Eugène Dayot journaliste, poète et romancier. Personnage célèbre île de La Réunion 974

La Réunion
Cherchez une page sur le site
www.mi-aime-a-ou.com
 
Promo Séjour La Réunion   Navigation :: Accueil :: Histoire de La Réunion ::  Personnages célèbres de La Réunion :: 
    Recherche par :: Liste alphabétique :: Liste année de naissance
    Rubrique   :: Artiste :: Divers :: Écrivain :: Gouverneur :: Militaire ::  Politique :: Préfet :: Religion :: Scientifique
       

Retrouvez La Réunion Mi aime a ou sur Google+
 
 
 ITC Tropicar
 Location de voitures
 à La Réunion
 5 % de remise en ligne
  itctropicar.com
 
 Aide pour vos vacances
 Help-vacances
 Hôtels, gîtes, locations
 saisonnières, campings
 help-vacances.com
 

 

 

Eugène Dayot.

Journaliste, poète et romancier.

 

Eugène Dayot né le 8 août 1810 à Saint-Paul La Réunion, décède le 19 décembre 1852 à Saint-Paul.

 

Eugène Dayot est né le 8 août 1810 à Saint-Paul, île de La Réunion.

Son père, Benoît Joachim Dayot, né à Marseille, officier de la marine marchande est arrivé à Bourbon ( La Réunion ) vers 1807. Il se marie à Jeanne-Marie Paulin une Saint-Pierroise dont la famille est originaire de la Gironde.

Le jeune Eugène Dayot fait d'excellentes études, il est doué pour les mathématiques. Après ses études il rentre dans les ponts et chaussées.

C'est au retour d'un voyage à Madagascar, à 20 ans, que se déclare la terrible maladie, la lèpre, dont il portait sans doute en lui les germes depuis l'enfance où il avait été confié à une nourrice dont la santé laissait à désirer.

Eugène Dayot se relève affaibli, meurtri. Il dira toutes ses souffrances dans le poème, Le Mutilé. Mais il Réagit de façon remarquable.

Le Mutilé. Extrait.

Vingt ans et mutilé !... voilà quelle est ma part;
Vingt ans... c'est l'âge où Dieu nous fait un cœur de flamme ;
C'est l'âge où notre ciel s'embellit d'un regard,
L'âge où mourir n'est rien pour un baiser de femme.

Et le sort m'a tout pris !... excepté mon cœur !
Mon cœur... à quoi sert-il ? ironique faveur !
C'est le feu qui révèle au nautonier qui sombre,

Le gouffre inévitable au sein de la nuit sombre ;
C'est la froide raison rendue à l'insensé :
Heureux s'il n'eût jamais pensé !

Mais ton amour est là, mon ange tutélaire,
Et mon cœur souffre moins, lorsque je dis : ma mère !

A ce large festin des élus d'ici-bas,
Qui me dira pourquoi je ne suis qu'un Lazare !
La vie est une fête où je ne m'assieds pas,
Et pourtant j'ai rêvé sa joyeuse fanfare !
La douleur m'a fait boire à sa coupe de fer ;
Jeune vieillard, j'ai bu tout ce qu'elle a d'amer.
O vous qui demandez si l'âme est immortelle,
Et ma part de bonheur,... dites!... où donc est-elle ?
Quoi ! Dieu nous mentirait, quand sa sainte équité
Nous promet l'immortalité ! ......

En 1839, Dayot fonde son journal, Le Créole, et devient feuilletoniste dans Le Courrier de Saint-Paul en y publiant Bourbon Pittoresque. L'histoire fait revivre au lecteur les combats qui se sont déroulés à l'île de la Réunion au XVIIIe siècle et qui opposaient les Blancs de la côte notamment Mussard et Touchard aux Noirs marrons Diampare, Pyram, Cimendef et Mafate. Ses descriptions des aspects de l'île sont détaillés et ses portraits touchants.

Eugène Dayot est de tous les combats humanitaires. Il lutte en particulier pour l'émancipation des esclaves, ce qui ne lui vaudra pas la sympathie de ses concitoyens. En 1834, à Salazie, il rencontre Jean-Baptiste Renoyal de Lescouble, aussi engagé que lui.

La Poésie d'Eugène Dayot est forcément marquée par la maladie qui le voue à la solitude. On a souvent critiqué la forme conventionnelle de ses poèmes mais la souffrance profonde et réelle, les accents simples et sincères des sentiments donnent finalement une poésie où chacun peut se retrouver, où le poète chante aussi à sa façon les beautés de l'île.

Eugène Dayot est le seul poète de cette période qui a vécu entièrement dans l'île. Il reprochera lui-même à ses concitoyens de se tourner trop vite vers la métropole.

Eugène Dayot meurt le 19 décembre 1852. Sa tombe se trouve au cimetière marin de Saint-Paul.

 

 

Eugène Dayot

Tombe Eugène Dayot

Épitaphe Tombe Eugène Dayot

 

 
 

10 juin 1878, a eu lieu, à Saint-Paul l'inauguration du monument élevé à la mémoire d'Eugène Dayot. Les restes mortels du défunt ont été transportés de son ancienne tombe dans celle nouvellement construite dans la principale allée du cimetière.

Éléments bibliographie :

1966, Bourbon pittoresque

1978, Oeuvres choisies.

 

 

 
   
   
 
   
  Voir les infos rajoutées sur cette page      Compléter les informations de cette page
   
  La dernière information ou le dernier commentaire de cette page : 
   
  Pas de commentaire ajouté


 
   
  Personnages célèbres de La Réunion :: rubrique :: Écrivain
   
   Antoine de Bertin
Evariste de Parny Jean-Baptiste de Lescouble Etienne Azéma
Eugène Dayot Auguste Lacaussade Leconte de Lisle
Édouard Hervé Léon Dierx Auguste de Villèle
Élie Welcome Ozoux Ambroise Vollard Jean Ricquebourg
Hégésippe Hoarau Louis Ozoux Paul Hermann
Ary Leblond Raphaël Barquisseau Jean Henri Azéma
Alcide Baret Jean Albany Daniel Honoré
Jean-François Samlong Mémona Hintermann