Euploea goudotii (Boisduval, 1833). Euploée de Goudot. Papillon endémique de La Réunion. Famille : Nymphalidae.

Euploea goudotii (Boisduval, 1833).

Euploée de Goudot.

Papillon endémique de La Réunion.

Euploea goudotii (Boisduval, 1833).


Euploea goudotii. Papillon endémique de La Réunion.

Euploea goudotii (Boisduval, 1833).

Euploée de Goudot.

- Nom commun : Euploée de Goudot.
- Nom scientifique : Euploea goudotii (Boisduval, 1833).
- synonyme : Euploea euphon goudotii Boisduval, 1833.
- Classe : Insecta.
- Ordre : Lepidoptera.
- Sous-ordre : Macrolepidoptera.
- Super-famille : Papilionoidea.
- Famille : Nymphalidae.
- Sous-famille : Danainae.
- Genre : Euploea.
- Espèce : Euploea goudotii.
- Auteur : Boisduval, 1833.
- Origine : Endémique La Réunion.



Euploea goudotii (Boisduval, 1833)., est un papillon de la famille des Nymphalidae de la sous-famille des Danainae et du genre Euploea décrit par Fabricius en 1807.

Euploea goudotii (Boisduval, 1833) a été décrit par Jean-Baptiste Alphonse Dechauffour de Boisduval en 1833. Ce papillon de jour qui a des origines Indo-Australienne s'est naturalisé, et avec le temps s'est transformé pour devenir endémique de La Réunion.

Le genre Euploea est représenté dans les Mascareignes dans trois espèces :
- Euploea euphon Fabricius, 1798. Endémique de l'île Maurice.
- Euploea goudotii (Boisduval, 1833). Endémique de La Réunion. - Euploea euphon desjardinsii Guerin-Meneville, 1844. Endémique de Rodrigues (espèce éteinte).



Euploea goudotii à La Réunion.

Euploea goudotii papillon endémique figure sur la liste rouge des rhopalocères de La Réunion comme espèce menacée, il est reparti sur l'ensemble de l'île, observable de basse à haute altitude.



Description Euploea goudotii.

Ce papillon est de couleur marron foncé vers le thorax, marron clair aux extrémités. Il présente aux ailes postérieures une bande submarginale de taches blanches et des points blancs. Les ailes antérieures sont uniformément marron.

Pour favoriser l’accouplement, le mâle sort de l’extrémité de son abdomen deux volumineux plumets diffuseurs d’une phéromone et d’un toxique-répulsif, la danainone, en plus d’odeurs émanant d’androconies, écailles à parfum situées sur les ailes avant et arrière qu’il présente aux antennes de sa partenaire. Ces plumets servent également d’épouvantail.

La production de la danainone impose la récolte de précurseurs sur des plantes riches en pyrrolizinide (alcaloïde), Astéracées et Bégoniacées que le mâle butine de préférence : on le dit pharmacophage. Il la transmet, en guise de protection, à la femelle au cours de l’accouplement, laquelle l’incorpore à l’oeuf.



Plantes hôtes Euploea goudotii.

La femelle pond ses oeufs sur des plantes à latex de la famille des Apocynaceae - Apocynacées, à basse altitude la chenille vit notamment sur le Laurier-rose, Neriuin oleander L., qui est une plante très toxique. La chenille est protégée physiologiquement et par un comportement appelé, sabotage, la larve coupe d’abord la nervure en amont du morceau de feuille qu’elle s’apprête à croquer, pour arrêter l’afflux du latex.



Chenilles et chrysalides Euploea goudotii.

La chenille de couleur noire possède des cornes, une bande blanche sur le dos et ses flancs sont rose orangé. Elle prévient ainsi les prédateurs de sa saveur très désagréable.

Les chrysalides, réellement splendides, présentent, les unes, l'éclat de l'argent poli ; les autres, des reflets dorés.




Espèces de la famille des Nymphalidae présentes à La Réunion.

Classement par nom scientifique.

         




Dernière mise à jour : Lundi 23 Octobre 2017   Webmaster. Tous droits réservés © 2002 / 2017

Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données à caractère personnel qui vous concernent en nous contactant en cliquant ici

Liens commerciaux.




Retrouvez La Réunion Mi aime a ou sur Google+