Merle de La Réunion Bulbul de La Réunion Hypsipetes borbonicus oiseau endémique de La Réunion. Famille : Pycnonotidae.

Merle de La Réunion. Bulbul de La Réunion.

Hypsipetes borbonicus (Forster, 1781).

Oiseau endémique de La Réunion.

Bulbul de La Réunion Hypsipetes borbonicus.


Bulbul de La Réunion Hypsipetes borbonicus.
Photos © MUNICH Marc

Bulbul de Bourbon.

Hypsipetes borbonicus (Forster, 1781).

- Nom commun : Bulbul de Bourbon.
- Autre nom : Merle de La Réunion. Bulbul de La Réunion.
- Nom scientifique : Hypsipetes borbonicus (Forster, 1781).
- Classe : Aves.
- Ordre : Passeriformes.
- Famille : Pycnonotidae.
- Genre : Hypsipetes.
- Espèce : Hypsipetes borbonicus.
- Origine : Endémique La Réunion.



Hypsipetes borbonicus, le Bulbul de Bourbon appartient à La famille des Pycnonotidae qui regroupe 27 genres et de plus de 150 espèces de bulbuls. Le genre Hypsipetes regroupe les 15 espèces de bulbuls originaires des îles de l'Océan indien.



Origine Hypsipetes borbonicus.

Le bulbul de La Réunion, ou merle de La Réunion, appelé simplement dans l'île merle pays est une espèce d’oiseau forestier de l’ordre des Passereaux, endémique de La Réunion.

Présent dans toutes les forêts boisées de l'île jusqu'à 2000 mètres d'altitude, il est facilement identifiable par sa couleur grise, son bec et ses pattes de couleur orange vif et surtout son cri, miaulement rauque caractéristique.

Il se déplace généralement par couple ou en petits groupes. Curieux mais craintif, il parcourt le haut des arbres à la recherche de fruits ou d'insectes pour se nourrir. Il se nourrit principalement de fruits.

Le Bulbul de Bourbon est une espèce typiquement forestière, sans être commune, elle n'est pas actuellement menacée de disparition, mais il semble d'après les récits anciens que les effectifs étaient autrefois plus importants. Sa chasse comme gibier fut autorisée jusqu'en 1988 et sa capture à la glu pour en faire un oiseau en cage était courante. aujourd'hui il fait parti des espèces protégées par arrêté ministériel, ( Arrêté ministériel du 17 février 1989 ).



Histoire Hypsipetes borbonicus.

Le Bulbul de la Réunion a été décrit pour la première fois par Gmelin en 1789 sous le nom de Hypsipetes borbonicus.



Description Hypsipetes borbonicus.

Le Bulbul de la Réunion est un oiseau de taille moyenne qui mesure 22 cm de longueur en moyenne. Ses autres mensurations sont pour le bec de 19 - 21mm, pour le tarse de 23 - 26 mm et pour la queue de 92 à 100 mm.

Il présente une tête de couleur grise ardoisée (figure 35), et possède une huppe érectile noire. Les parties crâniales du dos, des ailes et de la queue sont gris foncé mêlées de brun, le tout possédant des reflets gris vert. Les parties ventrales sont grises et légèrement cendrées, et s’éclaircissent progressivement jusqu’aux parties les plus ventrales, qui sont blanc sale, comme les sous-caudales. Enfin, le bec est orange vif, le tarse et les doigts sont jaunes, et les yeux sont blancs crème.



Nidification, reproduction Hypsipetes borbonicus.

Hypsipetes borbonicus se reproduit de juillet à décembre. Son nid est une coupe grossière installé à la fourche d'un arbre. La femelle pond 2 à 3 œufs, blanc rosé mouchetés de gris et de brun rouge. Les jeunes sont nourris par les adultes pendant au moins deux mois. Pendant le nourrissage des jeunes, il capture essentiellement des insectes et leurs larves.



Alimentation Hypsipetes borbonicus.

L’alimentation du Bulbul de la Réunion est composée de fruits qui sont issus d’espèces indigènes ou introduites, mais il a pu être observé en train de consommer certaines fleurs dont il prélève le nectar. Néanmoins, il semble que les fruits d’Aphloia theiformis, Change écorce constituent la source de nourriture la plus utilisée.



Chant Hypsipetes borbonicus.

Son chant est constitué de petites strophes flûtées " uiiitt ", souvent répétées sur un rythme varié. Les cris sont nombreux et se répartissent dans une large palette de chuintements, et de miaulements plaintifs ou rauques. Le cri d’alarme par exemple, évoque un miaulement plaintif de chat et est presque toujours suivi par la fuite de l’animal . Le cri poussé en vol est certainement le plus fréquent, il est rare que le Bulbul de la Réunion vole sans crier.




Les oiseaux de La Réunion.

Classement par Famille et Nom scientifique.

                                                                          




Dernière mise à jour : Jeudi 14 Décembre 2017   Webmaster. Tous droits réservés © 2002 / 2017

Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données à caractère personnel qui vous concernent en nous contactant en cliquant ici

Liens commerciaux.




Retrouvez La Réunion Mi aime a ou sur Google+