Histoire de La Réunion année 1926, Histoire de Bourbon La Réunion, les événements de l'année 1926.

Histoire de La Réunion année 1926

- Page précédente :: Année 1925 - Page puivante :: Année 1927


1926, le gouverneur de La Réunion Jules Vincent Victor Repiquet distribue gratuitement 1 516 000 plants de filaos, de gréviléas et d'autres essences. Le reboisement de La Réunion tient à cœur au gouverneur. Il modifie le règlement forestier du 25 février 1874. Il étend la production du quinquina pour lutter contre le paludisme. Délaissée depuis de nombreuses années, cette culture est reprise et méthodiquement étendue. La mission anti-paludisme du docteur Arlo va renforcer la lutte contre ce fléau.

Jules Repiquet gouverneur de La Réunion

Le gouverneur Repiquet fait également un vibrant plaidoyer pour le remplacement du riz par le maïs ou le manioc dans l'alimentation créole. Il est vrai que, dès 1926, Madagascar n'exporte plus de riz sur La Réunion et l'île doit s'approvisionner de façon coûteuse en Birmanie et en Indochine. Il encourage par tous les moyens l'extension de l'aliment sain qu'est le maïs. Il souhaite aussi monter une société de pêche avec des capitaux créoles pour s'emparer du marché du poisson des îles voisines.

11 mars 1926, fermeture du Port de la Pointe des Galets pour les bateaux de fort tonnage, les débris charriés par les courants littoraux obstruent fréquemment le chenal et rendent difficiles voire impossibles les entrées et sorties de bâteaux. C'est le cas, notamment du 11 mars 1926 au 25 février 1928, période pendant laquelle le port est inaccessible.

Les lacunes et le fonctionnement défectueux du port de la Pointe des Galets se sont marqués de plus en plus depuis 1914 : plusieurs raz de marée obstruent complètement le chenal ; en 1919, un navire japonais, le Bankoku-Maru, se trouve embouteillé pendant plusieurs mois. Les dragues fonctionnement mal et se révèlent insuffisantes. A partir de 1925, le port devient impraticable pour les nouveaux navires des Messageries Maritimes, qui doivent opérer en rade ; les vieilles unités des Messageries, les steamers de la Compagnie Péninsulaire et de la Compagnie Norvégienne seuls accostent à quai. Un violent raz de marée en 1926 aggrave encore la situation ; le chenal est complètement obstrué, et la chambre d'apports comblée, le steamer Havraise et deux navires charbonniers sont bloqués pendant neuf mois.

Plan du Port de la Pointe des Galets

Il faut attendre pour sa réouverture l'acquisition, grâce à une aide de l'État et des emprunts de la colonie auprès de la Banque de la Réunion, d'une nouvelle drague, " l'Henri Bouteville ". La fermeture du port oblige alors à recourir à des chargements et déchargements en rade par l'intémédiaire de chalands et de barques, dans des conditions pénibles voire dangereuses.

A la fin de l'année 1928, le chenal d'entrée reprend toute sa longueur et sa largeur, la chambre d'apport est rétablie et agrandie. La réfection de la jetée Sud, qui nécessite de grosses dépenses en un emprunt, n'est terminée qu'en 1930.

24 avril 1926, inauguration de la statue de Roland Garros à Saint-Denis de La Réunion, oeuvre du sculpteur Etienne Forestier. D'abord inaugurée en 1925 à Paris sur les Champs-Élysées, elle a été ensuite installé sur le front de mer de Saint-Denis.

inauguration en 1926 Statue de Roland Garros à Saint-Denis

10 octobre 1926, arrive à La Réunion Abd-El-Krim ou Abdelkrim et sa famille. En 1925, Abdelkrim combat les forces françaises dirigées par le maréchal Pétain à la tête de 200 000 hommes et une armée espagnole commandée personnellement par le général Primo de Rivera, soit un total de 500 000 soldats, qui commencent les opérations contre la République du Rif ( Maroc ). Le combat intense dura une année, les armées françaises et espagnoles combinées furent victorieuses des forces d'Abdelkrim.

Abdelkrim exilé à La Réunion

27 mai 1926, Abdelkrim se rend comme prisonnier de guerre aux autorités françaises. Le 10 octobre 1926, Abd el-Krim est exilé à La Réunion avec sa famille. On l'installe d'abord jusqu'en 1929 au Château Morange, dans les hauteurs de Saint-Denis, où ils sont logés lui et sa suite, en tout 28 personnes. D'abord hostiles, les Réunionnais s'habituent très vite à sa présence et sont gagnés par sa gentillesse, son intérêt pour la culture française et pour l'agriculture tropicale. Abdelkrim par la suite devient habitant de la commune rurale de Trois-Bassins, dans l'ouest de l'île, où il achète des terres et construit une belle propriété. En mai 1947, ayant finalement eu l'autorisation de s'installer dans le sud de la France, il embarque à bord d'un navire des Messageries maritimes en provenance d'Afrique du Sud et à destination de Marseille. Il profite d'une escale à Port-Saïd pour s'échapper et pour se réfugier en Égypte. Mohamed ben Abdelkrim El Khattabi meurt en 1963 au Caire où sa dépouille repose encore.

1926, reprisse de la croissance démographique, La Réunion compte 182 637 habitants.

1926, nouvelle alerte de Grippe Espagnole mais la rapidité d'intervention des autorités et la prise de mesures efficaces vaccination, quarantaine enraye le développement de l'épidémie.

Août 1926, La Réunion connaît encore une alerte avec la peste introduite fin août - début septembre, de Madagascar, par le navire la Ville d'Oran,. Cette fois la réaction immédiate des autorités, vaccinations, quarantaine, désinfection, chasse aux rats porteurs des germes, limite les dégâts à une centaine de cas, dont une dizaine de mortels.

1er Octobre 1926, Le conseil municipal de Saint-Paul prend la décision pour la création d'une école dans le cirque de Mafate, à Roche Plate.

1926, un cyclone détruit en partie la petite ville du Port, le viaduc du chemin de fer qui traverse la Rivière des Galets est emporté.

1926, Après une phase d'essor dans la première moitié des années 1920 la production des huiles essentielles recule. Si les productions d'essences de géranium et de vétiver résistent à la crise, il en est pas de même pour l'essence d'ylang-ylang dont les exportations chutent. Par la suite, les distilleries fermèrent les une après les autres, en raison de la baisse des cours, la fabrication d'essence n'était plus rentable, le prix de revient du ramassage des fleurs étant très élevé.


Décès en 1926 :

26 avril 1926, décès de Élie Welcome Ozoux, poète, écrivains.



Haut de page


Liens commerciaux.


Dernière mise à jour : Vendredi 19 Juillet 2019   Webmaster. Tous droits réservés © 2002 / 2019

Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données à caractère personnel qui vous concernent en nous contactant en cliquant ici

Booking.com




Hotels île Maurice.

Hébergements à Rodrigues.

Annuaire La Réunion

Hotel La Réunion.

Gîte La Réunion.

Location voiture La Réunion.

Immobilier La Réunion.

Musée La Réunion.

Canyoning La Réunion.

Plongée La Réunion.

Loisir activité La Réunion.

Parapente La Réunion.

Commerce La Réunion.

Restaurant La Réunion.