Histoire de La Réunion année 1841, Histoire de Bourbon La Réunion, les événements de l'année 1841.

Histoire de La Réunion année 1841

- Page précédente :: Année 1840 - Page puivante :: Année 1842


1 er janvier 1841, les mesures et poids métriques sont rendus obligatoires dans les services publics et les commerces.

1 er février 1841, le Conseil colonial est dissous par arrêté du gouverneur Anne Chrétien Louis de Hell. Les nouvelles élections sont fixées au 10 mai 1841.

13 février 1841 les îles Nos-Bé et Nos-Cumba forment une dépendance de l'île Bourbon. (La Réunion).

1841, l'esclave Edmond Albius âgé de douze ans trouva, avant les botanistes du Muséum d'histoire naturelle de Paris et les scientifiques locaux, une méthode simple pour féconder manuellement les fleurs de l'orchidée vanillier. Cette découverte permit l'exploitation commerciale de la vanille Bourbon, Vanilla planifolia Jacks. L'intelligent enfant avait su discerner dans la même fleur, les organes mâles et femelles et les mettre convenablement en relation, procédé simple et rapide consistant à appliquer l'anthère avec le pollen, organe mâle, sur le pistil, organe femelle. La découverte du jeune Edmond allait enrichir de nombreux planteurs, doter l'île d'une nouvelle industrie agricole et permettre le développement de la culture de la vanille à travers le monde.

Stèle Edmond Albius le Bocage à Sainte-Suzanne

6 mai 1841, un bureau de douane est créé au Port de Saint-Pierre.

19 septembre 1841, Charles Baudelaire débarque à Saint-Denis de La Réunion, le jeune Baudelaire exilé par sa famille est envoyé aux Indes en pénitence. Charles embarque le 9 juin 1841, à Bordeaux, à bord du Paquebot-des-Mers-du-Sud, à destination de Calcutta. Après un séjour à l'île Maurice de 19 jours il rejoint Bourbon (La Réunion) le 19 septembre 1841. Le jeune Baudelaire souhaite mettre fin à son voyage pour les indes et repartir en France. Il reste 45 jours à Bourbon.

Charles Baudelaire

20 octobre 1841, encore à Bourbon, Charles Baudelaire adresse une lettre à M. Autard de Bragard à laquelle il joint À une dame créole, en l'honneur de sa femme : "Île de Bourbon. Le 20 Octobre 1841 Mon bon Monsieur Autard, Vous m'avez demandé quelques vers à Maurice pour votre femme, et je ne vous ai pas oublié. Comme il est bon, décent, et convenable, que des vers, adressés à une dame par un jeune homme passent par les mains de son mari avant d'arriver à elle, c'est à vous que je les envoie, afin que vous ne les lui montriez que si cela vous plaît. Depuis que je vous ai quitté, j'ai souvent pensé à vous et à vos excellents amis. Je n'oublierai pas certes les bonnes matinées que vous m'avez données, vous, Madame Autard, et M. B. Si je n'aimais et si je ne regrettais pas tant Paris, je resterais le plus longtemps possible auprès de vous, et je vous forcerais à m'aimer et à me trouver un peu moins baroque que je n'en ai l'air. Il est peu probable que je retourne à Maurice, à moins que le navire sur lequel je pars pour Bordeaux (l'Alcide) n'y aille chercher des passagers. Voici mon sonnet : Au pays parfumé que le soleil caresse, J'ai vu, dans un retrait de tamarins ambrés... Donc, je vais vous attendre en France. Mes compliments bien respectueux à Madame Autard."

Le poète garde une copie du poème ( A une dame créole ), qu'il insérera 16 ans plus tard dans son recueil Les Fleurs du mal.

Création d'une école à Bourbon des Arts et Métiers, décret colonial n° 134 du 10 mai 1841. L'objectif est de former des chefs d'atelier et des ouvriers dans la pratique éclairées des arts industriels. L'école recrute cette année ses vingt premiers élèves selon une règle de quota géographique. Trois candidats pour chacune des communes de Saint-Denis, Saint-Paul, et Saint-Pierre. Deux pour chacune des communes de Saint-André et Saint-Benoît, et un pour les sept autres communes. Ils doivent être âgées entre 12 et 15 ans, savoir lire et écrire et posséder les 4 premières règles de l'arithmétique. La formation dure 6 ans, au rhtyme de 10 heures par jour. A terme, l'école est prévue pour accueillir un maximum de 120 élèves.

15 octobre 1841, Charles Léon Joseph Bazoche est le nouveau gouverneur de Bourbon.

17 novembre 1841, pose de la première pierre de La Chapelle Pointue Domaine de Villèle.

23 décembre 1841. Par arrêté le gouverneur signale qu'il importe à la bienséance publique que les noirs ne puissent circuler sans être décemment vêtus. Les hommes doivent porter pantalon, chemise ou vareuse ; les femmes, robe ou chemise avec jupon. Tout contrevenant sera condamné ainsi que le maître.


Naissance en 1841 :

10 janvier 1841, naissance de Étienne Antoine Guillaume Richaud. Gouverneur de La Réunion du 11 octobre 1886 au 16 décembre 1887.



Haut de page


Liens commerciaux.


Dernière mise à jour : Mardi 17 Septembre 2019   Webmaster. Tous droits réservés © 2002 / 2019

Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données à caractère personnel qui vous concernent en nous contactant en cliquant ici

Booking.com




Hotels île Maurice.

Hébergements à Rodrigues.

Annuaire La Réunion

Hotel La Réunion.

Gîte La Réunion.

Location voiture La Réunion.

Immobilier La Réunion.

Musée La Réunion.

Canyoning La Réunion.

Plongée La Réunion.

Loisir activité La Réunion.

Parapente La Réunion.

Commerce La Réunion.

Restaurant La Réunion.