Récit de François Martin présent à Mascareigne, Bourbon, La Réunion du 20 juillet 1665 au 8 août 1665..

Récit de François Martin présent à Mascareigne, Bourbon, La Réunion du 20 juillet 1665 au 8 août 1665.


François martin, le fondateur de pondichéry. Il visite l'île Mascareigne, " Bourbon, la Réunion, " du 20 juillet 1665 au 8 août 1665. Extrait de son témoignage des origines de la colonisation :

" … Nous mîmes pied à terre à la nuit, et nous y vîmes plusieurs tortues de terre, extrêmement grosses. J'en fis mettre dans la chaloupe que je renvoyais à bord ... Le jour parut et nous avançâmes dans l'île où plusieurs cochons et cabris se présentèrent devant nous; nous en tuâmes autant que nous voulûmes. Diverses sortes d'oiseaux s'approchèrent de nous, mais si familiers que quelques-uns venaient même se poser sur nos épaules. Le bas de la rivière était couvert d'oies et de poules d'eau, et le fond rempli de poissons. Nous eûmes abondamment de tout et à notre choix, puisqu'une houssine suffisait pour abattre les perroquets et autres oiseaux, que l'on pouvait arrêter les cochons et les cabris à la course, et que les oies et les poules d'eau se laissent aborder presque à les prendre à la main ...

On ne peut nier que l’île de Mascareigne ne soit un des bons lieux de rafraîchissement qu’il y ait au monde ; j’ai remarqué ce que l’on trouve. L’air y est bénin, les malades que l’on met à terre y recouvrent leur santé et leur première vigueur en peu de temps, et si l’on voulait profiter de la bonté du terrain en y cultivant les lieux propres pour les plantations et pour les semences, cette île produirait tout ce que l’on trouve dans les meilleures pays de l’indes.

L’île de Mascareigne ne produit rien d’avantageux pour le commerce, que l’aloès dont l’on pourrait faire quantité. Cette drogue y est très bonne et a été vendue en Europe, mais particulièrement en Angleterre, sur le pied de l’aloès de Socotora. Je dis ceci pour en faire connaître la qualité, car, de s’établir dans l’île seulement pour ramasser de cette drogue, je ne crois pas que l’on y ait pensé. Les personnes que se sont montrées favorables aux établissements de Mascareigne ont prétendu que l’on pouvait cultiver du tabac de l’indigo et y faire du sucre. L’on y a envisagé encore d’autres avantages, mais qui ne sont pas considérables par rapport au sucre, à l’indigo et au tabac qui sont marchandises de débit pour le golfe de Perse, particulièrement les deux premiers.

C’est vues que l’on a eues pour le service de la Compagnie n’ont pu partir que d’un bon principe, mais il faut en même temps donner les moyens d’y réussir et considérer aussi le produit de la vente de ces marchandises pourra fournir aux dépenses qu’il faudra faire pour les cultiver, ainsi que pour les porter ensuite dans les lieux où l’on prétend en avoir le débit. …."



Haut de page


Liens commerciaux.


Dernière mise à jour : Lundi 14 Octobre 2019   Webmaster. Tous droits réservés © 2002 / 2019

Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données à caractère personnel qui vous concernent en nous contactant en cliquant ici

Booking.com




Hotels île Maurice.

Hébergements à Rodrigues.

Annuaire La Réunion

Hotel La Réunion.

Gîte La Réunion.

Location voiture La Réunion.

Immobilier La Réunion.

Musée La Réunion.

Canyoning La Réunion.

Plongée La Réunion.

Loisir activité La Réunion.

Parapente La Réunion.

Commerce La Réunion.

Restaurant La Réunion.