Eugène Jacob de Cordemoy Botaniste et médecin de La Réunion.

Eugène Jacob de Cordemoy.

Botaniste et médecin.

Eugène Jacob de Cordemoy.

Eugène Jacob de Cordemoy Flore de La Réunion.


Eugène Jacob de Cordemoy Flore de l'île de la Réunion (phanérogames, cryptogames, Vasculaires, muscinées).

- Nom : Jacob de Cordemoy.
- Prénom(s) : Eugène.
- Naissance : 13 juillet 1835 Saint-André La Réunion.
- Décès : 25 Avril 1911 à Hellbourg.



Eugène Jacob de Cordemoy est né à Saint-André La Réunion le 13 juillet 1835.

Il est le fils de Louis Philippe Hubert Jacob De Cordemoy, 1806-1893 Juge de paix Titulaire de l'Ordre de la Légion d'Honneur et d'Eugénie Stoline Lebel 1814-1889. Eugène Jacob de Cordemoy se marie le 12 juillet 1864, à Saint-Benoît avec Marie Louise Hubert Delisle 1837-1889, de cette union il aura 6 enfants, après la mort de son épouse il se remarie le 7 janvier 1890, à Saint-Denis, La Réunion, avec Estelle Eudoxie Jallot de cette union il aura 1 enfant.

Docteur en médecine de la Faculté de Paris, licencié es sciences naturelles, Eugène Jacob de Cordemoy fut médecin de l'hôpital de Saint-Benoît. Il pratiqua également la chirurgie, comme la plupart de ses collègues de cette époque.



Eugène Jacob de Cordemoy botaniste.

Pendant 40 années, Eugène Jacob de Cordemoy a prospecté, exploré La Réunion, collécté plus de 4000 échantillons. Pafois aidé de son frère Camille, de son fils Hubert, de Charles Frappier de Montbenoît, autodidacte originaire de Saint-Pierre, le travaille d'Eugène Jacob de Cordemoy fut immense. Il nomma de nouvelles espèces, mais en général sans les décrire en latin, ce qui lui valut des critiques, il compara des centaines d'espèces, travaille difficile, ainsi loin des grands Herbiers d'Europe.

Il publie en 1891 : Flore de l'île de la Réunion. Fascicule I, Vasculaires cryptogames, (Fougeres, lycopodes, sélaginelles), Saint-Denis, La Réunion: Typographie de la Vérité, 1891.

En 1895 Eugène Jacob de Cordemoy publie : Flore de l'île de la Réunion (phanérogames, cryptogames, Vasculaires, muscinées) avec l'indication des proprietes Economiques & Industrielles des Plantes, Paris, P. Klinsksieck, cet ouvrage de référence établit les fondements synthétiques des connaissances botaniques générales de la flore de l'île et nous présente la composition floristique la plus complète de la végétation de La Réunion.

En 1899, il fit paraître un complément sur les orchidées, avec illustrations faites par son épouse Eudoxie.

L'herbier consitué par Eugène Jacob de Cordemoy fut en prêt pendant plusieurs années au Muséum National d’Histoire Naturelle pour la rédaction de la « flore des Mascareignes ». Il a retrouvé la Réunion en janvier 2010.

Cordem. est l’abréviation botanique standard de Eugène Jacob de Cordemoy.

Eugène Jacob de Cordemoy fut membre de la Société Linnéenne de Paris, vice-président de la Commission administrative du Muséum et du Jardin Botanique de Saint-Denis, membre de la Société des Sciences et des Arts de la Réunion, correspondant de la Société des Sciences et des Arts de l'Île Maurice.

Eugène Jacob de Cordemoy décède le 25 Avril 1911 à Hellbourg La Réunion.




Dernière mise à jour : Jeudi 23 Novembre 2017   Webmaster. Tous droits réservés © 2002 / 2017

Sources Bibliographiques.

Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données à caractère personnel qui vous concernent en nous contactant en cliquant ici

Liens commerciaux.


Retrouvez La Réunion Mi aime a ou sur Google+