Récit du Lazariste Philippe Albert Caulier, sur le chemin du volcan le piton de la Fournaise 1764.

Récit du Lazariste Philippe Albert Caulier, sur le chemin du volcan le piton de la Fournaise 1764


Dans son compte rendu sur Bourbon en 1764, le lazariste Philippe Ambert Caulier, présent dans la colonie de 1749 à 1771 offre une description de La Fournaise.

C'est de la Plaine des Cafres en allant droit à l'Orient ou l'Est, que les curieux s'acheminent au volcan dont la Fournaise est tout à fait inabordable et même inapprochable à tout mortel par sa seule configuration ...

Il en coûte d'abord beaucoup de risques et de fatigue pour se rendre de la Plaine des Cafres à ce volcan, quoi qu'il n'y ait que cinq à six heures de chemin de traverses à cet affreux objet de curiosité, il faut ordinairement trois jours de marche sur ce que nous appelons les branles, pour arriver aux approches qui ne peuvent être voisines que d'un quart d'heure de cette cheminée d'enfer. Ces branles ne sont qu'une tissure de racines chargées de mousses qui forment comme un treillis de plusieurs lieues d'étendue sur un terrain plus ou moins semé de cavités, dont beaucoup sont assez profondes pour y donner ample sépulture à des voyageurs indiscrets ou mal guidés. Il faut donc faire ce trajet les pieds nus, si on ne veut être branlé et culbuté à chaque pas au risque de se casser les jambes entre ces tissures ou même de tomber entièrement dans les cavernes qu'elles couvrent. Ce n'est pas assez de pouvoir compter sur la fermeté de la plante des pieds comme nos Créoles qui sont comme carmes déchaux nés et qui embrassent ces racines de leurs pieds et orteils, presque aussi bien que les Européens pourraient faire avec les mains. Il faut encore être durci au froid, qui est tel, si piquant et si interne dans les hauts de notre île, à cause des brumailles qui font la voûte de l'atmosphère, qu'il y a danger de mort certaine si on a à souffrir longtemps sans feu et sans abri. Arrivé qu'on est à portée du volcan, nouveaux dangers et difficultés, encore plus insurmontables...

Ce vaste bassin qui entoure le volcan est encore bordé jusqu'à une distance considérable de morceaux de cendres, afin que le curieux mortel ne puisse jamais voir de près cette bouche infernale. Il faut par conséquent réputer pour non véridiques ceux qui, de bouche ou par écrit, se vantaient d'avoir des connaissances visuelles plus détaillées et plus merveilleuses.

Le voyageur téméraire qui entreprendrait de pousser ses recherches au-delà, ne reviendrait certes jamais réciter les nouvelles à d'autres. Il en résulte de tout mon écrit que c'est témérité et vertige dans des Européens d'acheter si chèrement la curiosité de ne rien voir qui vaille le voyage. Les Créoles y vont assez, mais c'est la chasse des Noirs fugitifs qu'on appelle Noirs Marrons.



Haut de page


Liens commerciaux.


Dernière mise à jour : Dimanche 17 Novembre 2019   Webmaster. Tous droits réservés © 2002 / 2019

Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données à caractère personnel qui vous concernent en nous contactant en cliquant ici

Booking.com




Hotels île Maurice.

Hébergements à Rodrigues.

Annuaire La Réunion

Hotel La Réunion.

Gîte La Réunion.

Location voiture La Réunion.

Immobilier La Réunion.

Musée La Réunion.

Canyoning La Réunion.

Plongée La Réunion.

Loisir activité La Réunion.

Parapente La Réunion.

Commerce La Réunion.

Restaurant La Réunion.