Échelle de Dvorak pour mersure intensité cyclone.

Échelle de Dvorak pour mersure intensité cyclone.

Information climat météo de La Réunion.



Cyclone tropical

Échelle de Dvorak pour mersure intensité cyclone.

Pour exprimer la puissance d’un cyclone, on utilise toujours traditionnellement dans les bulletins des valeurs de pression au centre du système (ainsi Gafilo a atteint une pression record de 900 voire 895 hectopascals – hPa enabrégé), les météorologues ont adopté un autre langage avec l’avènement de l’analyse moderne des perturbations tropicales grâce aux images satellitales.

L’utilisation des images satellitales dans notre région remonte à 1967. Et depuis l’affectation récente de Météosat 5 à l’étude et à la surveillance de l’océan Indien, en 1998, un satellite géostationnaire, placé à 36 000 km d’altitude, fixe par rapport à la Terre, les météorologues disposent d’un outil de travail précieux pour l’analyse de la situation, le suivi des perturbations et la prévision des trajectoires, conforté par des modèles de prévision numérique (basés sur des équations physiques de l’atmosphère)."Depuis 1982, la technique dite de Dvorak (du nom d’un chercheur américain) a pris le pas sur les autres pour calculer l’intensité des perturbations tropicales.

Elle repose sur un modèle de développement de ces perturbations, distinguant différentes configurations nuageuses. Pour chacune de ces structures, des schémas type de développement on été établis, chaque stade correspondant à certaines caractéristiques nuageuses". "Concrètement, l’utilisation de la méthode de Dvorak consiste à parcourir un arbre de décision comprenant une dizaines d’étapes. A la fin, on attribue au système un nombre d’intensité que l’on reporte sur une échelle ("l’échelle de Dvorak", on y est…) pour en déduire la vitesse maximale du vent près du centre, ainsi que la pression minimale au cœur du système". Elle est graduée jusqu’à 8, ce qui correspond à des vents moyens sur dix minutes de 252 kilomètres/heure.

L’échelle de Dvorak, qui n’apparaît pas dans les bulletins grand public, "est un peu au météorologue ce qu’est l’échelle de Richter au sismologue". Son intérêt est d’estimer au mieux l’intensité d’un cyclone mais aussi, et cela est au moins aussi important, de fournir les éléments propres à la prévision de son évolution.

Source : Les cyclones à la Réunion, édité par le Centre des cyclones tropicaux de la Réunion, de Mireille Mayoka.


Dernière mise à jour : Mardi 24 Octobre 2017   Webmaster. Tous droits réservés © 2002 / 2017

Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données à caractère personnel qui vous concernent en nous contactant en cliquant ici

Liens commerciaux.


Retrouvez La Réunion Mi aime a ou sur Google+