Histoire de La Réunion année 1945, Histoire de Bourbon La Réunion, les événements de l'année 1945.

Histoire de La Réunion année 1945

- Page précédente :: Année 1944 - Page puivante :: Année 1946


Janvier 1945. Création à Saint-Denis du syndicat général du commerce de la Réunion par P. Guézé, Jean Chatel et Huone Hime.

28 janvier 1945. A l'appel de Mario Hoarau, 300 agriculteurs de l'Ouest réunis à la mairie annexe du Piton Saint-Leu constituent un "Syndicat des agriculteurs de la région de Saint-Leu.

11 mars 1945, naissance officielle du Comité Républicain d'Action Démocratique et Sociale. Le C.R.A.D.S est alors animé par le Docteur Raymond Vergès (Président) et Léon Lepervanche. C’est sous la bannière de ce comité que les républicains de la gauche traditionnelle et de la droite modérée engageront les combats électoraux de l’immédiat après-guerre.

Raymond Vergès Alexis de Villeneuve

Un second pôle politique se construit autour d'un bloc unissant les représentants des droites locales sous l'influence dominante de la démocratie-chrétienne et d'un leader : Alexis de Villeneuve.

Les anti-cradistes créent un Comité d'Action Républicaine Economique et Sociale dont la mission est de dénoncer " les errements des fonctionnaires politiciens et de surcroît franc-maçon " et de réveiller les énergies de la Colonie. Dans un communiqué publié par le Progrès, ils demandent au peuple de se ressaisir, afin de sauver l'âme de la Colonie, essentiellement catholique, qui ne peut voir ses leviers de commande passer entre les mains de franc-maçon. "

" Dans un pays catholique, personne ne peut voter Vergès, franc-maçon notoire. Dans un pays agricole et industriel, personne ne peut voter Vergès, un fonctionnaire qui ne sait rien de l'économie du pays. Dans un pays où les vertus du travail et de la famille existe, personne ne peut voter Vergès ".

6 avril 1945 et 7 avril 1945, cyclone sur La Réunion, les vents dépassent 200 km/h et l'œil du météore passe droit sur l'île. Des voies de communications sont coupées, les cultures détruites. On enregistre 13 morts et plus de 300 millions de francs de dégâts.

8 mai 1945, La Réunion fête la capitulation de l'Allemagne, une foule importante est présente dans les rues de Saint-Denis, Elle se rassemble, rue de la victoire devant le monument aux morts de la première Guerre Mondiale.

8 mai 1945 : Fête de la Victoire à Saint-Denis de La Réunion

8 mai 1945 et 9 mai 1945, sont déclarés jours fériés. Une évaluation relative à l’implication des Réunionnais dans le conflit fait état de 8 539 soldats mobilisés de 1939 à 1945. Parmi eux, 1 300 ont été volontaires pour rejoindre les Forces françaises libres. Finalement, près de 3 500 hommes ont effectivement quitté la colonie et 200 ont servi dans les rangs des FFL.

1945, La Réunion à la fin de la Seconde Guerre mondiale est une île coloniale épuisée par le conflit mondial, la pénurie caractérise l'économie de L'île, une situation catastrophique. La ration alimentaire, viande et poisson, annuelle par habitant chute de 14.9 kilos en 1938 à 9 kilos en 1945. L'agriculture se trouve dans une situation désespérée.

Mai 1945, La réunion entre en campagne des municipales. Après cinq ans de non démocratie, un système de nomination des maires instauré par l'État Français a succédé une administration provisoire, les réunionnais vont s'exprimer. Le gouverneur Capagorry affiche hautement son intention d'encadrer ces premières échéances nationales, il évite les désordres et le retour aux fraudes électorales. Grâce aux dispositions qu’il prend, les élections se déroulent dans le calme. Le Gouverneur prend plusieurs mesures (forte présence des forces de l'ordre, vente de rhum interdite pendant 43 jours, attention portée jusqu'à la transparence des rideaux d'isoloirs..).

27 mai 1945, les Municipales prévues pour le début du mois de mai sont repoussées au 27 mai à La Réunion à la suite du passage sur l’île, les 6 et 7 avril, d’un cyclone. Pour la première fois, en application de l’ordonnance signée le 21 avril 1944 à Alger par le Général De Gaulle, chef du Gouvernement Provisoire de la République Française, les femmes peuvent participer au scrutin.

