraui et Paille-en-Queue - Phaethon lepturus..



RN 5 La Route de Cilaos.

On traverse d'abord le Grand Serré qui était jadis un défilé dangereux, pour arriver au Pavillon. C'est en maison servant de halte aux premiers voyageurs qui donne le nom du village.

Le cirque s'ouvre devant vous, dominé à droite par le rempart du Dimitile, à mi-hauteur de ce rempart, à 850 mètres d'altitude, se blottit l'îlet Haut complètement invisible de la route. A gauche c'est le rempart du Bénard.

La route serpente de tunnel en tunnel jusqu'à l'îlet de Peter Both. On nomma ainsi cette pierre très caractéristique, à cause de sa ressemblance avec le pic de l'île Maurice portant déjà ce nom. Peter Both était gouverneur hollandais des premiers temps de la colonisation de l'île voisine.

On laisse, à droite, la route du Palmiste Rouge. La route serpente de tunnel en tunnel jusqu'à l'îlet de Palmiste Rouge, îlet qui doit don nom aux nombreux palmistes rouges - Acanthophoenix rubra qui y poussaient autrefois. Enfin au détour du chemin, après la traversée du Bras de Benjoin, on a la vue sur le fond du cirque.

Face à vous dans toute sa splendeur, le Massif du Piton des Neiges. A droite le Rempart du Maturum, le Coteau Kervéguen du nom du propriétaire terrien du 19 ème siècle, le sommet de l'Entre-Deux, le Dimitile, à mi-hauteur le Bonnet de Prête. A gauche, le Massif des Salazes, les trois Salazes avec le col du Taîbit au point le plus bas et le Grand Bénard. On y remarque tout particulièrement les trois petites roches appelées les Trois Salazes.



Histoire et construction de La Route de Cilaos.

1832 - L'accès en chaise à porteurs est possible, l'ingénieur colonial De Ferrières trace le premier chemin praticable permettant d'atteindre Cilaos.

1842 - Un chemin cavalier est ouvert, mais celui-ci reste dangereux pour preuve la mort affreuse du juge de paix de Saint-Pierre, M. Yves Lebidan, sous les yeux du gouverneur Doret qu' il accompagnait dans sa tournée.

1900 - La destination au début des années 1900 est fort prisée pour ces thermes. Le trajet s'effectue à pied, ou en chaise à porteurs. C'est une véritable expédition, on partait, dès 5 heures du matin, en charrettes à mules, avec tous les bagages pour un séjour dans le cirque. On allait ainsi jusqu'au plateau des Aloès, tout près de la Rivière Saint-Louis, à l'entrée des gorges de la rivière. Les porteurs prévenus la veille, y attendaient leurs clients. On déchargeait les bagages des charrettes et l'on procédait à la très pittoresque cérémonie de la pesée pour déterminer ensuite le nombre de porteurs nécessaires au transport jusqu'à Cilaos, un enfant avait deux porteurs, un adulte selon son poids jusqu'à 12 porteurs, en moyenne quatre ou six qui se relayaient. L'opération était menée par le chef porteur qui convenait ensuite du prix de la course avec le voyageur. Les bagages étaient chargés sur le dos des bœufs et cette caravane partait dès l'aube pour arriver à Cilaos vers 5 ou 6 heures du soir.

1923 - Le gouverneur de La Réunion, Maurice Pierre Lapalud lance des grands travaux à La Réunion, il décide d'améliorer le réseau routier. Une étude est réalisée pour la construction d'une route menant à Cilaos. Deux tracés sont en compétition, l'un proposant de rallier Cialos par Saint-Pierre et La Plaine des Cafres, et le second par Saint-Louis et le Pavillon. C'est le dernier tracé qui est retenu.

1927 - Le premier coup de pioche pour la construction de la route actuelle est donné, sous la direction de l'ingénieur Malbet, les ouvriers avancent à coups de pioche, de pics à rocs et de barres à mines. Les ingénieurs Telmas et Erland succèdent à Malbet, la route est réalisée sous forme de tronçons discontinus par des équipes distinctes. La difficulté résidant à raccorder les tronçons malgré leur différence de niveau à été résolue par un ingénieur venu spécialement de Madagascar. Les travaux durent jusqu'en 1932, mais ne seront vraiment terminés qu'en 1945.

24 décembre 1931 - La première automobile à emprunter la route est conduite par l'ingénieur subdivisionnaire Télmar.

L'ouverture de la route de Cilaos n'empêche pas les habitants de continuer à se rendre dans le cirque en chaise à porteurs.

L'étroitesse de la voie oblige les voitures à attendre à des heures précises le droit de monter, pour permettre aux autres de descendre.



La Route de Cilaos aujourd'hui.

De nos jours des centaines de véhicules empruntent la RN 5 quotidiennement. Malheureusement les éboulements y sont fréquents et la route est parfois coupée pendant plusieurs jours isolant les habitants du cirque.

Mais cette route qui mène dans le cirque constitue à elle seule un dépaysement original. A l'aller comme au retour, soyez prudent et prenez le temps de vous arrêter pour admirer de nombreux points de vue changeants, des paysages grandioses et démesurés.


Car Courant d'air sur la Route de Cilaos.

Car Courant d'air sur la Route de Cilaos.


Dernière mise à jour : Mardi 24 Octobre 2017   Webmaster. Tous droits réservés © 2002 / 2017

Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données à caractère personnel qui vous concernent en nous contactant en cliquant ici

Liens commerciaux.


Retrouvez La Réunion Mi aime a ou sur Google+