Léon de Lépervanche, né à Saint-Denis La Réunion, Homme politique, Maire de la ville du Port, député de La Réunion.

Léon de Lépervanche.

- Nom : Léon Vincent de Paul Marie Jules Simon de Lépervanche.
- Date de naissance : 21 novembre 1907 à Saint-Denis La Réunion.
- Date de décès : 14 novembre 1961 au Port, La Réunion.
- Fonction(s) :
- Ouvrier.
- Maire de la ville du Port, La Réunion.
- Conseiller général de Saint-Paul, La Réunion.
- Député de La Réunion.
- Président du Conseil Général de La Réunion.


Léon de Lepervanche est né le 21 novembre 1907 à Saint-Denis La Réunion.

Son père, préparateur de vanille, décède quand il a 2 ans. Sa mère, Zélie Bédier, femme très pieuse, tient à lui donner une solide éducation et l’inscrit à l’unique lycée de l’île, le lycée Leconte-de-Lisle à Saint-Denis.

Léon de Lepervanche

Léon Lepervanche arrête ses études en 1923 à l'age de 16 ans, il vient de lire le Manifeste du parti communiste de Karl Marx, il souhaite apporter sa contribution à l’édification d’un monde plus solidaire. Il rentre à la Compagnie du chemin de fer et port de la Réunion comme journalier.

Léon de Lépervanche se joint aux militants engagés dans la lutte pour le respect des droits fondamentaux et contre les atteintes aux libertés. Alors que la guerre menace à nouveau, il s’engage résolument du côté de ceux qui prônent la paix. il rejoint le Docteur Raymond Vergès, l’empereur d’Annam en exil (le prince Vinh San), Jean Hinglo, etc, à la Ligue des droits de l’Homme, dont les revendications sont paix, pain et liberté.

23 septembre 1941. La Cour Criminelle Spéciale, présidée par le gouverneur Pierre Émile Aubert lui-même, juge et condamne à de lourdes peines, cinq commerçants de Saint-Denis, accusés de spéculation et marché noir. Cette même Cour condamne Léon de Lépervanche, syndicaliste du C.P.R. à 3 mois de prison pour " menées communistes et intention manifestée de vouloir quitter clandestinement l'île ".

Du syndicalisme à la politique, il n’y a qu’un pas. Léon de Lepervanche conquiert d'abord des mandats locaux.

11 mars 1945. Avec son ami Raymond vergès, il fonde le C.R.A.D.S, le Comité Républicain d'Action Démocratique et Sociale. C'est sous la bannière de ce comité que Léon Lepervanche se présente, le 27 mai 1945, pour l'élection municipales de la commune du Port, il est élu maire de la ville du Port, grande victoire pour le C.R.A.D.S, qui remporte 12 municipalités sur 23. Résultats des élections municipales du 27 mai 1945 à La Réunion. Il est ensuite élu conseiller général de Saint-Paul. Il préside le Conseil Général en 1946.

Léon de Lepervanche et Raymond Vergès en 1945
Léon de Lepervanche avec Raymond Vergès en 1945, Derrière Paul et Jacques Vergès.

21 octobre 1945 il se présente à l'Assemblée Constituante avec le soutien du Parti communiste, comme candidat du collège des non-citoyens. Il est aisément élu Dans la deuxième circonscription par 24 957 voix contre 19 565 à son adversaire de droite Raphaël Babet. Il réalise 53.5 % des suffrages exprimés, Raphaël Babet étiquette socialiste 42.2 % et M. Sanglier 4.2 %.

Dans la première circonscription la victoire du docteur Raymond Vergés est difficilement acquise, avec 50,4 % des suffrages exprimés, il est suivi de très près par son adversaire Alexis de Villeneuve. Les élections législatives du 21 octobre 1945 à La Réunion.

Les deux représentants du C.R.A.D.S. Comité Républicain d’Action Démocratique et Sociale sont élus députés.

19 novembre 1945, les deux nouveaux députés de La Réunion, Léon de Lepervanche et Raymond Vergès quittent la colonie pour Paris, de nombreux travailleurs sont là sur le terrain d'aviation de la Possession pour les soutenir.

Les deux défenseurs du statut de département pour La Réunion ont maintenant les moyens de leur politique, ils se rendent où la loi s'élabore. A l'assemblée ils s’inscrivent au groupe communiste, première force politique nationale.

Lepervanche est nommé membre de la Commission de la Constitution. Il dépose quelques propositions de résolution d'intérêt purement local et intervient dans les débats sur la départementalisation de La Réunion, de la Guyane, de la Guadeloupe et de la Martinique.

