Nephila inaurata. Bibe. Araignée de La Réunion. Famille Nephilidae.

Nephila inaurata ( Walckenaer, 1842).

Bibes.

Araignée de La Réunion.

Nephila inaurata ( Walckenaer, 1842).


Nephila inaurata ( Walckenaer, 1842).


Nephila inaurata ( Walckenaer, 1842).


Nephila inaurata. Mâle et femelle.


Nephila inaurata. Femelle.


Nephila inaurata. Femelle.


Nephila inaurata.

Nephila inaurata ( Walckenaer, 1842).

Bibes.

- Nom à La Réunion : Bibes.
- Autre nom : Bibe noire. Bibe jaune.
- Nom scientifique : Nephila inaurata ( Walckenaer, 1842).
- Synonyme : - Araneus geniculatus
- Nephila ardentipes
- Epeira geniculata
- Epeira inaurata
- Epeira nigra
- Classe : Arachnida.
- Ordre : Araneae.
- Sous-ordre : Araneomorphae.
- Famille : Nephilidae.
- Genre : Nephila Leach, 1815.
- Espèce : Nephila inaurata.
- Auteur : Walckenaer, 1842.



Nephila inaurata ( Walckenaer, 1842)., est une araignée qui appartient à famille des Nephilidae et au genre Nephila. Les Nephilidae à répartition mondiale sont une famille qui regroupe 61 espèces dans 4 genres :
- Clitaetra Simon, 1889.
- Herennia Thorell , 1877.
- Nephila Leach , 1815.
- Nephilengys L. Koch , 1872.



Genre Nephila Leach, 1815.

Le genre Nephila regroupe des araignées appelées néphiles, les espèces de ce genre se rencontrent en Afrique subsaharienne, en Asie du Sud, en Asie de l'Est, en Asie du Sud-Est, en Amérique et en Océanie.



Distribution Nephila inaurata.

Nephila inaurata est une araignée présente au sud et à l’est de l’Afrique, aux Seychelles, à Madagascar, aux Comores, à La Réunion, île Maurice et Rodrigues.



Nephila inaurata à La Réunion.

Nephila inaurata est nommé à La Réunion Bibe, parfois suivant sa couleur dominante Bibe noire ou Bibe jaune, malgré leur air menaçant, elles sont inoffensives. Nephila inaurata est la seule représentante du genre Nephila à la Réunion. Elle y est commune et occupe la quasi-totalité des habitats de l’île, à l’exception de certaines zones sèches de l’ouest.



Description Nephila inaurata.

Nephila inaurata montre à La Réunion différents morphes de coloration, les deux morphes les plus courants sont la forme noire et la forme jaune, il existe aussi des morphes intermédiaires, mais ils sont beaucoup moins fréquents. De précédents auteurs ont décrit ces deux morphes comme deux espèces distinctes, Nephila inaurata pour le morphe jaune et Nephila nigra pour le morphe noir (Vinson 1863), mais il s’agit bien d’une seule espèce : les deux morphes sont indiscernables génétiquement.

Les Nephilidae sont particulièrement célèbres pour leur fort dimorphisme sexuel de taille. Les mâles de Nephilidae sont bien plus petits que leurs femelles et, le plus souvent, ne tissent pas de toile : ils vivent et se nourrissent sur celle des femelles.



Femelle Nephila inaurata.

Les femelles matures de Nephila inaurata sont très faciles à identifier : de grande taille, elles ont les pattes orange largement annelées noir aux articulations. L’extrémité des pattes est noire. Elles possèdent des brosses de poils sur le tibia de la quatrième paire de pattes Leur abdomen est noir ou noir marqué d’une bande jaune.

Les bibes possèdent huit petits yeux simples. leurs crochets, les chélicères sont disposés sous les yeux. L'extrémité des chélicères se termine par un crochet très robuste et acéré. C'est par ce crochet que l'araignée injecte un poison violent à la victime et une salive très corrosive qui dissocié les tissus qu'une minuscule bouche aspire. Les pédipalpes, ils sont disposés de part et d'autre des chélicères. Ce sont à la fois des organes gustatifs et de véritables petits doigts très agiles.