Les deux camps comptent sur la mobilisation des femmes :
- Le C.R.A.D.S mobilise les femmes autour du thème du changement social et institutionnel. Contre la misère, contre les privilégiés, contre le capitalisme...
- Le M.R.P pense bénéficier de l'impact, du poids, de l'Eglise et de son contrôle d'une majorité de femmes. " Aux yeux des commentateurs politiques de l'époque, le vote féminin apparaît comme le moyen de contre-balancer l'influence que le Parti communiste exerce à la Libération sur une grande partie de l'électorat ".

Des femmes sont aussi présentes sur les listes de candidats, les premières candidates réunionnaises aux élections mesdames : Cerou, Fontaine, Isnelle Amelin, Morin, Henry, Anne Hoareau, Emilia Chanu, Alice Peverelly, Gamelle, Melle Apollina Delpha...

Le face à face des deux listes se conclut par une victoire remarquable du CRADS, il remportent 12 municipalités sur 23. Le renouveau s’exprime d’autant plus que la participation électorale est massive (74,5%). La gauche conquiert les grandes villes de l'île (Saint-Denis, Le Port, Saint-Louis, Saint-André, Saint-Paul, La Possession, Saint-Pierre, Saint-Leu).

Liste des maires élus en 1945 :

- Raymond Vergès à Saint-Denis. CRADS.
- Evenor Lucas à Saint-Paul. CRADS.
- Jean Hinglo à Sainte-Marie. CRADS.
- Georges Repiquet à Sainte-Suzanne. CRADS.
- Hervé Grondein à Saint-André. CRADS.
- Roger Vidot à Bras-Panon. CRADS.
- Georges Ratinaud à La Possession. CRADS.
- Léon de Lepervanche au Port. CRADS.
- Mario Hoarau à Saint-Leu. CRADS.
- Hippolyte Piot à Saint-Louis. CRADS.
- Antonin Payet à l'Entre-Deux. CRADS.
- Fernand Colardeau à Saint-Pierre. CRADS.

- Maurice Payet à Salazie. Modéré.

- Alexis de villeneuve à Saint-Benoît. Droite.
- Eugène Rochetaing à La Plaine des Palmistes. Droite.
- Norbert Léon à Saint-Rose. Droite.
- Hervé Payet à Trois-Bassins. Droite.
- Adrien Cadet aux Avirons. Droite.
- Octave Bénard à l'Etang-Salé. Droite.
- Avril Edgard Le Tampon. Droite.
- Karl de Lavergne à Petite-île. Droite.
- Edouard Lavie à Saint-Joseph. Droite.
- Frantz Baret à Saint-Philippe. Droite.

Pour l'ensemble des vingt-trois communes, seules 37 femmes sont élues dans les conseils municipaux réunionnais sur un ensemble de 546 édiles soit 6,7%.

7 octobre 1945 , et le 21 octobre 194 , ont lieu, à la fois, un référendum et l’élection de députés à une assemblée chargée de rédiger une nouvelle Constitution. Cette Assemblée constituante est élue pour une durée limitée de sept mois.

Au référendum, l’électorat est appelé à se prononcer sur deux questions :
- 1. Voulez-vous que l’assemblée élue ce jour soit constituante ?
- 2. Approuvez-vous que les pouvoirs publics soient, jusqu’à la mise en vigueur de la nouvelle Constitution, organisés conformément aux dispositions du projet de loi dont le texte figure au verso de bulletin ?

Résultat du référendum 107 120 inscrits 69 670 votants. Suffrage exprimés :
- Pour la première question - Oui : 62 117 - Non : 1 456.
- Pour la deuxième question : - Oui : 51 707 - Non : 10 057.

Pour les élections à l’Assemblée constituante, les deux représentants du C.R.A.D.S. sont élus députés, Léon de Lepervanche et Raymond Vergès.

Dans la première circonscription la victoire du docteur Raymond Vergés est difficilement acquise, avec 50,4 % des suffrages exprimés, il est suivi de très près par son adversaire de Villeneuve.

