Tombe du Père Julien Boiteau à Cilaos île de La Réunion.

Tombe du père Julien Boiteau à Cilaos La Réunion.

A voir. A faire. A visiter à Cilaos La Réunion.



Tombe du Père Boiteau à Cilaos La Réunion.


Portrait du Père Julien Boiteau sur sa tombe.


Tombe du Père Boiteau.

Tombe du père Julien Boiteau à Cilaos La Réunion.

- Nom : Tombe du père Julien Boiteau.
- Situation : Place Mgr Langavant.
- Ville : Cilaos.
- Commune : Cilaos.
- Année de construction : 1947.



Situation Tombe du père Julien Boiteau.

- Hôtels et Résidences hôtelières Cilaos La Réunion.



Paul Antoine Julien Boiteau.

Paul Antoine Julien Boiteau est né le 13 août 1901 à Bouloire, dans la Sarthe. Son père est instituteur, le jeune Paul eut sa vocation dès l’enfance, à dix ans, il fait des études au Petit Séminaire de la Flèche , puis au Grand Séminaire du Mans où il passe deux années de 1918 à 1920.

En 1924, il commence avec une dispense d’âge sa prêtrise. Dès sa consécration apostolique, il est sous-maître au Noviciat, sous les ordres de P. H. Nique.

Le Père Boiteau débarque à La Réunion en 1927, en tant que père de la congrégation du Saint-Esprit. Il débute par plusieurs remplacements.

Lors de la réouverture du séminaire de Cilaos, il est nommé sous-directeur, sous les ordres du Père Mage à la fois Supérieur et Curé. Les élèves sont une quarantaine et arrivent bientôt à soixante au séminaire. Lors du départ du Père Mage en 1935, le Père Boiteau devient directeur du séminaire et curé de la paroisse de Cilaos.

Personnage réservé, pieux et dévoué, il mène une vie exemplaire, à tel point que les paroissiens voient en lui l'image d'un saint.

1934. Le Père Boiteau prend l'initiative de la construction d'une nouvelle église à Cilaos, église de Notre Dame des Neiges et de l'agrandissement du séminaire

Malade le Père Boiteau est amené à l'hôpital de Saint-Denis, le 7 juillet 1947, à sept heures dix, il s’éteint doucement. Une demi-heure plus tard la nouvelle en parvint à Cilaos et toute la paroisse est debout. La nuit qui précéda les funérailles, les hommes se relayèrent pour lui creuser un caveau. Les uns fournirent leurs planches, les autres leur ciment, la chaux, le gravier. Le lendemain matin, le caveau était prêt. Mais personne n’accepta d’être payé.


Dernière mise à jour : Lundi 27 Février 2017   Webmaster. Tous droits réservés © 2002 / 2017

Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données à caractère personnel qui vous concernent en nous contactant en cliquant ici

Liens commerciaux.


Retrouvez La Réunion Mi aime a ou sur Google+