Législatives 1956 à La Réunion, les résultats des élections législatives de 1956 les résultats les candidats les députés élus.

Législatives 1956 à La Réunion

- Page(s) liée(s) :: Année 1956 histoire de La Réunion ::


IIIe législature IVe République du 19 janvier 1956 au 8 décembre 1958.

Après sa mise en minorité par les députés le 29 novembre 1955, consécutive au rejet d'un projet de loi visant à instaurer le scrutin uninominal à deux tours pour l'élection des députés, sur lequel il avait engagé la confiance de son gouvernement Edgar Faure va obtenir la dissolution de l'Assemblée.

Des élections législatives anticipées sont donc fixées au 2 janvier 1956, se sont les dernières élections parlementaires de la IVe République, elles se déroulent dans un contexte de crise politique, la campagne électorale est dominée par la passion qui anime les candidats des différentes forces en lice.

La loi électorale du 7 mai 1951, dite loi des apparentements, reste en vigueur. Elle permet à la base une répartition des sièges à la représentation proportionnelle dans le département. La Réunion doit élire trois députés.

Les élections législatives de janvier 1956, se déroulent dans un climat extrêmement tendu, où la fraude électorale est érigée en sport national Réunionnais. Les trois sièges sont répartis à la proportionnelle. Cinq listes sont opposées.

Paul Vergès député de La Réunion en 1956


Les cinq listes des législatives de 1956.

- Liste d'union pour la défense des ouvriers et des planteurs, liste du Parti Communiste, différente des dernières élections, Raymond Vergès, député sortant est malade, il a perdu la vue, il fait dont de son héritage politique à son fils Paul Vergès. Celui-ci se retrouve à la tête de liste communiste, l'ancien député Léon de Lepervanche ne souhaitant pas être le second du jeune Paul Vergès, il a 32 ans, laisse sa place à Raymond Mondon, troisième sur la liste communiste, Isnelle Amelin.

- Liste de la Section française de l'Internationale ouvrière, SFIO.

- Liste du Mouvement républicain populaire, MRP et républicains sociaux.

- Liste du Rassemblement des Gauches Républicaines ,RGR, dirigée par les deux députés sortants, Raphaël Babet et Frédéric de Villeneuve, troisième sur la liste Paul Badré. Ce rassemblement est plutôt orienté à droite, en dépit de son nom.

- Liste travailliste et de défense du planteur.

Raymond Mondon député de La Réunion en 1956


La campagne électorale :

Pour la droite les législatives de 1956 se présentent comme très difficiles, elle est profondément divisée, le dernier argument de la profession de foi de la liste Raphaël Babet, Frédéric Villeneuve et Paul Badré est un rappel du 25 mai 1946 : " 1946 - 1656 ! Il y seulement dix ans qui nous séparent du lâche assassinat d'Alexis de Villeneuve et déjà certains, qui cependant s'en sont servi, oublient son matyre. Il ne faut pas que sa mort soit la semence du désordre ; vous sanctionnerez le 2 janvier 1956 le jugement qui vous porter sur ceux qui l'ont assasiné et sur les hypocrites qui desservent sa mémoire ".

Les communistes réunionnais dressent un bilan sévère de la départementalisation. Plus de six après la loi de mars 1946, qui a donné un statut de département à La Réunion, Ils estiment que le gouvernement n'a pas su répondre aux attentes et aux espérances de l'immense majorité des Réunionnais. " Les réunionnais constatent que pour l'essentiel, leur pays a gardé le statut de colonie qui a été le sien pendant plus de 300 ans, la départementalisation n'ayant profité qu'à une infime partie de la population." Les communistes comptent sur les voix des réunionnais mécontents, ils sont nombreux.

Des lettres du Préfet de La Réunion Pierre Philip, envoyées au Ministre de l'intérieur en décembre 1955, expliquent la passation de pourvoir entre Raymond Vergès et son fils Paul en vue des législatives de 1956.

"La liste communiste est assurée d'obtenir un siège malgré les frictions internes du Parti, la discipline devant finalement jouer en faveur de M. Paul Vergès... M. Paul Vergès se déplace souvent avec son père, député sortant : celui-ci a précisé qu'il se retireraient, mais que c'était le comité central du Parti communiste qui avait investi son fils".

"Cette désignation effectuée sur le plan national n'a pas été sans causer quelque amertume au sein des leaders communistes réunionnais dont certains, tel, M. de Lépervanche, ancien député, pensaient, par leurs antécédents, leur expérience politique, offrir plus de garanties et de chances de succès que M. Paul Vergès."

"De plus, Paul Vergès ne jouit pas des sympathies étendues dont bénéficiait son père en raison de sa profession médicale, d'une part et de sa serviabilité. Mais en définitive, la discipline du parti ne lui enlèvera pas un important pourcentage de voix, d'autant plus que les jeunes, plus nombreux, subissent moins nettement l'influence des anciens leaders".

"Paul Vergès formé aux écoles de cadres communistes, est dangereux et peut éventuellement entraîner ses auditeurs à l'action directe ".

Paul Vergès propose un véritable changement de société pour les laissés pour compte de la départementalisation. Les rapports de la préfecture en 1955 montrent cependant qu'il a fallu au jeune leader communiste recaler son discours sur la réalité des attentes de la population rurale et ouvrière de l'île :

"Ce dernier commence à comprendre que les thèmes des écoles du parti et la violence pure ne produisent guère d'effet à La Réunion. Il s'adapte, essaye de faire rire ses auditeurs et prononce quelques phrases en créoles selon la méthode employée avec succès par M. Lépervanche. Nombre de ses proches regrettent qu'il ait été désigné comme tête de liste. Les deux autres candidats étant comme lui, partisans de la violence, mais ils voterons tout de même en sa faveur".

Raphaël Babet député de La Réunion en 1956


Les résultats des élections législatives du 2 janvier 1956.

Avec plus de 52% des suffrages exprimés, les communistes enlèvent deux des trois sièges de députés. La liste communiste obtient 36 522 voix sur 69 774 suffrages exprimés, une très nette progression par rapport à 1951, 25 580 voix 38 %. Paul Vergès et Raymond Mondon sont élus députés.

La liste du Rassemblement des gauches républicaines, qui regroupe l'UDSR, le Centre National des Indépendants et l'Union pour la Défense des intérêts réunionnais, emporte le troisième siège avec 20 939 voix, 30% des suffrages exprimés. Raphaël Babet est élu député.



Liens commerciaux

Haut de page


Liens commerciaux.


Dernière mise à jour : Jeudi 02 Avril 2020   Webmaster. Tous droits réservés © 2002 / 2020

Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données à caractère personnel qui vous concernent en nous contactant en cliquant ici

Liens commerciaux.

Booking.com




Hotels île Maurice.

Hébergements à Rodrigues.

Annuaire La Réunion

Hotel La Réunion.

Gîte La Réunion.

Location voiture La Réunion.

Immobilier La Réunion.

Musée La Réunion.

Canyoning La Réunion.

Plongée La Réunion.

Loisir activité La Réunion.

Parapente La Réunion.