Irénée Accot maire de Cilaos de 1965 à 1987. Conseiller général de 1949 à 1987.

Irénée Accot.

Homme politique. Maire de Cilaos de 1965 à 1987. Conseiller général de 1949 à 1987.

Irénée Accot né le 17 ocobre 1919 à Saint-Denis La Réunion, décède le 11 novembre 1987.

Irénée Accot.

                         Irénée Accot maire de Cilaos de 1965 à 1987


Irénée Accot





Établissement thermal Irénée Accot Cilaos La Réuion


Maison de La Broderie à Cilaos La Réunion

Irénée Accot est né le 17 octobre 1919 à Saint-Denis de La Réunion. Issu d'une famille modeste, il fait ses études scolaires à l’Ecole des Frères, et apprend par la suite le métier de tapissier, meunuisier.

En 1932, en cure thermale à Cilaos, il tombe amoureux du cirque pour lequel il va travailler professionnellement et plus tard politiquement.

1934, entrepreneur à Saint-Denis, il participe à la construction de l’Hôtel des Thermes de Cilaos, et à son amélioration en 1940. Il fabrique le mobilier de l'église de Cilaos Notre Dame des neiges, et de l'église du village de Palmiste rouge.

1935, il se marie à Rita Maillot, dont il a deux enfants.

1941, décès de son épouse.

1945, Irénée Accot s'installe comme hôtelier à Cilaos, tout en continuant d’assurer son métier d’entrepreneur.

27 mai 1945, commence sa carrière politique, il est présent sur la liste du Mouvement Républicain Populaire pour les élections municipales de la commune de Saint-Louis.

La liste du C.R.A.D.S, Comité Républicain d'Action Démocratique et Sociale remporte l'élection, le communiste Hyppolite Piot est élu maire de Saint-Louis. Irénée Accot devient conseiller municipale d'opposition.

Les élections municipales de 1945 à La Réunion.

Suite à la dissolution du Conseil municipal de Saint-Louis, il est présent sur la liste conduite par Valère Clément candidat de la droite, pour les élections municipales du 20 mars 1949. Des élections qui se déroulent dans un climat de tension extrême, le préfet Paul Demange ordonne le transfert de toutes les urnes au Palais de Justice de Saint-Denis. Le dépouillement débute le mardi 22 mars à 14 heures. Il s’achève dans la nuit de mercredi à jeudi à 2 heures. Valère Clément est élu, mais les fraudes commises lors de cette élection entraîne l'annulation du scrutin par le Conseil de préfecture et cette décision est confirmée par le Conseil d’État le 27 juin 1951. En attendant Irénée Accot occupe le poste d'Adjoint Spécial de Cilaos.

Cilaos fait alors partie de la commune de Saint-Louis. Mais la situation apparaît particulièrement critique dans le cirque enclavé de Cilaos, où la misère sévit, Irénée Accot soutient alors le projet de Raphaël Babet, une entreprise de mise en valeur de territoires agricoles à Madagascar dans la vallée de la Sakay. Les candidatures à l'émigration pour Madagascar provenant du cirque de Cilaos sont nombreuses, la plupart provenant des " petits blancs des hauts ". Ce projet séduit également le maire du Tampon Paul Badré.

1949, Irénée Accot est élu conseiller général, fonction qu’il occupe jusqu’en 1987.

1951, nouvelles élections municipales à Saint-Louis suite à l'annulation par le Conseil d’État des élections de 1949. Valère Clement est réélu maire de Saint-Louis poste qu'il occupe jusqu'en 1964. Irénée Accot devient 3ème Adjoint du maire.

1952, il se remarie à Gilberte Picot, enseignante. De leur union naissent quatre enfants.

1955, il est le 2ème Adjoint de Valère Clément.

15 mars 1965, section administrative de Saint-Louis, Cilaos devient la 24éme commune de La Réunion, Irénée Accot est élu maire de Cilaos, il est réélu en 1971, 1979 et 1983. Pendant ses mandats successifs, il contribue au développement de la nouvelle commune. Il est à l'origine de la création d'établissements scolaires ( maternelles, écoles, lycée ) , de cantines, d'équipements sportifs ( stade, fronton de pelote basque, piscine ), d'un hôpital et d'une maternité.

1984 Irénée Accot et son Conseil décident de construire une Maison-Ecole de la Broderie. L'enseignement de la broderie d'art avec option régionale "Jours de Cilaos" dispensé dans cette École permet d'obtenir le CAP par unités capitalisables. La Maison de la Broderie avec Musée : exposition d’ouvrages de « jours» traditionnels transmis par des anciennes de Cilaos.

Il lance les travaux d'un établissement moderne pour les thermes de Cilaos, il ne verra pas la fin des travaux, Irénée Accot décède le 11 novembre 1987. Fini en 1988, le nouveau bâtiment des thermes prend le nom d'Établissement thermal Irénée Accot.




Dernière mise à jour : Samedi 24 Juin 2017   Webmaster. Tous droits réservés © 2002 / 2017

Sources Bibliographiques.

Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données à caractère personnel qui vous concernent en nous contactant en cliquant ici

Liens commerciaux.


Retrouvez La Réunion Mi aime a ou sur Google+