Législatives 1973 à La Réunion, les résultats des élections législatives partielles de 1973 les résultats les candidats les députés élus.

Législatives 1973 à La Réunion

- Page(s) liée(s) ::


Premier tour le 4 mars 1973. Deuxième tour le 11 mars 1973.

Les élections législatives pour la Ve législature de la Ve République se déroulent le 4 mars 1973 et le 11 mars 1973, La Réunion découpée en trois circonscriptions doit élire trois députés.


Les députés sortants :

Henry Sers UDR dans la première circonscription, suppléant de Michel Debré il a remplacé celui-ci le 13 août 1967 suite à sa nomination au gouvernement.

Jean Fontaine UDR dans la deuxième circonscription.

Marcel Cerneau DVD dans la troisième circonscription.

Michel Debré élu député en 1973


La campagne électorale :

Cette campagne électorale oppose encore une fois les départementalistes aux autonomistes.

Dès 1972, Auguste Legros, propose à Michel Debré de devenir son suppléant, expliquant que Sers, de plus en plus critiqué, ne peut par servir les intérêts de Michel Debré auprès des personnalités politiques les plus influentes. Henry Sers ne se montrant pas non plus particulièrement décidé à se maintenir en fonction.

C'est donc Auguste Legros qui devient le suppléant de Michel Debré à partir des législatives de mars 1973.

Pendant sa campagne Miche Debré est attaqué, le journaliste de l'Humanité dénonce le 29 septembre 1972 : "Mauvaise supprise pour Debré à son arrivée à La Réunion : le nom de son suppléant cité dans une affaire douteuse... C'est son vingt-deuxième séjour depuis qu'il a dû se résoudre à aller chercher sur les rives de l'océan Indien un siège de député qu'on lui refusait sur celles de la Loire". Le journal le Figaro prend sa défense : "Tout observateur impartial le reconnaîtra : Debré est le grand bâtisseur de l'île. Il a sorti La Réunion de la misère poignante dans laquelle croupissait la population, il a fait d'un territoire livré à l'analphabétisme et au sous-développement, un département moderne".

Jean Fontaine élu député en 1973

Pour les socialistes, la signature du programme commun le 27 juin 1972, et les manoeuvres préparatoires des législatives inquiètent le leader socialiste réunionnais Albert Ramassamy. Le PS nationale lui demande de s'allier au communiste Paul Vergès. Albert Ramassamy, à la fois profondément convaincu de l'idéal progressiste qu'il défend à travers le socialisme contre les nombreux notables locaux, et de la défense de la départementalisation qui représente pour lui le seul cadre dans lequel peut se construire le progrès social à La Réunion. Il refuse donc cette alliance et fait le choix de ne pas s'investir lors des législatives de 1973, laissant Wilfrid Bertile prendre en main le mouvement socialiste local.

Wilfrid Bertile qui se présente dans la première circonscription, fonde le 1 er octobre 1972 le Parti Socialiste Réunionnais, le P.S.R. revendiquant comme le P.C.R. l'autonomie. Il se présente aux élections législatives de 1973, en tant que candidat de la gauche unie avec le soutient du P.C.R.

Pendant cette campagne le leader du parti communiste réunionnais Paul Vergès est bassement attaqué sur ses origines. Il est né en Thaïlande d’une mère vietnamienne., on en fait le symbole de son engagement anti-français. Paul Bénard, maire de Saint-Paul et farouche anticommuniste attaque Paul Vergès sur ses origines asiatiques, la feuille d’information municipale : Saint-Paul Information, publie un numéro spécial qui affirme que "le bâtard n’a pas de patrie … Il n’est ni réunionnais, ni créole. C’est un Métis. C’est un Eurasien. Tout en chacun sait que le métis, le bâtard n’a pas de patrie. Renié par ses pères, mères, et frères, il ne peut s’implanter nulle part. Asiatique de nature, aventurier de surcroît, belliqueux congénital, il fini par se transformer en caméléon. C’est un paranoïaque, son cas relève de la médecine psychiatrique. Tout citoyen devrait s’en méfier cet individu est dangereux..."..

Jean Fontaine, qui affronte Paul Vergès dans le deuxième circonscription, fait lui aussi référence aux origines de son adversaire, Hebdo-Bourbon publie sa profession de foi dans laquelle il souligne : "Natif de ce département, fidèle à mon île et à mon origine."

Paris qui se préoccupe du bon déroulement des élections à La Réunion, dépêche une mission de contrôle électoral. Elle est désignée par le Premier Ministre, Pierre Messmer, elle arrive à La Réunion début mars.

Marcel Cerneau élu député en 1973


Résultats des élections législatives de Mars 1973.

Première circonscription.
Michel debré UDR retrouve son poste de député de La Réunion, il est élu avec 25 404 voix sur 41 152 suffrages exprimés soit 61.73 %. Ses adversaire Wilfild Bertille PS 12 640 voix, 30.72 % et M. Poirier du Mouvement réformateur 3 108 voix, 7.55 %.

Deuxième circonscription.
Jean Fontaine est réélu député de La Réunion, encore une fois il élimine le candidat communiste Paul Vergès.

Troisième circonscription.
Le député sortant Marcel Cerneau est réélu.



Liens commerciaux

Haut de page


Liens commerciaux.


Dernière mise à jour : Vendredi 03 Avril 2020   Webmaster. Tous droits réservés © 2002 / 2020

Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données à caractère personnel qui vous concernent en nous contactant en cliquant ici

Liens commerciaux.

Booking.com




Hotels île Maurice.

Hébergements à Rodrigues.

Annuaire La Réunion

Hotel La Réunion.

Gîte La Réunion.

Location voiture La Réunion.

Immobilier La Réunion.

Musée La Réunion.

Canyoning La Réunion.

Plongée La Réunion.

Loisir activité La Réunion.

Parapente La Réunion.