Monseigneur Edmond Frédéric Fuzet, Évêque de La Réunion d'octobre 1887 à mars 1893.

Monseigneur Edmond Frédéric Fuzet.

- Nom : Edmond Frédéric Fuzet.
- Naissance : 10 novembre 1839, à Laudun département du Gard, France.
- Décès : 20 décembre 1915 à Rouen, France.
- Fonction(s) :
- Prêtre.
- Vicaire.
- Curé.
- Secrétaire général de la nouvelle université de Lille.
- Évêque de Saint-Denis de La Réunion.
- Vicaire général.
- Évêque de Beauvais.
- Archevêque de Rouen.


Edmond Frédéric Fuzet est né le 10 novembre, 1839 à Laudun dans le département du Gard.

Il est le fils de Marie-Eléonore Romanet, née à Aiguèze dans le Gard, le 27 juin 1806, qui épouse en l'église d'Aiguèze le 14 janvier 1835, Frédéric Fuzet, Ardéchois de la vallée de Cassezac.

Monseigneur Frédéric Fuzet évêque de La Réunion

Après la révolution de 1848 et un revers de fortune, toute la famille Fuzet s'installe à Pont Saint Esprit.

Le jeune Frédéric Fuzet est pris en charge par la famille Daudet, ce qui va lui permettre de poursuivre ses études secondaires au collège Saint-Stanislas de Nîmes avec le fils de sa famille d'accueil, Alphonse Daudet. Il sort du collège bachelier ès lettres.

Il entre ensuite au grand séminaire de Nîmes.

Frédéric Fuzet est ordonné prêtre le 21 mai 1864 à la cathédrale de Nimes.

Il est nommé vicaire à Notre-Dame de Beaucaire, puis en 1865 vicaire de la cathédrale de Nîmes.

rédéric Fuzet

Il quitte en 1868 le ministère paroissial et se place comme précepteur chez la famille de Matharel, afin d'achever sa thèse de doctorat ès lettres, sur le jansénisme.

En 1872, l'abbé Fuzet est nommé desservant de Pouzilhac, puis il est promu en 1875 curé des Angles, toujours dans le diocèse de Nîmes.

En 1875, Il profite de la fondation de l'Université catholique de Lille pour échapper de nouveau au ministère paroissial ; il devient en effet secrétaire général de la nouvelle université de Lille, chargé en outre d'un cours d'histoire ecclésiastique.

1876, il publie sa thèse, Les jansénistes du XVIIe siècle et leur dernier historien, M. Sainte-Beuve. Il s'y montre violemment antijanséniste. Le livre n'a pas grand succès.

En 1882, il est cependant contraint, à la suite de ses prises de positions républicaines, d'abandonner Lille et de regagner le diocèse de Nîmes, où il devient curé de Genolhac en juin 1882, puis curé de Villeneuve-lès-Avignon en 1883.

En 1884, l'abbé Fuzet fait effectuer des fouilles dans l'église de l'ancienne chartreuse, de Villeneuve-lès-Avignon, dévastée à la Révolution. Il y retrouve notamment la dépouille d'Armand de Bourbon-Conti (1629-1666).

Monseigneur Frédéric Fuzet

12 octobre 1887, Edmond Frédéric Fuzet est nommé évêque de Saint-Denis de La Réunion, il est préconisé le 25 novembre 1887, et sacré à Nîmes le 29 janvier 1888.

Ses détracteurs disent de lui qu'il a la " fièvre violette ", c'est-à-dire qu'il a cherché à tout prix à devenir évêque. En effet, politiquement, Frédéric Fuzet a tout pour plaire aux dirigeants de la IIIe République : il se déclare républicain sans ambiguïtés et fait part sans détours à son préfet qu'il est prêt à être un bon évêque républicain. En ces temps où la République est détestée par les catholiques pour son anticléricalisme, alors que le pape Léon XIII n'a pas encore demandé aux catholiques français de se rallier au régime, cette position est assez inattendue et suscite la polémique. Les catholiques conservateurs s'insurgent et pensent que Monseigneur Fuzet est allié aux francs-maçons, les républicains anticléricaux se méfient de cet ecclésiastique trop favorable à la République.

Pour Jacques-Olivier Boudon, " La volonté de l'éprouver en l'envoyant dans un diocèse colonial est évidente. Mais surtout, le cas Fuzet montre la méfiance de l'administration des cultes à l'égard des ecclésiastiques désireux de profiter du nouvel ordre politique pour s'élever dans la hiérarchie. "

Monseigneur Frédéric Fuzet, arrive à La Réunion le 23 avril 1888, il remplace l'évêque Dominique Joseph Coldefy qui a quitté l'île le 21 décembre 1886, en laissant la gestion du diocèse à l’abbé Dupérier, second vicaire général.

