Histoire de La Réunion année 1702, Histoire de Bourbon La Réunion, les événements de l'année 1702.

Histoire de La Réunion année 1702

- Page précédente :: Année 1701 - Page puivante :: Année 1703


Mars 1702, débarque du navire le Maurepas le jeune commis Antoine Boucher. Le gouverneur Jean Baptiste de Villers le nomme garde-magasin, il remplace René le Pontho mort le 13 mais 1702. Il occupe se poste de 1702 à 1709.

Vaisseaux corsaires

Le gouverneur de Bourbon Jean-Baptiste de Villers dresse le cadre de son action dans trois ordonnance :

31 mai 1702. Ordonnance du gouverneur. Elle interdit le moyen du feu pour le défrichement des terres :

" enjoint de prendre garde de mettre le feu en aucuns endroits sous peine à ceux qui y seroient surpris, se c'estoit des Blancs, de six mois de cachot, et si c'estoit des Noirs, d'avoir le fouet et la fleur de lys, avec promesse de donner quarante écus au dénonciateur ".

12 septembre 1702. Ordonnance du gouverneur. Elle règlement la chasse, notamment la chasse à la tortue, interdiction :

" d'aller à la tortue plus d'une fois par semaine et qui plus est, sans chiens ".

22 novembre 1702. Ordonnance du gouverneur. Elle veut combattre le vol et le pillage. Pour un délit un Blanc sera :

" mis pendant un mois, festes et dimanches, au carcan avec la peau ou la plume de ce qu'il aura volé pendue au col ". et un Noir sera puni du fouet et de la fleur de lys. En cas de récidive, le Noir est condamné à mort par pendaison ; le Blanc est expulsé de l'île et ramené en France après avoir purgé sa peine.

Pendant cette période Jean-Baptiste de Villers engage les habitants à marquer les troupeaux pour éviter les vols, il accorde de grandes concessions pour l'élevage des bestiaux. Il constitue à Sainte-Suzanne, à la Possession, au Gol, des sortes de parcs domaniaux.

1702. Jean Baptiste de Villers maintient l'interdiction d'échanges avec les forbans ou les vaisseaux de passage, Une interdiction fort peu respectée, Les relations entre les corsaires et les habitants de Bourbon reprirent sous le gouvernement de Villers ; elles devinrent tout à fait courantes et même presque officielles. Les corsaires de l'océan Indien, français, anglais, hollandais, avaient constitué entre eux de véritables associations qui avaient leurs quartiers généraux en plusieurs points de la côte de Madagascar. Mais Bourbon seule, pouvait leur offrir les rafraîchissements qu'ils ne trouvaient pas dans la Grande Ile : aussi leurs navires s'y arrêtent-ils six fois en six ans, deux fois en 1702, puis en 1704, 1705, 1706 et 1707. Les habitants vendaient leurs produits fort cher aux corsaires, peut-on lire dans Petite histoire de l'île Bourbon. " Et les corsaires, à qui l'or ne manquait pas payaient tout sans marchander". Autant de relations régulières qui amenèrent une nouvelle prospérité.



Haut de page


Liens commerciaux.


Dernière mise à jour : Jeudi 21 Novembre 2019   Webmaster. Tous droits réservés © 2002 / 2019

Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données à caractère personnel qui vous concernent en nous contactant en cliquant ici

Booking.com




Hotels île Maurice.

Hébergements à Rodrigues.

Annuaire La Réunion

Hotel La Réunion.

Gîte La Réunion.

Location voiture La Réunion.

Immobilier La Réunion.

Musée La Réunion.

Canyoning La Réunion.

Plongée La Réunion.

Loisir activité La Réunion.

Parapente La Réunion.

Commerce La Réunion.

Restaurant La Réunion.