Locusta migratoria (Linnaeus, 1758). Criquet migrateur. Famille Acrididae.

Locusta migratoria (Linnaeus, 1758).

Criquet migrateur.

Criquet de La Réunion.

Locusta migratoria (Linnaeus, 1758).


Locusta migratoria (Linnaeus, 1758).


Locusta migratoria (Linnaeus, 1758).

Locusta migratoria (Linnaeus, 1758).

Criquet migrateur.

- Nom : Criquet migrateur.
- Nom scientifique : Locusta migratoria (Linnaeus, 1758).
- Classe : Insecta.
- Sous-classe : Pterygota.
- Infra-classe : Neoptera.
- Ordre : Orthoptera.
- Sous-ordre : Caelifera.
- Infra-ordre : Acrididea.
- Super-famille : Acridoidea.
- Famille : Acrididae.
- Sous-famille : Oedipodinae.
- Tribu : Locustini.
- Genre : Locusta Linnaeus, 1758.
- Espèce : Locusta migratoria.
- Auteur : Linnaeus, 1758.



Locusta migratoria (Linnaeus, 1758)., appartient à la famille des Acrididae à la sous-famille des Oedipodinae et au genre Locusta Linnaeus, 1758. La famille des Acrididae comprend plus de 10 000 espèces d'orthoptères caelifères, les criquets qui portent, suivant leur comportement, le nom de locuste lorsqu'ils sont grégariaptes et sauteriau lorsqu'ils ne sont pas grégariaptes. Certaines espèces sont considérées comme des insectes ravageurs; en particulier les locustes peuvent causer de très importantes défoliations en Afrique, en Asie et aussi parfois dans le sud de l'Europe. La famille des Acrididae a été décrite par l'entomologiste britannique William Sharp Macleay en 1821.



Distribution de Locusta migratoria.

Locusta migratoria (Linnaeus, 1758)., est répandu dans une zone très large englobant l'Afrique subsaharienne, Madagascar, La Réunion, l'Asie, l'Australie et l'Europe du Sud sur le pourtour méditerranéen.



Nuisibilité de Locusta migratoria.

Quand les criquets vivent dispersés, ils sont inoffensifs (phase solitaire) mais parfois suite à une multiplication rapide et à une grande concentration sur des superficies réduites, ils se rassemblent en masse et deviennent grégaires (phase grégaire) ils forment des bandes de larves puis d'énormes essaims détruisant les cultures.

Locusta migratoria sévit dans de nombreuses zones tropicales, particulièrement en Afrique sudsaharienne et à Madagascar, quand il s’abat sur les cultures, ce criquet est particulièrement dévastateur. Les dégâts causés par ses bandes larvaires et ses essaims sont essentiellement limités aux graminées (mil, maïs, riz, canne à sucre, blé…). Mais il peut infester aussi, à l’occasion, le bananier, l’ananas, les palmiers à huile ou dattiers, le cocotier, le cotonnier, l’arachide, les pâturages, les jardins potagers et même les cultures ornementales.



Locusta migratoria à La Réunion.

Locusta migratoria est considéré comme une espèce indigène à La Réunion. Ce criquet actif le jour se nourrit des feuilles de graminées et d'autres végétaux de faible hauteur. Il est présent à La Réunion dans les milieux ouverts à formation herbacée, en altitude moyenne : pâtures, prairies sèches, mosaïques herbacées entre les arbustes des fourrés éricoïdes.



Description Locusta migratoria.

La pigmentation et la taille des criquets migrateurs varient selon sa phase forme grégaire ou solitaire, son âge, son habitat, les conditions climatiques et environnementales. Pour ces raisons, de nombreuses sous-espèces ont été décrites :

- Locusta migratoria burmana (Ramme, 1951).
- Locusta migratoria capito (Saussure, 1884).
- Locusta migratoria cinerascens (Fabricius, 1781).
- Locusta migratoria manilensis (Meyen, 1835).
- Locusta migratoria migratoria (Linnaeus, 1758).
- Locusta migratoria migratorioides (Reiche & Fairmaire, 1849).
- Locusta migratoria tibetensis (Chen, 1963).

Les larves grégaires ont une couverture jaune au orange avec des taches noires. Les larves solitaires sont vertes ou brunes. L'adulte grégaire est brunâtre avec du jaune, la dernière couleur de plus en plus intense et étendue avec l'âge. L'adulte solitaire est brun avec plus ou moins de vert suivant son environnement, la végétation. Les adultes grégaires varient en taille entre 30 et 60 mm selon le sexe, ils sont plus petits que les adultes solitaires.



Reproduction Locusta migratoria.

Le criquet migrateur peut avoir jusqu'à cinq générations par année dans les zones tropicales et dans des conditions convenables. Les œufs sont pondus en masse, enrobés ou surmontés de matière spumeuse et enfouis dans le sol par la pénétration presque totale de l'abdomen.




Espèces de l'Ordre des Orthoptera présentes à La Réunion.

Classement par Famille et Nom scientifique.

                          




Dernière mise à jour : Mardi 24 Octobre 2017   Webmaster. Tous droits réservés © 2002 / 2017

Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données à caractère personnel qui vous concernent en nous contactant en cliquant ici

Liens commerciaux.




Retrouvez La Réunion Mi aime a ou sur Google+