François de Souillac, Gouverneur de La Réunion du 21 janvier 1776 au 30 avril 1779.

François de Souillac.

- Nom : François de Souillac.
- Naissance : Le 2 juillet 1732, au château de Bardon ou Bardou, en Périgord.
- Décès : 11 mars 1803, au château de Bardon ou Bardou, en Périgord.
- Gouverneur de La Réunion : Du 21 janvier 1776 au 30 avril 1779.
- Bourbon (La Réunion) est subordonnée à l'île de France.
- Gouverneur précédent :: Jean Guillaume de Steinauer.
- Gouverneur suivant :: Joseph Murinay Comte de Saint-Maurice.


Bourbon (La Réunion) est subordonnée à l'île de France (Maurice).

Le vicomte François de Souillac est né le 2 juillet 1732, au château de Bardon ou Bardou, en Périgord. Il est le huitième enfant d'une famille qui en compte neuf, François de Souillac est le fils de Jacques Joseph, comte de Souillac, et de Marie Bonmartin.

Château de Bardou François de Souillac

A l'âge de 15 ans, il sert dans le régiment de Talleyrand Cavalerie.

Il entre ensuite dans la marine, le 27 septembre 1749.

Il devient enseigne de vaisseau le 11 octobre 1755, lieutenant le 1er mars 1763, et chef de brigade des gardes marines le 13 septembre 1765.

François vicomte de Souillac

Dans les années qui suivent, François de Souillac commande plusieurs navires. En 1770, il est fait chevalier de Saint-Louis. En 1774, il est membre du Conseil de marine, charger d'évaluer une nouvelle méthode de signalisation proposée par le chevalier du Pavillon. Jean-François du Cheyron du Pavillon a préparé avec Verdun de la Crenne un mémoire sur la tactique et code de signaux, selon une méthode entrevue par Bigot de Morogues. L'ouvrage est publié chez Malassis à Brest. Il aura trois éditions successives : 1776, 1778, 1779.

Le 23 décembre 1775, François de Souillac est nommé gouverneur particulier de Bourbon.

Son action à Bourbon s'inscrit dans la continuité de celle de ses prédécesseurs. Et on retrouve l'insoluble équation portuaire. Comment, en effet, espérer un développement de la colonie sans port véritable ? Et comment le financer ?

François de Souillac Buste à l'ïle Maurice

Prenant acte des difficultés financières de la Monarchie, les autorités bourbonnaises vont jusqu'à proposer un financement partiel des travaux par la population. Mais la réponse du gouvernement royal est sans appel : c'est non ! Pas de facilités portuaires, pas d'écoulement rapide des récoltes. Les habitants sont donc invités à transporter eux-mêmes leurs différentes productions pour être stockées dans les magasin du roi. Mais voilà, les magasins sont en nombres insuffisant et dans un état de vétusté avancée.

C'est dans un contexte déprimant que François de Souillac tente néanmoins de poursuivre son commandement.

En 1776, François de Souillac fonde la paroisse de Saint-Leu, préfigurant le futur quartier qui, longtemps, a conservé le nom de Boucan-Laleu ou Repos-Laleu.

L'agriculture est également l'objet de toutes ses préoccupations avec un double objectif : nourrir les populations locales et assurer l'approvisionnement des armées.

Sur le plan du droit et de l'organisation de la société servile, l'ordonnance du 8 mars 1777 assouplit les mesures dont son victimes les esclaves marrons et inflige des peines à ceux qui s'adonnent à des atrocités dans la lutte contre le marronage.

Le 1 er mai 1779, François de Souillac est nommé gouverneur général des Isles de France et de Bourbon. Il nomme comme gouverneur de Bourbon Joseph Murinay Comte de Saint-Maurice.

Il s'intéresse alors en particulier au sort de l'île de France et réquisitionne à ce titre à Bourbon les 200 meilleurs Noirs des ateliers royaux pour les déplacer vers l'île voisine.

Le 15 août 1784, François de Souillac est nommé gouverneur général des Établissements français au-delà du Cap de Bonne-Espérance. C'est le 4 avril 1785 qu'il quitte les Mascareignes, s'embarquant sur le Subtil pour Pondichéry.

François de Souillac rentre en France, en 1787, il s'embarque le 28 novembre sur la frégate la Révolution et arrive à Brest en mars 1788.

Quand éclate la Révolution, il s'exile en Angleterre pendant neuf ans.

Il rentre en France en 1801. Il meurt au château de Bardou, le 11 mars 1803.

Son nom a été donné à un village de l'île Maurice, Souillac, ainsi qu'à une rue de Pondichéry.



Haut de page


Liens commerciaux.


Dernière mise à jour : Dimanche 15 Septembre 2019   Webmaster. Tous droits réservés © 2002 / 2019

Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données à caractère personnel qui vous concernent en nous contactant en cliquant ici

Booking.com




Hotels île Maurice.

Hébergements à Rodrigues.

Annuaire La Réunion

Hotel La Réunion.

Gîte La Réunion.

Location voiture La Réunion.

Immobilier La Réunion.

Musée La Réunion.

Canyoning La Réunion.

Plongée La Réunion.

Loisir activité La Réunion.

Parapente La Réunion.

Commerce La Réunion.

Restaurant La Réunion.