Paul Badré, homme politique né le 16 novembre 1912 au Tampon La Réunion, maire du Tampon La Réunion de 1953 à 1983.

Paul Badré.

- Nom : Paul Badré.
- Naissance : 16 novembre 1912 au Tampon, La Réunion.
- Décès : 21 septembre 2004, Le Tampon, La Réunion.
- Fonction(s) :
- Conseiller municipal au Tampon.
- Maire du Tampon de 1953 à 1983.
- Conseiller général, La Réunion.


Paul Badré est né le 16 novembre 1912 au Tampon, La Réunion. Ses parents sont de riche propriétaires terriens. Titulaire du seul certificat d'étude, Paul Badré entre en politique au côté d'Edgar Avril, vers 1945, conseiller municipal au Tampon, puis adjoint du maire, Roger Bénard avant de lui succéder en 1953.

Paul Badré

Paul Badré homme de droite et l'un des principaux promoteurs de l'établissement de l'enclave réunionnaise de Madagascar connue sous le nom de Sakay, associé avec Raphaël Babet et Irénée Accot, ils présentent au conseil général de La Réunion, le projet d'une entreprise de mise en valeur de territoires agricoles à Madagascar dans la vallée de la Sakay. En effet nombre de familles réunionnaises, au début des années 1950, vivent dans le marasme le plus total, la misère fait des ravages. Nombre de gens survivent avec peine sur des lopins de terre dérisoires qui ne suffisent pas à nourrir une famille. Pourquoi ne pas offrir à quelques centaines de familles, les plus démunies, des moyens d'existence décent ?.

1950. Une société d’État est créée, le Bureau d’études pour la production agricole (BDPA) présidé par Robert Delavignette. Il reçoit la mission de mener à bien une première expérimentation avec cinquante familles créoles. Le site de La Sakay, du nom d'un fleuve La Sakay baignant la région (à 140 kilomètres environ dans l’Ouest de Tananarive), est choisi, de grandes surfaces sur les plateaux du Moyen-Ouest, à mi-parcours entre Tananarive et le canal de Mozambique, quelques milliers d'hectares où ne se rencontrent que de rares hameaux isolés et où le sol de latérite ne semble guère prometteur. Le pari semble de prime abord fou : régénérer des sols de latérite, implanter un noyau colonisateur où travailleraient de concert des Métropolitains, des Réunionnais et des Malgaches, mettre au point des structures économiques collectives viables, etc.

Babetville. La Sakay

1952, les premiers volontaires réunionnais 16 familles, débarquent à La Sakay. En un temps record, le BDPA érige une véritable ville, Babetville. Lire la suite : La Sakay colonisation ou immigration réunionnaise à Madagascar 1952, Babetville.

1953, Paul Badré se présente aux élections municipales de la commune du Tampon, il est élu maire du Tampon, poste qu'il occupe pendant trente ans, jusqu'en 1983, date à laquelle André Thien Ah Koon lui succéde après l'avoir mis en ballottage.

2 janvier 1956, élection législatives, Paul Badré est troisième sur la liste conduite par Raphaël Babet et Frédéric de Villeneuve, liste du Rassemblement des Gauches Républicaines, RGR, qui regroupe l'UDSR, le Centre National des Indépendants et l'Union pour la Défense des intérêts réunionnais. Ce rassemblement est composé d'individualités et plutôt orienté à droite, en dépit de son nom. Pour la droite les législatives de 1956 se présentent comme très difficiles, elle est profondément divisée, le dernier argument de la profession de foi de la liste Raphaël Babet, Frédéric Villeneuve et Paul Badré est un rappel du 25 mai 1946 : " 1946 - 1656 ! Il y seulement dix ans qui nous séparent du lâche assassinat d'Alexis de Villeneuve et déjà certains, qui cependant s'en sont servi, oublient son matyre. Il ne faut pas que sa mort soit la semence du désordre ; vous sanctionnerez le 2 janvier 1956 le jugement qui vous porter sur ceux qui l'ont assasiné et sur les hypocrites qui desservent sa mémoire ".

