François Louis Magallon Comte de La Morlière gouverneur de Bourbon. Personnage célèbre de l'île de La Réunion

La Réunion
Cherchez une page sur le site
www.mi-aime-a-ou.com
 
Promo Séjour La Réunion   Navigation :: Accueil :: Histoire de La Réunion ::  Personnages célèbres de La Réunion :: 
    Recherche par :: Liste alphabétique :: Liste année de naissance
    Rubrique   :: Artiste :: Divers :: Écrivain :: Gouverneur :: Militaire ::  Politique :: Préfet :: Religion :: Scientifique
       

Retrouvez La Réunion Mi aime a ou sur Google+
 
 
 ITC Tropicar
 Location de voitures
 à La Réunion
 5 % de remise en ligne
  itctropicar.com
 
 Aide pour vos vacances
 Help-vacances
 Hôtels, gîtes, locations
 saisonnières, campings
 help-vacances.com
 
 

 

 

François Louis Magallon Comte de La Morlière.

Gouverneur de La Réunion du 18 octobre 1803 au 30 décembre 1805.

 

Gouverneur précédent :: Philippe Antoine Jacob de Cordemoy :: Gouverneur suivant :: Nicolas Ernault de Rignac

 
   
  La Réunion est subordonnée à l'île de France ( Maurice ).
     
 

François Louis Magallon Comte de La Morlière est né le 28 octobre 1754 à l'Isle-d'Adam, Val-Oise, troisième enfant d’Alexis Magallon, comte de la Morlière, Maréchal des camps et armées du Roy, et de Henriette Louise Catherine de Ségent.

François-Louis Magallon reste à l’Isle-Adam jusqu’à sa quatorzième année, fréquentant avec ses frères et sœurs le collège des prêtres Joséphites, fondée en 1660 par Armand de Bourbon-Conti.

Son père le fait entrer dans l’armée le 29 janvier 1769. Au mois d’avril suivant, il est envoyé en Corse avec le régiment d’infanterie de Bourgogne. Sept ans après, en 1776, il est nommé lieutenant, puis capitaine de remplacement.

Le 6 avril 1786, il devient capitaine du régiment des Deux-Ponts.

Trois ans plus tard, la Révolution éclate. En 1791, sur la recommandation de Hoche, une des plus grandes figures de la Révolution, il est nommé général. Par prudence, il abandonne son nom à particule et signe tout simplement : Lamorlière.

En 1793, il est nommé adjudant général, inspecteur des côtes de la 15ème Division (secteur de Rouen) et l’année suivante chef d’état-major général des côtes de Cherbourg et de Brest réunies.

Le 17 pluviôse an III François Louis Magallon est promu général de division aux Indes, il commande les troupes envoyés à l'Isle de France chargées de soutenir Baco et Brunel, les deux agents du Directoire, porteurs du décret d'abolition de l'esclavage.

 

 

Agent du Directoire

 

 
 

Il épouse, le 5 mars 1797, à Pamplemousse, Isle de France, Louis Marguerite Joséphine Merven une jeune femme de 16 ans, qui malheureusement mourra le 15 janvier 1806, après avoir donné le jour à trois enfants.

François Louis Magallon garde le commandement des troupes jusqu'au 28 juillet 1800, à la mort du gouverneur Malartic, il devient gouverneur général des Isles de France et de La Réunion. Magallon dirige ce gouvernement jusqu'à l'installation de Decaen, le 26 septembre 1803.

Le 27 septembre 1803, François Louis Magallon, Comte de La Morlière est désigné, pour succéder à La Réunion à Jacob de Cordemoy. C'est à la mis octobre que Magallon s'embarque pour la Réunion sur le division Linois. Il prend possession de son gouvernement le 18 octobre 1803.

La nouvelle organisation adoptée est marquée du sceau de la restauration. Supprimées les autorités administratives, supprimés les tribunaux, dissoutes les assemblées. Le nouveau régime tel qu'établit par le décret du 13 pluviôse an XI, et qui reprend l'organisation antérieure à la révolution, est tricéphale. Il comprend le capitaine général et chef militaire, le préfet colonial, chargé de l'administration civile et de la police et un commissaire de justice dont les attributs se rapprochent de celles d'un procureur général.

