Jean Henri Azéma. Personnage célèbre de l'île de La Réunion 974

La Réunion
Cherchez une page sur le site
www.mi-aime-a-ou.com

 
Promo Séjour La Réunion   Navigation :: Accueil :: Histoire de La Réunion ::  Personnages célèbres de La Réunion :: 
    Recherche par :: Liste alphabétique :: Liste année de naissance
    Rubrique   :: Artiste :: Divers :: Écrivain :: Gouverneur :: Militaire ::  Politique :: Préfet :: Religion :: Scientifique
       

Retrouvez La Réunion Mi aime a ou sur Google+
 
 
 ITC Tropicar
 Location de voitures
 à La Réunion
 5 % de remise en ligne
  itctropicar.com
 
 Aide pour vos vacances
 Help-vacances
 Hôtels, gîtes, locations
 saisonnières, campings
 help-vacances.com
 
Guide touristique île de La Réunion  Homme célèbre Jean Henri Azéma. Écrivain poète publicitaire. La Réunion 974.
   
Jean Henri Azéma
 
  Né le 28 décembre 1913 à Saint-Denis de la Réunion Jean Azéma
   
  Jean-Henri Azéma accomplit une partie de ses études secondaires au lycée Leconte de Lisle. Mais à la
  suite de troubles, le proviseur demande à son tuteur de l'inscrire dans un lycée de métropole. En janvier
  1934, il est donc contraint à son premier exil. Il y est d'abord scolarisé à Paris au lycée Louis-le-Grand
  avant de se lancer dans le droit.
   
  Il obtient une licence en droit, mais il a suivi en même temps des cours de lttérature à la Sorbonne. Il vit les 
  journées de février 1934 à Paris et il s'engage politiquement. Devenu journaliste, il travaille à " Je suis  
  partout ", à " L'action française " et à Gringoire ".  
   
  Mobilisé en 1939, Jean Azéma se bat d'abord dans les troupes coloniales et est décoré de la Croix de Guerre 39-40 pour actes 
  d'héroïsme. Revenu à Paris et rattrapé par ses premières sympathies, il choisit de ne pas répondre à l'appel du Général de Gaulle et 
  assume ses choix nationalistes. Il est alors à Radio Paris commentateur et éditorialiste politique, chargé en outre de la revue de 
  presse. À ce poste, il n'ignore pas les rafles. Adhérant du Parti populaire français (PPF) de Jacques Doriot, il est interné 3 mois pour 
  un article hostile à Pierre Laval dans le journal ultra-collaborationniste Au Pilori.
   
  À l'approche des Alliés de la capitale, il part avec les Allemands en 1944 et s'engage dans la Waffen-SS. Plus précisément, comme
  il admire Léon Degrelle, le fondateur du rexisme, il intègre la Division Wallonie (juin 1944) et fréquente, en compagnie d'aspirants
  officiers wallons, l'académie militaire de Kienschlag-Neweklau avant d'en être expulsé pour désaccord avec le professeur de
  philosophie (Weltanschauung).
   
  En Allemagne, il participe avec André Algarron à la création de Radio-Patrie, radio siègeant à Bad Mergentheim et contrôlée par le
  PPF. Il en est néanmoins exclu par Jacques Doriot pour avoir attaqué Pierre Laval. Il assiste sous l'uniforme nazi au bombardement de
  la Ruhr et à l'écrasement du Troisième Reich.
   
  Berlin tombée, Jean-Henri Azéma s'exil en Suisse de 1945 à 1948, puis en Argentine, en 1948. Il exerce différents métiers pour 
  survivre : docker, plongeur, garçon de café... Il revient au journalisme et se trouve à la Paz en 1952 lors de la révolution menée par le 
  Mouvement Nationaliste Révolutionnaire. Mais le mouvement avorte et Jean-Henri Azéma doit à nouveau s'exiler, en Bolivie cette fois. 
   
  1954, revenu en Argentine, il est le concepteur puis directeur d'une agence de publicité à Buenos Aires.
   
  Amnistié en 1970 sous Georges Pompidou, il revient à la Réunion en 1978. Remaniant un manuscrit commencé en 1955 auquel il 
  ajoute des " codicilles " témoignant de sa colère envers la situation de son île, il fait paraître Olographe, testament d'un exilé et cri 
  d'amour pour son pays natal. Cet ouvrage le transforme en auteur majeur de la littérature réunionnaise, il obtiendra le prix des 
  Mascareignes décerné par l'association des Écrivains de Langue française..
   
  Toujours publicitaire en Argentine en 1990, il revient à la Réunion en voyage cette année-là. Il y présente au Festival du livre de l'océan
  Indien un ouvrage intitulé Au soleil des Dodos, dédié à Cotia Rico Peña, sa femme décédée.
   
  Jean-Henri Azéma décède à Buenos Aires en 2000, une partie de ses cendres et celles de son épouse sont jetées à La Réunion au 
  vent au Champ Borne et à Boucan Canot. Le reste est lancé à la mer depuis la Baie du Tombeau, à l'île Maurice.
   
  Bibliographie : 
  - 1979, Olographe
  - 1979, D'Azur à perpétuité.  Évocation de sa jeunesse, de ses amours et de sa guerre.
  - 1982, Le pétrolier couleur antaque.  Sorte de voyage au bout de la traite, long poème rythmé par la citation obsédante d'extraits de 
  journaux de bord de naviers négriers.
  - 1986, Le Dodo vavangueur
  - 1990, Au soleil des dodos
  - 1996, Rhum Blanc
  - 1998, Rhum marron
  - 1999, Archives en Chair Vive
   
   
 
   
  Voir les infos rajoutées sur cette page      Compléter les informations de cette page
   
  La dernière information ou le dernier commentaire de cette page : 
   
  Impossible d'effectuer la requête pour trouver les commentaires pour le site

Voici le message d'erreur renvoyé par la base de données :
1146 : Table 'miaimeaou1.commentaires_pages' doesn't exist