Histoire de La Réunion année 1937, Histoire de Bourbon La Réunion, les événements de l'année 1937.

Histoire de La Réunion année 1937

- Page précédente :: Année 1936 - Page puivante :: Année 1938


1937, la première grande grève qui touche La Réunion a lieu au Port, elle est menée par le Syndicat des cheminots et dockers. Soucieux de la question sociale, le gouverneur Léon Hippolyte Claudius Truitard est souvent en première ligne. Apprécié des syndicalistes, dans la première partie de son mandat, Truitard essuie ensuite de nombreuses critiques quand il croisse le fer avec les syndicats des fonctionnaires.

21 mars 1937, dans la salle de la loge de l’Amitié, rue du Barachois, actuelle rue Jean Chatel se constitue la Fédération réunionnaise du Parti Radical et Radical Socialiste. Le bureau du parti se compose de Henri-Louis Mas, président, Ludovic Revest et Labor Robert, vice-présidents ; ils sont assistés d’un trésorier, Damase Legros et d’un secrétaire, Gabriel Sinanapoulé. Ce bureau comprend cinq membres de la Ligue des droits de l’homme et du citoyen. Tous, à l’exception de Damase Legros, ont des mandats municipaux et trois au moins sont membres du Grand Orient. Un parti de notables liés au monde rural.

1937. Raymond Vergès maire de Salazie, crée, le Comité de rassemblement populaire de La Réunion. Personnalité de l’élite dirigeante de la colonie, son opposition au gouverneur Léon Hippolyte Claudius Truitard est de plus en plus marquée.

Raymond Vergès maire de Salazie

1937, le pape Pie XI condamne dans l'Encyclique Divini Redemptoris, le communiste comme athée et intrinsèquement pervers. L'église de La Réunion diffuse largement ce principe. Dans sa lettre pastorale de l'année 1937, sur les devoirs des catholiques dans les circonstances actuelles, Monseigneur Cléret de Langavant donne trois directives aux catholiques en matière de vote :
- La première, c'est de voter de préférence pour un candidat catholique pratiquant.
- La deuxième, c'est de ne pas voter pour un franc-maçon ou un ennemi de l'église.
- La troisième, c'est de voter pour le candidat dont le programme donne le plus de satisfaction sur le plan religieux.

1 er mai 1937, le 1 er mai est pour la première fois à La Réunion un jour chômé et payé.

Manifestation 1er mai 1937 à La Réunion
Manifestation du 1 er mai 1937 à La Réunion. La banderole du second plan porte : «La Réunion, département français».

Le gouverneur est bientôt aidé dans sa tâche par l’envoi d’une mission de l’inspection générale des colonies dont l’objectif est en particulier d’évaluer le système éducatif mais aussi le système fiscal qui ignore encore l’impôt sur le revenu. Avril et mai 1947. Cette mission aboutit à trois rapports rendus entre avril et mai 1937, dont les conclusions plaident en faveur de la hausse des salaires, d’un effort budgétaire accru de la colonie mais aussi pour d’importantes réformes de structure. Le rapport sur la fiscalité préconise quant à lui une réforme profonde du système qui, rappelons-le, ignore l’impôt sur le revenu. Dans sa conclusion, l’auteur M. Lassalle-Sere, condamne sans appel les privilèges fiscaux dont jouissent les classes aisées de la colonie :

" Le système fiscal de la Réunion est en retard d’une vingtaine d’années sur le système des impôts en métropole. Il est inique et antidémocratique au premier chef. Un tel système n’est pas admissible à la Réunion, vieille colonie assimilée à un département métropolitain ".

Le 24 octobre 1937, une commerçante de Saint-Benoît, plus précisément de la Rivière des Roches, Mme Maria-Emma Lambert, veuve Liotaud, est découverte sans vie dans sa boutique. Elle a été assassinée. Les détail du crime sont particulièrement atroces : le, ou les assassins, se sont acharnés sur leur victime, faisant preuve d'une sauvagerie peu coutumière. Une rapide enquête de la gendarmerie aboutit à la conclusion que d'une part, le vol était le mobile du crime, de nombreuses denrées ont été dérobées et que d'autre part, le crime a été commis par au moins deux personnes. Le premier assassin, Mariaye Candassamy, est appréhendé le lundi 25 octobre 1937 par la gendarmerie à Saint-André, dans l'échoppe du bijoutier Ramsamy Léon : il vient de lui confier un petit morceau d'or pour la confection d'une alliance. Son complice Govindin est arrêté à Saint-Denis, le mardi 26 octobre 1937, dans la matinée. Ils sont condamnés à mort, et exécutés publiquement le 10 avril 1940, c'est la dernière exécution publique à l'île de La Réunion. Sur le site : Peine de Mort dernière exécution publique à l'île de La Réunion le 10 avril 1940.

1937, l’Académie française couronne pour la seconde fois de son Grand prix un autre ouvrage historique des deux Réunionnais Marius et Ary Leblond. Aucune œuvre n’a suscité dans la presse autant d’éloges que ce “ Vercingétorix ”, en deux volumes, qui a coûté à ses auteurs dix ans de travail.


Naissance en 1937 :

21 juin 1937, naissance de Thérésien Cadet. Botaniste.

3 août 1937, naissance de Michel Admette. Le Prince du Séga.


Décès en 1937 :

1937, décès au bagne de Calendin, le chef de la bande Sitarane et Fontaine.

21 août 1937, décès de Pierre Edouard Augustin Archambeaud. Homme politique.

13 septembre 1937, décès de Henry Payet maire de Saint-Joseph de 1926 à 1937. Sur le site : Maison Henry Payet à Saint-Joseph.



Haut de page


Liens commerciaux.


Dernière mise à jour : Samedi 15 Décembre 2018   Webmaster. Tous droits réservés © 2002 / 2018

Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données à caractère personnel qui vous concernent en nous contactant en cliquant ici

Booking.com




Hotels île Maurice.

Hébergements à Rodrigues.

Annuaire La Réunion

Hotel La Réunion.

Gîte La Réunion.

Location voiture La Réunion.

Immobilier La Réunion.

Musée La Réunion.

Canyoning La Réunion.

Plongée La Réunion.

Loisir activité La Réunion.

Parapente La Réunion.

Commerce La Réunion.

Restaurant La Réunion.