Avec plus de 52% des suffrages exprimés, les communistes enlèvent deux des trois sièges de députés. La liste communiste obtient 36 522 voix sur 69 774 suffrages exprimés. Paul Vergès et Raymond Mondon sont élus députés.

La liste du Rassemblement des gauches républicaines, emporte le troisième siège avec 20 939 voix, 30% des suffrages exprimés. Raphaël Babet est élu député. Les élections législatives de 1956 à La Réunion.

4 juillet 1962, Paul Badré avec le conseil municipal décide la construction d'une nouvelle mairie pour la ville du Tampon, le nouveau bâtiment de construction moderne est inauguré en 1965. Mairie du Tampon.

Mairie du Tampon île de La Réunion

22 septembre 1974, il se présente aux élections sénatoriales de La Réunion, six candidats briguent les suffrages des grands électeurs de La Réunion, pour deux postes à pourvoir. Paul Badré est opposé à Pierre Lagourgue, Georges Repiquet, Louis Virapoullé, Bruny Payet et Gaston Hoarau. Il arrive en quatrième position au premier tour avec 143 voix, 23.37 % des 604 des suffrages exprimés. Au deuxième tour il est toujours en quatrième position avec 75 voix, 12.63 % des 594 suffrages exprimés. Les deux sénateurs élus sont Georges Repiquet et Louis Virapoullé. Les élections sénatoriales de 1974 à La Réunion.

1977, Paul Badré est membre d'une commission spéciale, instituée par le conseil général sous la présidence de Pierre Lagourgue. Cette commission est chargée d'analyser d'apprécier les chances de succés de l'élevage bovin dans le département de La Réunion. La commission spéciale " élevage bovin " est présidée par Yves Barau avec, pour rapporteur, Wilfrid Bertile, et pour membre, Paul Badré, Marcel Boissier, Henri Fort, Jean Fontaine, Claude Hoarau, Paul Payet, André Thien Ah Konn et Jean-Paul Virapoullé.

1983, Paul Badré après 30 ans de mandat perd sa place de Maire du Tampon, il est battu au second tour, le 13 mars 1983 par André Thien Ah Koon qui obtient 7 071 voix, 46.23 % des suffrages exprimés, Paul Bradé 4 425 voix 28.93 % des suffrages exprimés.

Paul Badré a passé trente ans au service de la commune du Tampon, Il laisse derrière lui d'importantes réalisations : le lycée Roland Garros en 1965, les écoles Edgar Avril, celles de Bras-de-Pontho, de Pont d'Yves, puis l'École militaire en 1972. Il est également à l'origine de la réalisation de nombreuses retenues collinaires et de voies routières

1986, Paul Badré abandonne son mandat de conseiller général et se retire définitivement de la vie politique.

Après le décès de Paul Badré le 21 septembre 2004, son nom a été donné dans la commune du Tampon à un collège, à une salle d'animation de quartier et à une zone d'aménagement concerté.

Collège Paul Badré 14 eme KM. Zac Paul Badré. La Poste, bureau paul badré...



Haut de page


Liens commerciaux.


Dernière mise à jour : Vendredi 19 Juillet 2019   Webmaster. Tous droits réservés © 2002 / 2019

Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données à caractère personnel qui vous concernent en nous contactant en cliquant ici

Booking.com




Hotels île Maurice.

Hébergements à Rodrigues.

Annuaire La Réunion

Hotel La Réunion.

Gîte La Réunion.

Location voiture La Réunion.

Immobilier La Réunion.

Musée La Réunion.

Canyoning La Réunion.

Plongée La Réunion.

Loisir activité La Réunion.

Parapente La Réunion.

Commerce La Réunion.

Restaurant La Réunion.