Louis Brunet, né le 23 juillet 1847 à Saint-Denis de La Réunion, décède le 26 décembre 1905 à Paris, Député, sénateur de La Réunion.

Louis Brunet.

- Nom : Louis Brunet.
- Naissance : 23 juillet 1847 à Saint-Denis de La Réunion..
- Décès : 26 décembre 1905 à Paris.
- Fonction(s) :
- Sous-officier.
- Notaire à Saint-Benoît, La Réunion.
- Conseiller général de La Réunion.
- Maire de Saint-Benoît, La Réunion.
- Président du conseil général.
- Écrivain, journaliste, historien.
- Directeur de La Revue bourbonnaise.
- Député de La Réunion.
- Sénateur de La Réunion.


Louis Brunet est né le 23 juillet 1847 à Saint-Denis La Réunion.

Louis Brunet est le fils de Charles Brunet, avoué et conseiller général de l’île de La Réunion. Il est le père d’Auguste Brunet, qui fit une grande carrière politique en France comme à la Réunion.

Louis Brunet

Louis Brunet fait ses études au lycée de Saint-Denis, puis il entrepris un stage de cléricature devant lui ouvrir l’accès au notariat pour marcher sur les traces de son père.

Lors de la guerre de 1870, il est engagé volontaire, incitant par son exemple de nombreux jeunes Créoles à s’enrôler pour défendre la patrie. Il fait toute la campagne et termine comme sous-officier.

Revenu à la Réunion, il retrouve son cabinet de notaire à Saint-Benoît avant de s’engager dans son combat politique. Il est choisi par ses concitoyens bénédictins d’abord comme conseiller général puis, en 1882, comme maire de cette commune.

Président du conseil général 1887-1888, il préconise la création d’usines coopératives de planteurs, Il fait campagne contre les agissements du Crédit foncier colonial.

Il écrit Ripaud de Montaudevert et l’Histoire de l’Association des Francs-Créoles ce qui lui assure la considération du public lettré. La Revue bourbonnaise, qu’il dirige, ouvre ses colonnes à toute une jeune pléiade d’écrivains, de poètes, de chroniqueurs créoles.

En 1888, il est Chargé par le gouvernement français, d’une mission à Madagascar. Il rapporte de ce voyage d’études un rapport du plus haut intérêt sur les conditions d’occupation de la Grande Île et le développement de l’influence française.

Louis Brunet se présente aux élections législatives le 22 septembre 1889 dans la 1re circonscription de la Réunion, son adversaire Édouard Le Roy avocat, ancien bâtonnier de l'ordre, président du Conseil général, président de la société de secours mutuel pour l'instruction, est élu député au premier tour, avec 4.640 voix sur 7.867 votants, contre 3.181 pour Louis Brunet.

Louis Brunet est sollicité de nouveau pour être le candidat républicain de la première circonscription de La Réunion aux élections législatives du 20 août 1893. Il est élu au premier tour de scrutin par 4 976 voix contre 3 172 à Edouard Le Roy, le député sortant.

Inscrit au groupe républicain, il appartint à diverses commissions spéciales, dont la Commission chargée de l'examen des projets de loi relatifs aux colonies. Il se montra particulièrement actif. Il interpella le Ministère Casimir Périer sur sa politique générale à Madagascar, et l'ordre du jour qu'il déposa, adopté à l'unanimité, fut à l'origine de l'expédition française dans cette île.

Réélu aux élections générales du 8 mai 1898, au premier tour de scrutin, par 5.464 voix contre 3.923 à M. Georges Garros, Louis Brunet s’inscrivit au groupe républicain radical progressiste et entra à la commission des colonies et à la commission du commerce et de l’industrie. Comme sous la précédente législature, il participe à la discussion du budget des colonies de chaque exercice, se préoccupe tout spécialement de celui de la Réunion.

Il retrouve son siège aux élections générales du 27 avril 1902, au premier tour de scrutin, sans concurrent par 5.838 voix. Il s'inscrir au groupe radical-socialiste et entreà la Commission de comptabilité, à celle du suffrage universel, à celle des douanes et à celle des affaires extérieures, des colonies et des protectorats, dont il devint vice-président.

Louis Brunet se présente avec succès au Sénat, à l’élection partielle qui eut lieu le 8 janvier 1905, pour pourvoir au remplacement de Théodore Drouhet, décédé le 18 octobre 1904.

Monument Louis Brunet à Saint-Benoît

La mort l’emporte brutalement d’une crise d’asystolie, à Paris le 26 décembre 1905, alors qu’il n’avait que 58 ans.

Le 9 janvier 1906, M. Fayard, Doyen d'âge du Sénat, prononçe son éloge funèbre :

" Sa dernière pensée, déclara-t-il, est allée vers son île natale pour laquelle il a laissé les lignes les plus émouvantes, regrettant de ne pas y reposer auprès des siens et faisant un suprême appel à l'union, à la concorde, à l'oubli des divisions politiques. "


Ouvrages de Louis Brunet :

- Rifaud de Montaudevert, scènes de la révolution.
- L'abbé Dermont, épisode de la commune.
- A outrance, recueil de vers sur la guerre de 1870-1871.
- Gambetta (1870-1871).
- L'histoire de l'Association des francs-créoles de l'Ile Bourbon.
- La France à Madagascar, étude historique et politique.
- Français toujours, de Marseille à Tamatave.
- Fille de France.
- L'oeuvre de la France à Madagascar (en deux volumes ).



Haut de page


Liens commerciaux.


Dernière mise à jour : Lundi 16 Septembre 2019   Webmaster. Tous droits réservés © 2002 / 2019

Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données à caractère personnel qui vous concernent en nous contactant en cliquant ici

Booking.com




Hotels île Maurice.

Hébergements à Rodrigues.

Annuaire La Réunion

Hotel La Réunion.

Gîte La Réunion.

Location voiture La Réunion.

Immobilier La Réunion.

Musée La Réunion.

Canyoning La Réunion.

Plongée La Réunion.

Loisir activité La Réunion.

Parapente La Réunion.

Commerce La Réunion.

Restaurant La Réunion.