12 Février 1946. Léon de Lépervanche et Raymond Vergès déposent un projet de loi demandant la transformation de La Réunion en département français. De leurs côtés, des députés antillais et guyanais dont Aimé Césaire demandent la transformation de la Martinique, de la Guadeloupe et de la Guyane en départements français.

14 mars 1946, l’Assemblée constituante vote l’ensemble de ces propositions de loi qui deviennent une seule loi.

Une page importante de l’Histoire de La Réunion se tourne. La Réunion devient département français.

De Paris à La Réunion, l’annonce du vote de la loi du 14 mars 1946 est faite par les deux députés sous la forme d’un télégramme envoyé au Président du Conseil Général de La Réunion, Paul Picaud.

" Ce soir 14 mars 11h50. Assemblée Constituante unanimité proclame Réunion Département Français Stop. Prions Conseil général, municipalités, Union départementale et tous syndicats envoi télégramme remerciement président Assemblée Constituante et fêter cette date historique par grandiose manifestation, stop. Vive La Réunion. Vergès - De Lepervanche ".

15 Mars 1946, Paul Picaud adresse au Président de l'Assemblée Constituante le radiogramme suivant : "Population enthousiasmée et reconnaissante. Expression ses vifs remerciements. Décision faire de La Réunion département français constitue".

Plusieurs communes fêtent la nouvelle. La presse relaie ces appels au rassemblement. L’union départementale réunionnaise des syndicats entend marquer cet acte législatif si décisif :

" Une grande manifestation comprenant défilé et meetings aura lieu à St Denis à l’occasion de l’adoption à l’unanimité du Parlement du projet Réunion Département Français. En vue de marquer cet heureux événement, l’Union invite tous les travailleurs syndiqués et sympathisants a se rendre en masse ce soir à 17H45 devant l’Hôtel de Ville où des orateurs tireront les conséquences de la réforme intervenue et qui complète la libération de 1848. Drapeaux et bannières devront figurer à la manifestation ".

Les élections du 2 juin 1946 donnent une situation inversée de celle de 1945. Les deux candidats de droite l'emportent. Léon de Lepervanche se présente dans la seconde circonscription, la mobilisation (74% des inscrits) joue en faveur de Raphaël Babet. Le scrutin dans la 1ère circonscription est reporté au 16 juin. Marcel Vauthier qui remplace le défunt Alexis de Villeneuve l'emporte sur Raymond Vergès avec 19 148 voix sur 30 991 suffrages exprimés. Marcel Vauthier dans sa profession de foi expose qu'il oeuvrera pour que la Réunion soit " un département bien français. Il nous appartient de contribuer à faire de notre Grande Patrie une France plus forte et de notre petite colonie colonisatice, un département bien français ". Les élections législatives de juin 1946 à La Réunion.

Mais il prend sa revanche le 10 novembre 1946. Second de la liste communiste conduite par Raymond Vergès, il est élu. Les élections législatives se déroulent le 10 novembre 1946 et sont les premières de la IVe République nouvellement instaurée. Désormais, le département de La Réunion compte trois députés élus pour cinq ans dans un scrutin de liste à la proportionnelle. Aux législatives, la liste communiste remporte deux sièges sont élus Raymond Vergès et Léon de Lepervanche et celle de l’Union réunionnaise un seul est élu Raphaël Babet. Les élections legislatives de novembre 1946 à La Réunion.

Le 25 janvier 1949, il est nommé à la Commission de la défense nationale, puis à la Commission de la presse et à celle de l'intérieur.

Léon de Lepervanche se représente aux élections du 17 juin 1951. Mais le Parti communiste enregistre un net recul et seul Raymond Vergès, tête de liste, est élu. Les deux autres sièges vont à la droite. Il ne se représente pas en 1956 mais conserve ses mandats locaux jusqu'à sa mort le 14 novembre 1961.



Haut de page


Liens commerciaux.


Dernière mise à jour : Lundi 17 Juin 2019   Webmaster. Tous droits réservés © 2002 / 2019

Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données à caractère personnel qui vous concernent en nous contactant en cliquant ici

Booking.com




Hotels île Maurice.

Hébergements à Rodrigues.

Annuaire La Réunion

Hotel La Réunion.

Gîte La Réunion.

Location voiture La Réunion.

Immobilier La Réunion.

Musée La Réunion.

Canyoning La Réunion.

Plongée La Réunion.

Loisir activité La Réunion.

Parapente La Réunion.

Commerce La Réunion.

Restaurant La Réunion.