Histoire de La Réunion année 1964, Histoire de Bourbon La Réunion, les événements de l'année 1964.

Histoire de La Réunion année 1964

- Page précédente :: Année 1963 - Page puivante :: Année 1965


17 mars 1964 au 18 mars 1964, Suite au jugement du tribunal correctionnel de Saint-Denis de novembre 1963 qui le condamne à trois moi de prison et à 10 000 F CFA d'amende. Paul Vergès le secrétaire général du Parti Communiste Réunionnais, le PCR, décide de prendre la clandestinité dans la nuit du 17 mars au 18 mars 1964. Il explique son geste dans Témoignages : " Il est incontestable qu'en temps normal, je n'aurais rien fait pour me soustraire à l'accomplissement de peine de 3 mois de prison, quel que soit par ailleurs le jugement personnel que je porte sur le caractère d'un tel verdict sanctionnant un article de journal vieux de trois ans et pour lequel je fus d'ailleurs acquitté en première instance... Je suis prêt à accomplir ma peine dès le moment où seront jugées les personnes qui sont à mes yeux et au regard même de la loi plus coupables que moi...".

Paul Vergès maire de la ville du Port en 1983

Les policiers cherchent Paul Vergès, dans un premier temps, en perquisitionnant au domicile de ses amis, et dans les locaux du journal " Témoignages ". Des contrôles routiers omt même lieu puis l'ardeur des forces de l'ordre tombe.

Paul Vergès va disparaître pendant 28 mois, ridiculisant la police et le pouvoir. Cette cavale va le transformer en véritable héros, retrouvant le modèle des anciens Noirs marrons, qui fuyaient pour reconquérir leur liberté. L'affaire fait les gorges chaudes de toute l'île : on a vus Vergès ici, il repassera par là... Et les gendarmes ne voient rien, ou s'efforcent de ne pas voir. Le journal de La Réunion Témoignages entame une campagne de presse et soutient son leader pendant toute sa période de marronnage.

18 mars 1964, Paul Vergès est démissionné de son poste de conseiller général, du fait de sa condamnation à de la prison ferme pour délit de presse.

Paul Vergès écrit plusieurs lettres à l'administration. La première, adressée au juge d'instruction, est publiée dans témoignages, le 23 mars 1963. " ... Je suis prêt à répondre à une convocation ultérieure dès que j'auarai reçu l'assurance que les hommes malhonnêtes contre lequels j'ai porté plainte seont jugés...".

Mars 1963, les établissements Chane-Hive, déjà fabricant du célèbre Orangina, instalent à Saint-Pierre une usine ultra-moderne, de ses chaînes sortiront chaque heure 6 000 bouteilles de Pepsi-Cola.

1 er août 1964, commence les travaux de l'usine hydroélectrique de Takamaka. Une salle souterraine taillée à 315 mètres de profondeur dans la falaise, et vers lequel chutent les eaux captées au pied de plusieurs cascades, dans une puissante conduite forcée. L'usine souterraine est accessible par un puits, dans lequel descendent un monte charge et un ascenseur. Pour la construction de l'usine, 1 500 hommes sont employés. Cette usine multiplie par cinq la quantité d"électricité que peut produire La Réunion.

14 octobre 1964, Michel Debré se félicite du résultat de la loi sur la parité globale du 31 juillet 1963 ( voir année 1963 ), en dix-huit mois 135 cantines scolaires sont ouvertes à La Réunion.

14 décembre 1964, le texte définitif de la loi Antibidonvilles est voté. Elle institue, par rapport à la loi existante du 23 octobre 1958, une procédure accélérée, sous l'autorité du préfet, pour l'expropriation des terrains occupés par des bidonvilles. Note de Michel Debré du 26 octobre 1964 : " Le problème sociale numéro un est devenu celui du logement. La destruction totale des bidonvilles est d'une urgence extrême. Il y faut des crédits et aussi des procédures d'urgence, de celles que prévoit la proposition de loi actuellement en cours de navette devant le parlement. Faute de cet effort, on peut craindre des désordres dans la région Nord ou Nord-Est de l'île, et, en toute hypothèse, un département français ne peut étaler certaines misères humaines."

1964, La télévision s'installe à La Réunion. Plusieurs commerçants, en l'espace de quelques mois, vont réaliser une rapide petite fortune : le prix élevé des postes ne rebute pas l'acheteur réunionnais. Le 23 décembre 1964, le "Journal de l'île de La Réunion" écrit : "La télé... c'est pour demain. Oui, pour des centaines de Réunionnais, la soirée de demain ne sera pas une soirée comme les autres. Un élément nouveau aura fait son apparition dans la trame quotidienne de nos vies... Le fameux isolement insulaire, que le progrès fait d'ailleurs chaque jour reculer davantage, s'en trouvera considérablement réduit... D'année en année, la télévision a gagné du terrain partout où elle existe. Il n'y a aucune raison pour que, lorsque sur le plan technique l'île tout entière pourra être couverte, La Réunion ne participe pas à un phénomène sociologique à l'échelle du monde. Dire d'ores et déjà que le petit écran ne sera réservé qu'à un groupe de privilégiés est une affirmation purement gratuite..."


Naissance en 1964 :

- 26 avril 1964, naissance de Didier Robert. Député de La Réunion en 2007, maire du Tampon, Président de La Région Réunion.



Haut de page


Liens commerciaux.


Dernière mise à jour : Mardi 20 Août 2019   Webmaster. Tous droits réservés © 2002 / 2019

Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données à caractère personnel qui vous concernent en nous contactant en cliquant ici

Booking.com




Hotels île Maurice.

Hébergements à Rodrigues.

Annuaire La Réunion

Hotel La Réunion.

Gîte La Réunion.

Location voiture La Réunion.

Immobilier La Réunion.

Musée La Réunion.

Canyoning La Réunion.

Plongée La Réunion.

Loisir activité La Réunion.

Parapente La Réunion.

Commerce La Réunion.

Restaurant La Réunion.