Juliette Dodu. Personnage célèbre île de La Réunion 974

La Réunion
Cherchez une page sur le site
www.mi-aime-a-ou.com

 
Promo Séjour La Réunion   Navigation :: Accueil :: Histoire de La Réunion ::  Personnages célèbres de La Réunion :: 
    Recherche par :: Liste alphabétique :: Liste année de naissance
    Rubrique   :: Artiste :: Divers :: Écrivain :: Gouverneur :: Militaire ::  Politique :: Préfet :: Religion :: Scientifique
       

Retrouvez La Réunion Mi aime a ou sur Google+
 
 
 ITC Tropicar
 Location de voitures
 à La Réunion
 5 % de remise en ligne
  itctropicar.com
 
 Aide pour vos vacances
 Help-vacances
 Hôtels, gîtes, locations
 saisonnières, campings
 help-vacances.com
 

 

 

Juliette Dodu.

Première femme à recevoir la médaille militaire et la légion d'honneur à titre militaire.

 

Juliette Dodu, née à Saint-Denis La Réunion le 15 juin 1848, décède le 28 octobre 1809 à Clarens en suisse.

 
 

Juliette Dodu. Née à Saint-Denis de La Réunion, le 15 juin 1848.

Juliette Dodu est la fille du chirurgien métropolitain, Alphonse Dodu, officiant dans la marine et de Marie Louise Desaïfres née à Argy, Indre, le 27 novembre 1814.

Deux ans après sa naissance, son père meurt de la fièvre jaune. Sa mère se remarie et donne naissance à deux autres enfants.

En 1864, Juliette a seize ans lorsqu'elle quitte la Réunion pour la France avec sa famille. Mme Dodu, devenue veuve à nouveau, obtient, grâce au soutien de l’impératrice Eugénie, la direction d’un bureau télégraphique à Pithiviers.

Le 20 septembre 1870 les Prussiens investissent Pithiviers et s'emparent du télégraphe. Ils relèguent Madame Dodu et sa fille à l'étage, comme le fil de la station passe dans sa chambre, Juliette Dodu eut l'idée d'établir une ligne de dérivation, pour intercepter les transmissions des Prussiens.

Pendant 17 nuits, la jeune créole intercepte les dépêches ennemis et les communique aux autorités françaises. Elle sauve ainsi la vie de 40 000 soldats. Elle est dénoncée par sa servante et condamnée à mort comme espionne, conduite devant une cour martiale. Juliette Dodu leur lance alors : " Je suis Française et ma mère aussi, j’ai agi pour mon pays. Messieurs, faites de moi ce que vous voudrez ".

Elle est graciée par le prince Frédéric Charles et libérée grâce à la signature de l'armistice. Saluée comme la nouvelle Jeanne d'Arc, Juliette Dodu sera la première femme à recevoir la médaille militaire et la légion d'honneur à titre militaire en 1878.

 

L'affaire Juliette Dodu.

Une énigme historique que personne n'a pu démêler. Les faits attribués à Juliette Dodu sont contestés, une hypothèse soutenue par des biographes : Juliette Dodu aurait été mise en vedette à la suite d'un canular de journaliste, dont l'un était son protecteur, et sa gloire aurait été trop rapide pour qu'on puisse ensuite démentir ses actes. Pour ce qui concerne son sauvetage d'une armée, nul rapport militaire n'en fait état, et comment elle aurait pu se faire pardonner du Prince Albert de Saxe, après avoir été surprise en plein espionnage, comment elle aurait traduites les dépêches de l'allemand au français sans avoir jamais fait d'études !

Juliette Dodu décède le 28 octobre 1909 à Clarens en suisse chez son Beau-frère.

Une plaque est posée sur sa maison natale à Saint-Denis le 11 novembre 1924. Une rue et un établissement scolaire à La Réunion portent son nom.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Juliette Dodu

Maison Natale de Juliette Dodu à Saint-Denis

Plaque commémorative Juliette Dodu

Plaque anniversaire Juliette Dodu

 
 
   
 
   
  Voir les infos rajoutées sur cette page      Compléter les informations de cette page
   
  La dernière information ou le dernier commentaire de cette page : 
   
  Impossible d'effectuer la requête pour trouver les commentaires pour le site

Voici le message d'erreur renvoyé par la base de données :
1146 : Table 'miaimeaou1.commentaires_pages' doesn't exist