Fuzet croit à l’alliance possible du christianisme et de la Démocratie et souhaite employer tout ce qu’il a d’intelligence et d’énergie à réunir la démocratie à l’Eglise dans la concorde et dans la paix, ce qui explique l’accueil mitigé que lui réservent les milieux catholiques et monarchistes de La colonie.

Le premier acte de l’évêque est de renvoyer l’abbé Chalvet vicaire général, qui pendant deux années, 1883 - 1884, lors de l'absence pour raison de santé de Monseigneur Dominique Joseph Coldefy à pris en charge le diocèse de La Réunion. L’abbé se met alors au service de l’évêque de Port-Louis qui le nomme vicaire général.

Mgr Fuzet remue ciel et terre pour réconcilier l’Eglise et l’Etat à La Réunion. Alors que l’anticléricalisme est à la mode, que la majorité du clergé reste royaliste, l’évêque républicain réussit à apaiser les susceptibilités gouvernementales et fait suspendre les mesures restrictives pouvant toucher à la vie de l’église.

Août 1888, une mésente s'installe entre Mgr Fuzet et plusieurs prêtres créoles, P. Adam, supérieur local des spiritains, écrit en août 1888 :

" On dit dans le public que Monseigneur n’aime pas les prêtres créoles, il est brouillé avec tous : l’abbé Murat interdit ; l’abbé Puren, il ne peut pas le sentir ; les deux pères de Villèle, il voudrait à tout prix les faire partir ; il refuse de donner un poste à l’abbé Cacqueray et à l’abbé Ozoux ; l’abbé Barré est brouillé avec lui "

L'évêque répond : " Les prêtres créoles ont de grandes prétentions et tout leur semble injustice quand ils ne sont pas les premiers à la meilleure place ".

Les prêtres créoles diocésains et les pères jésuites s'unissent et s'opposent à l’évêque, l’opposition est amplifiée par la presse qui exerce une grosse influence. L’évêque est rejeté dans le camp des incroyants et des politiciens. Excédé Monseigneur Fuzet interdit le journal catholique et se sert des journaux antireligieux pour faire passer ses communications et mandements.

En théologie et en droit canon, Monseigneur Fuzet tient toutes les positions les plus sévères et les plus classiques. Il répond aux attentes d’une population friande de cérémonies religieuses en faisant embellir les églises et ennoblir les cultes. Lors des offices pontificaux en la cathédrale tout autre office est interdit à Saint Denis. Tout le clergé doit être présent : chanoines, curés, vicaires, professeurs de collège, jésuites, spiritains. En outre, afin de reconnaître les mérites de certains prêtres, il obtient de Léon XIII des lettres apostoliques autorisant les chanoines de La Réunion à porter une croix pectorale.

Son épiscopat à La Réunion se termine mal, c'est avec l'hostilité de la majorité de son clergé qu'il quitte l'île en mars 1893. Personne ne le regrette, pas même ses amis, du fait de sa trop forte personnalité sans doute. Cependant cet homme, dont l’envergure intellectuelle est reconnue par tous les hommes de la République, emporte l’estime général. Son successeur à La Réunion est nommé le 26 novembre 1892, Monseigneur Jacques-Paul-Antonin Fabre.

Il est alors nommé évêque de Beauvais, où les campagnes de presse hostiles se multiplient. Il est accusé de tous les maux, y compris de piller les objets religieux dans les églises de son diocèse !

En 1899, il est nommé archevêque de Rouen, et ce jusqu'à sa mort en 1915. Son épiscopat y est plus apaisé. Son attitude lors de la Séparation des Églises et de l'État en 1905-1906 est saluée par les catholiques, jusqu'au pape Pie X.

Lorsqu'éclate la Première Guerre mondiale, il adhère sans réserve à l'« Union sacrée », mais il succombe à une crise cardiaque le 20 décembre 1915. Ses obsèques seront présidées par l'archevêque de Paris, la cardinal Amette. Il est enterré dans la chapelle Jeanne-d'Arc de la cathédrale de Rouen.



Haut de page


Liens commerciaux.


Dernière mise à jour : Jeudi 14 Novembre 2019   Webmaster. Tous droits réservés © 2002 / 2019

Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données à caractère personnel qui vous concernent en nous contactant en cliquant ici

Booking.com




Hotels île Maurice.

Hébergements à Rodrigues.

Annuaire La Réunion

Hotel La Réunion.

Gîte La Réunion.

Location voiture La Réunion.

Immobilier La Réunion.

Musée La Réunion.

Canyoning La Réunion.

Plongée La Réunion.

Loisir activité La Réunion.

Parapente La Réunion.

Commerce La Réunion.

Restaurant La Réunion.