Dans la deuxième circonscription Léon de Lepervanche est opposé à deux autres candidats, sa victoire est plus nette. Il réalise 53.5 % des suffrages exprimés, Raphaël Babet étiquette socialiste 42.2 % et M. Sanglier 4.2 %. Elections législatives du 21 octobre 1945 à La Réunion.

7 octobre 1945, 22 membres du C.R.A.D.S. sont élus pour siéger au Conseil Général au Palais Rontaunay sur 36 sièges. Deux femmes de ce comité entrent dans cette assemblée pour la première fois : Marie Vergès, tante du docteur Raymond Vergès, du canton de Saint-Denis et Vivienne Hoarau du canton de Saint-Leu.

19 novembre 1945, Paul Picaud, avocat est élu président du Conseil Général. Dans son premier discours, il évoque la nécessité pour la Métropole de venir d'avantage en aide à La Réunion : " Nous avons l'espoir que dans son immense effort de renouveau la France a fait une place à l'avenir de son empire colonial.... Nous espérons qu'ayant réalisé que ses frontières ne s'arrête pas à la Méditerranée, elle ne laissera pas se débrouiller par ses propres moyens une petite colonie comme la nôtre. Nous espérons qu'elle a compris qu'il y va de son prestige qu'après trois cents ans de colonisation, sa fille aînée dans la mer des Indes, La Réunion citadelle australe de la pensée française perd enfin ses vêtements chiffonnés de Cendrillon ... ".

19 novembre 1945, les deux nouveaux députés de La Réunion, Léon de Lepervanche et Raymond Vergès quittent la colonie pour Paris, de nombreux travailleurs sont là sur le terrain d'aviation de la Possession pour les soutenir. Les deux défenseurs du statut de département pour La Réunion ont maintenant les moyens de leur politique, ils se rendent où la loi s'élabore.

1945, Air France commence à assurer des transports aériens réguliers, 4 à 5 jours, avec une dizaine d'étapes pour relier Paris à La Réunion. La ligne est prolongée sur Maurice en février et des junker 52 allemand prises de guerre, sont utilisé en octobre 1945.

25 décembre 1945. Par décret qui pris effet le 26 décembre 1945, le Franc CFA devient la monnaie légale de l'île de la Réunion. Ce décret fixe une nouvelle parité entre le Franc et le Franc des Colonies Françaises d'Afrique, ainsi que les francs des Colonies Française du Pacifique. Des unités monétaires d'inégales valeur furent instituées pour chacune des régions. Le CFA eut sa parité fixée à 1.70 Francs (métro). Le 17 octobre 1948, la parité du franc CFA passe à 2 Francs (métro).

Billet de 500 FRANCS CFA

Billet de 1000 FRANCS CFA

Billet de 5000 FRANCS CFA

Billet de 500 FRANCS CFA

Billet de 1000 FRANCS CFA

Billet de 5000 FRANCS CFA


Naissance en 1945 :

3 juin 1945, naissance de Lylian Payet, Sénateur de La Réunion de 1998 à 2001.

11 juin 1945, naissance de Wilfrid Bertile, Député de La Réunion de 1981 à 1986.

1945, naissance de Gonthier Friederici préfet de La Réunion du 31 juillet 2001 au 13 août 2004.


Décès en 1945 :

16 janvier 1945, décès de Victor Le Vigoureux de Kermorvant, Homme politique.

5 juillet 1945, décès du Père Eugène Rognard.

26 décembre 1945, décès dans un accident d'avion en République Centre Africaine du Prince Vinh-San.



Haut de page


Liens commerciaux.


Dernière mise à jour : Jeudi 24 Octobre 2019   Webmaster. Tous droits réservés © 2002 / 2019

Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données à caractère personnel qui vous concernent en nous contactant en cliquant ici

Booking.com




Hotels île Maurice.

Hébergements à Rodrigues.

Annuaire La Réunion

Hotel La Réunion.

Gîte La Réunion.

Location voiture La Réunion.

Immobilier La Réunion.

Musée La Réunion.

Canyoning La Réunion.

Plongée La Réunion.

Loisir activité La Réunion.

Parapente La Réunion.

Commerce La Réunion.

Restaurant La Réunion.