Mais c'est surtout une constitution qui enlève désormais à La Réunion toute existence propre pour la placer sous l'étroite dépendance des administrateurs siégeant à l'Isle de France. François Louis Magallon, commandant de la colonie qui, par courtoisie, jouit toujours du titre de gouverneur, n'est plus que le lieutenant du capitaine général. Il doit appliquer ses ordres. Le chef de l'administration qui prend le titre de sous-préfet, n'est que l'agent du préfet dans l'île, et il n'est chargé que de l'exécution du service courant. Quand aux questions judiciaires, elles relèvent de la compétence du commissaire de justice, basé bien évidemment à l'Isle de France.

Restauration, centralisation, mais aussi réaction telles sont les logiques principales de la nouvelle constitution. C'est ainsi que l'esclavage qui, il est vrai, n'a jamais été aboli aux Mascareignes, est conforté et la Traite protégée. Les esclaves vont dés lors relever d'un droit criminel spécial.

Le 30 décembre 1805, François Louis Magallon, Comte de La Morlière est remplacé par Nicolas Ernault de Rignac, Baron des Bruslys.

Rentré en France, le général Magallon commandant de la 15 e division militaire, prend sa retraite le 22 février 1815. Il décède à Poissy le 31 décembre 1825.

 

 

 
 
   
  Voir les infos rajoutées sur cette page      Compléter les informations de cette page
   
  La dernière information ou le dernier commentaire de cette page : 
   
  Pas de commentaire ajouté


 
  Liste des Gouverneurs de l'île de La Réunion
   
   Etienne Régnault
Jacques de la Heure Henry Hesse d'Orgeret
Germain de Fleurimont Bernardin de Quimper
Jean-Baptiste Drouillard Henry Habert de Vauboulon
Michel Firelin Directoire de Saint-Paul
Joseph Bastide Jacques de La Cour
Jean-Baptisite de Villers Michel François des Bordes de Charanville
Pierre Antoine Parat Henry de Justamond
Joseph de Beauvollier de Courchant Antoine Labbé dit Desforges Boucher
Hélie Dioré de Périgny Pierre Benoît Dumas
Mahé de La Bourdonnais Charles Lemery Dumont
Pierre André d'Héguerty Didier de Saint-Martin
Jean Baptiste Azéma Gérard Gaspard de Ballade
Joseph Brénier Bouvet de Lozier
François Jacques Bertin Martin Adrien Bellier
Guillaume Léonard de Bellecombe Jean Guillaume de Steinauer
François de Souillac Joseph Murinay Comte de Saint-Maurice
Alexandre François Chalvet Baron de Souville Claude Élie Dioré de Périgny
David Charpentier de Cossigny Dominique Prosper de Chermont
Jean Baptiste Vigoureux Comte Duplessis Pierre Alexandre Roubaud
Philippe Antoine Jacob de Cordemoy François Louis Magallon Comte de La Morlière
Nicolas Ernault de Rignac Baron des Bruslys Chrysostome Bruneteau de Sainte-Suzanne
Robert Townsend Farquhar Henry Sheehy Keating
Athanase Hyacinthe Bouvet de Lozier Hilaire Urbain de Lafitte du Courteil
Pierre Bernard Milius Louis Henri De Saulses de Freycinet
Achille Guy Marie de Cheffontaines Etienne Henry Duval d'Ailly
Jacques Philippe Cuvillier Anne Chrétien Louis de Hell
Charles Léon Joseph Bazoche Joseph Graëb
Sarda Garriga Marie Bon Ézéchiel Barolet de Puligny
Louis Isaac Pierre Hilaire Doret Hubert Delisle
Rodolphe Augustin Darricau Marie Jules Dupré
Louis Hyppolite de Lormel Pierre Aristide Faron
Pierre Etienne Cuinier Etienne Antoine Guillaume Richaud
Jean Baptiste Lougnon Aimé Louis Édouard Manès
Henri Éloi Danel Henri Charles Roberdeau
Laurent Marie Émile Beauchamp Paul Samary
Adrien Bonhoure Camille Lucien Xavier Guy
Philippe Émile Jullien François Pierre Rodier
Hubert Auguste Garbit Pierre Louis Alfred Duprat
Frédéric Estèbe Maurice Pierre Lapalud
Jules Vincent Victor Repiquet Alphonse Paul Albert Choteau
Léon Hippolyte Claudius Truitard Joseph Urbain Court
Pierre Émile Aubert André Capagorry