Les filières ce sont les six glandes qui produisent la sois. Il existe deux types de soies chez la bibes, une soie gluante pour construire le piège et pour ligoter les victimes avant de les dévorer, et une soie pour la fabrication de la toile. C'est également avec ce dernier type de soie que l'araignée fabrique un cocon pour y pondre ses oeufs. L'extrémités des pattes, elles portent des crochets et des organes très sensibles qui détectent toutes les vibrations qui agitent la toile. C'est grâce à ces organes que l'araignée fait la distinction entre une proie qui vient de se prendre au piège et une feuille qui s'est accrochée dans la toile.



Mâle Nephila inaurata.

Les mâles matures de Nephila inaurata sont, dans la plupart des cas, retrouvés sur les toiles des femelles, le plus souvent, ils ne tissent pas de toile, ils vivent et se nourrissent sur celle des femelles.. Il peut y avoir plusieurs mâles par toile mais le plus gros empêche généralement l’accès à la femelle aux autres. Ils sont trois fois plus petits que les femelles : 6,3 mm en moyenne de longueur, contre 19,6 mm chez ces dernières. Ils sont le plus souvent d’un brun presque uniforme et on n’observe pas chez eux de morphes de couleur. L’allure générale rappelle la femelle en plus petit mais les pattes sont généralement tenues plus écartées et sont épineuses.

En milieu fermé, canopée dense, les Nephila femelles sont bien plus petites, tissant de petites toiles sur lesquelles on ne trouve pas de mâles. Les mâles tissent en fait leurs propres toiles et sont d’une taille similaire à celle des femelles.



Conflit Mâle et femelle.

Les conflits entre sexes sont forts, l’intérêt des mâles divergeant de celui des femelles. Les mâles ont plutôt intérêt à monopoliser une ou plusieurs femelles et à empêcher les autres mâles de s’accoupler. Les femelles ont plutôt intérêt à s’accoupler avec le meilleur mâle possible et à ne pas payer les coûts inhérents à la présence d’un mâle parasite sur sa toile. C’est dans ce contexte de conflits entre sexes qu’on pu apparaître dans cette famille des comportements originaux, comme le cannibalisme des mâles par les femelles ou l’automutilation des mâles qui, après l’accouplement, peuvent casser leurs palpes copulatoires et les laisser bloqués dans l’épigyne, origine génital de la femelle, ce qui empêche d’autres mâles de s’accoupler avec elle par la suite.



Habitat Nephila inaurata.

Les toiles des femelles matures et de leurs mâles parasites sont presque exclusivement rencontrées dans des micro-habitats ouverts. La toile mesure environ 1m de diamètre et est soutenue par un fil renforcé de soie pouvant mesurer plusieurs mètres de long. Elle est le plus souvent tendue entre deux arbres et parfois située à plusieurs mètres de hauteur. A la Réunion, on retrouve donc les Nephila inaurata matures en lande, dans la canopée, en travers des pistes ou dans les jardins. C’est donc là que sont pondus les cocons et qu’éclosent les juvéniles. Cependant, les micro-habitats ouverts ne sont pas favorables aux individus de petite taille. Ceux-ci doivent gagner des zones plus fermées, comme des sous-bois, où ils peuvent tisser une toile de taille adaptée et où on les retrouve presque exclusivement. C’est dans ces zones de sous-bois que grandissent les Nephila inaurata immatures. Elles ne regagnent les zones ouvertes que progressivement, au gré de leur croissance.

Les Nephila inaurata matures et immatures regroupent parfois leurs toiles en clusters de toiles, pouvant contenir plusieurs dizaines d’individus.




Espèces de l'Ordre des Araneae présentes à La Réunion.

Classement par Famille et Nom scientifique.

                                                     




Dernière mise à jour : Lundi 29 Mai 2017   Webmaster. Tous droits réservés © 2002 / 2017

Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données à caractère personnel qui vous concernent en nous contactant en cliquant ici

Liens commerciaux.




Retrouvez La Réunion Mi aime a ou sur Google+