Étage mésotherme Définition botanique d'étage mésotherme, désigne les forêts tropicales humides de La Réunion de 1000 à 1900 m d'altitude.

Définition botanique étage mésotherme :


Étage mésotherme désigne les forêts tropicales humides de La Réunion de 1000 à 1900 m d'altitude.

La forêt tropicale humide de montagne de La Réunion ou la forêt de bois de couleurs des hauts ou encore la forêt néphéléphile de 1000 à 1900 mètres d'altitude correspond à l'étage mésotherme hygrophile ou étage mésotherme néphéléphile. Cette forêt est constamment saturée d'humidité atmosphérique, fréquemment dans les nuages lui donnant ainsi de la fraîcheur et de l'humidité.

Forêt tropicale humide.

La forêt tropicale humide, l'étage mésotherme, commence de 800 à 900 m sur le versant au vent et de 1000 à 1100 m sur le versant sous le vent. C'est la zone fraîche et pluvieuse des brouillards et des nuages qui s'accrochent au relief, un monde où règne une humidité constante propice à l'exubérance des mousses, des fougères et des épiphytes. Dans la forêt de nuages, la diversité des essences ligneuses, bien que moins importante que celle des forêts humides de basse altitude, reste élevée : une trentaine d'espèces se partagent couramment les strates arborées et arbustives. Les plus représentatives de l'étage mésotherme et des forêts de nuages sont d'abord les Fanjans, fougères arborescentes du genre Cyathea, Cyatheaceae, avec trois espèces dont une Cyathea glauca, particulière aux forêts de nuages, et les Mahots, avec huit espèces dont six caractéristiques de ces forêts.

Piton bleu Plaine des Cafres.

Relief élevé et tourmenté, conditions climatiques assez sévères, pluies, brouillards, forte nébulosité, températures assez basses ont certainement contribué à la préservation de ces forêts d'altitude qui forment encore aujourd'hui un vaste ensemble de plus de 30 000 ha, soit près de la moitié de l'étage mésotherme.

La canopée de la forêt humide de montagne est haute de 5 à 10 m. À l'intérieur de la forêt, règne une exubérance et un fouillis végétal sans ordre apparent. Dans une atmosphère constamment saturée d'humidité, mousses, lichens, plantes épiphytes ont envahi tous les supports disponibles : troncs, branches, souches, chablis. Les arbres ramifiés dès leur base, les arbustes aux branches sinueuses contribuent également au foisonnement de ces supports.

Étage mésotherme.

L'épiphytisme atteint dans la forêt tropicale humide de montagne un développement optimal. Les manchons de mousses et d'humus qui se développent autour des troncs verticaux ou horizontaux constituent, par exemple, un substrat particulièrement favorable à de nombreuses espèces qui trouvent dans ces situations humo-corticoles, des conditions idéales d'implantation et de développement. Les orchidées sont ici nombreuses : divers Cynorkis, Angraecum, Jumellea, Liparis, Polystachya, de nombreux Bulbophyllum, Benthamia nigrescens, Arnottia mauritiana, etc.

Deux épiphytes marquent fortement l'ambiance des sous-bois des forêts de nuages de la Réunion, l'Ananas marron, Astelia hemichrysa, et la Canne marron, Cordyline mauritiana.

Les fougères sont également bien représentées.

Haut de page


Liens commerciaux.


Dernière mise à jour : Dimanche 17 Novembre 2019   Webmaster. Tous droits réservés © 2002 / 2019

Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données à caractère personnel qui vous concernent en nous contactant en cliquant ici

Mi-aime-a-ou.com ne peut prendre aucune responsabilité concernant les effets nocifs de l'utilisation des plantes. Sollicitez toujours l'avis d'un professionnel avant d'utiliser une plante médicinale.





Les dernières pages ajoutées :


Impatiens niamniamensis Gilg
Impatiens niamniamensis Gilg

Ruellia devosiana Jacob-Makoy ex E.Morren
Ruellia devosiana Jacob-Makoy ex E.Morren

Melicope borbonica (Bory) T.G.Hartley
Melicope borbonica (Bory) T.G.Hartley

Flueggea virosa (Roxb. ex Willd.) Royle
Flueggea virosa (Roxb. ex Willd.) Royle

Ficus pumila L
Ficus pumila L

Hypoestes phyllostachya Baker
Hypoestes phyllostachya Baker