Pétrel de Barau Pterodama baraui. Oiseau endémique de La Réunion. Famille : Procellariidae.

Pétrel de Barau.

Pterodama baraui (Jouanin, 1964).

Oiseau endémique de La Réunion.

Photo Pétrel de Barau île de La Réunion

Pétrel de Barau.

Pterodama baraui (Jouanin, 1964).

- Nom commun : Pétrel de Barau.
- Autre nom : Taille-vent.
- Nom scientifique : Pterodama baraui (Jouanin, 1964).
- Classe : Aves.
- Ordre : Procellariiformes.
- Famille : Procellariidae.
- Genre : Pterodama.
- Espèce : Pterodama baraui.
- Origine : Endémique La Réunion.



Pterodama baraui, le Pétrel de Barau appartient à La famille des Procellariidae qui regroupe 15 genres et plus de 80 espèces vivantes d'oiseaux de mer.



Histoire du Pétrel de Barau.

La première mention du Pétrel de Barau nommé alors taille-vent est rapportée par Jean-Baptiste Bory de Saint-Vincent dans le récit de son exploration du piton de la Fournaise en 1801. La première description scientifique est réalisée par l'ornithologue français Christian Jouanin sur un spécimen capturé vivant en 1963 sur une plage du nord de La Réunion. Jouanin baptise d'abord cette nouvelle espèce Bulweria baraui. L'épithète baraui rend hommage à Armand Barau, un ingénieur agronome et homme politique, passionné d'ornithologie, correspondant local du Muséum d'histoire naturelle de Paris.



Pétrel de Barau oiseau endémique protégé.

Pterodama baraui, le Pétrel de Barau est oiseau endémique de La Réunion, sa population est estimée entre 3 000 et 5 000 couples, Il n'est visible le long des côtes de notre île que pendant les huit mois de l'année correspondant à la période de reproduction. L'espèce figure depuis 1988 sur la liste rouge de l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) où elle est actuellement classée comme espèce en danger d'extinction. Elle est protégée intégralement par arrêté ministériel du 17 février 1989.

Les principaux prédateurs sont les rats et les chats qui mangent principalement les oeufs et les poussins. Une autre nuisance, d'origine humaine, intervient à l'envol des jeunes. S'élançant pour la première fois de leurs terriers, les éclairages puissants des zones urbaines les attirent et au lieu de poursuivre leur route vers l'océan, ils s'abattent sur le sol quand il ne s'assomment pas sur les pylônes. Ils sont alors souvent désorientés, incapables de reprendre leur vol et finissent par devenir la proie des chiens et chats errants.

Le pétrel de Barau ne se reproduit que sur l'île de La Réunion. Les trois colonies de reproduction connues sont situées autour du Massif du Piton des Neiges entre 2 300 et 2 750 mètres d'altitude. La colonie s'installe généralement sur des crêtes et des petits plateaux dans les falaises verticales inaccessibles.

En dehors de la période de nidification l'espèce quitte La Réunion et se disperse à plusieurs milliers de kilomètres dans l'Océan Indien. Des individus ont été observés au Sud, au large des côtes de l'île Amsterdam, à l'Est, le long de l'Indonésie et au Nord, au Sud de l'Inde et du Sri Lanka.



Description Pétrel de Barau.

Les pétrels de Barau sont des oiseaux marins de taille moyenne, son envergure est de 98 cm, visible en fin d'après midi sur la côte nord et ouest de l'île de La Réunion. Ils se reconnaissent par leur vol caractéristique, alternant des filés au ras de l'eau suivi de brusques remontées en pivotant perpendiculairement à la surface des vagues.

Le dessus de la tête, le dos et les parties supérieures sont grises ou noires. Le dessous est blanc avec un W noir dessiné sous les ailes. Vu de près, le front est blanc et le bec court, robuste et crochu à son extrémité. Il n'y a pas de différences apparentes entre mâle et femelle, et les jeunes à l'envol ne se distinguent parfois des adultes que par quelques restes de duvet autour de la tête.



Nidification, reproduction Pterodama baraui.

Les adultes reproducteurs arrivent sur les sites de nidification dès la fin du mois d'août et repartent fin avril. Ils aménagent un terrier mesurant de 0,60 à 2 mètres de long, creusé dans l'humus. La femelle ne pond qu'un oeuf par an, sans ponte de remplacement, dans les premiers jours de novembre. L'incubation dure environ un peu plus de trois mois et demi. Chaque année, l'envol des jeunes s'étale du 10 avril au 5 mai.

Pendant l'intersaison, de mai à la fin août, il s'éloigne de plusieurs centaines, voire des milliers de kilomètres.




Les oiseaux de La Réunion.

Classement par Famille et Nom scientifique.

                                                                          




Dernière mise à jour : Mercredi 18 Octobre 2017   Webmaster. Tous droits réservés © 2002 / 2017

Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données à caractère personnel qui vous concernent en nous contactant en cliquant ici

Liens commerciaux.




Retrouvez La Réunion Mi aime a ou sur Google+