Pierre Alexandre Roubaud gouverneur de Bourbon. Personnage célèbre de l'île de La Réunion

La Réunion
Cherchez une page sur le site
www.mi-aime-a-ou.com

 
Promo Séjour La Réunion   Navigation :: Accueil :: Histoire de La Réunion ::  Personnages célèbres de La Réunion :: 
    Recherche par :: Liste alphabétique :: Liste année de naissance
    Rubrique   :: Artiste :: Divers :: Écrivain :: Gouverneur :: Militaire ::  Politique :: Préfet :: Religion :: Scientifique
       

Retrouvez La Réunion Mi aime a ou sur Google+
 
 
 ITC Tropicar
 Location de voitures
 à La Réunion
 5 % de remise en ligne
  itctropicar.com
 
 Aide pour vos vacances
 Help-vacances
 Hôtels, gîtes, locations
 saisonnières, campings
 help-vacances.com
 
 

 

 

Pierre Alexandre Roubaud.

Gouverneur de La Réunion du 12 avril 1794 - 19 novembre 1795. Intérim.

 

Gouverneur précédent :: Jean Baptiste Vigoureux :: Gouverneur suivant :: Philippe Antoine Jacob de Cordemoy

 
   
  Bourbon (La Réunion ) est subordonnée à l'île de France ( Maurice ).  
     
 

Pierre Alexandre Roubaud prend ses fonctions à La Réunion, le 12 avril 1794.

Il est arrivé de l'Isle de France, le 11 avril à bord de la Minerve avec l'expédition venue s'emparer dans la colonie des chefs royalistes ou considérés comme tels.

Roubaud est un militaire, en 1772 il est sous-lieutenant, en 1786 il est fait capitaine, en 1794 il commande le 107 e régiment des grenadiers de l'Isle de France.

C'est dans un climat passablement agité sur fond de vives tensions que Pierre Alexandre Roubaud est responsable de la colonie, républicain indiscutable, il doit éviter l'affrontement entre les quartiers et contenir les manifestations et tentant d'apaiser les esprits telles sont les priorités des autorités.

Le 11 avril 1794, lors de la capture des royalistes, le vice-amiral Saint-Félix a pris la fuite, son arrestation devient la priorité des autorités de l'île, et c'est une véritable chasse à l'homme qui est lancée.

Le 29 avril 1794, sa tête est mise à prix, " la Société des Amis de l'égalité et de la liberté républicaine présidée par M. de Greslan, dans sa séance du 29 avril 1794, proposa d'accorder une somme de 20 000 livres à celui qui arrêterait M. de Saint-Félix. Cette somme devait être prise sur ses biens et provisoirement avancée par la République ".

 

 

Décret convention nationale qui abolit esclavage des Négres

 

 
 

Le 15 mai 1794, l'Assemblée coloniale prononce la peine de mort contre ceux qui lui donneraient asile. Un détachement de cent hommes est chargé de l'arrêter.

" Saint-Félix se réfugia chez M. Désorchères, riche habitant de Bras-Panon. Ne voulant pas exposer plus longtemps cet hôte généreux, M. de Saint-Félix erra plusieurs jours dans les bois et dans les habitations voisines. Poursuivi comme une bête fauve, harcelé de toutes parts, il fut enfin prix le 22 mai 1794, traîné à Saint-Denis, et renfermé comme un criminel dans l'une des ailes de l'hôtel du gouvernement, dont on avait fait un cachot ".

Le 27 mai, Saint-Félix rejoint à la prison de la Tour à l'Isle de France, Duplessis, ancien gouverneur de Bourbon et Tirol le commissaire civil, pour partager leur sort. L'arrestation de Saint-Félix marque dans la colonie le triomphe des sans-culottes et la défaite de leurs adversaires.

S'installe alors pendant quelques mois un régime inspiré par les idéaux égalitaristes des sans-culottes :

le taux de l'impôt dépend de la richesse en esclaves, les membres de l'Assemblée coloniale perçoivent désormais une indemnité qui permet à des habitants pauvres de devenir députés.

Tout ce qui rappelle l'Ancien Régime est banni et ses partisans sanctionnés.

 

Le 8 septembre 1794, l'Assemblée coloniale apprend, la nouvelle de l'abolition de l'esclavage, décidée par la Convention, sept mois plus tôt.

 

DECRET N° 2262. DE LA CONVENTION NATIONALE du 16. jour Pluviose, an second de la République Française, une & indivisible, Qui abolit l'Esclavage des Nègres dans les Colonies.

La Convention Nationale déclare que l'esclavage des Nègres dans toutes les Colonies est aboli ; en conséquence elle décrète que les hommes, sans distinction de couleur, domiciliés dans les colonies, sont citoyens Français, & jouiront de tous les droits assurés par la constitution. Elle renvoie au comité de salut public, pour lui faire incessamment un rapport sur les mesures à prendre pour assurer l'exécution du présent décret.

Visé par les inspecteurs. Signé Auger, Cordier & S.E. Monnel.

Collationné à l'original, par nous président & secrétaire de la Convention Nationale. A Paris, le 22 Germinal, an second de la République Française, une & indivisible. Signé AMAR, président ; A.M. Baudot, Monnot, Ch. Pottier & Peyssard, secrétaires.

Au nom de la République, le Conseil exécutif provisoire mande & ordonne à tous les Corps administratifs & Tribunaux, que la présente loi ils fassent consigner dans leurs registres, lire, publier & afficher, & exécuter dans leurs départements & ressorts respectifs ; en foi de quoi nous y avons apposé notre signature & le sceau de la République. A Paris, le vingt-deuxième jour de Germinal, an second de la République Française, une & indivisible. Signé Buchot, président par intérim, Contresigné Gohier. Et Scellée du sceau de la République.

Ce décret fut appliqué à Saint-Domingue et à la Guadeloupe, mais non à la Martinique qui était occupée par les Britanniques, ni dans les Mascareignes, La Réunion, et l'Île de France par suite de l'opposition de l'administration locale.

1795, la conjoncture politique change, un virage politique s'opère, c'est la fin du sans-culottisme.

Le 19 octobre 1795, un nouveau gouverneur est nommé, Philippe Antoine Jacob de Cordemoy, mettant fin à l'intérim de Pierre Alexandre Roubaud.

Dans sa lettre à l'assemblée coloniale, Roubaud note que :

" Les talents militaires et les qualités essentielles de l'officier qui me remplace assurent à la colonie la paix et la tranquillité qui ont constamment régné pendant mon administration, fruit de l'heureuse intelligence qui a existé entre le corps législatif et le pouvoir exécutif ".

 

 

 
 
   
  Voir les infos rajoutées sur cette page      Compléter les informations de cette page
   
  La dernière information ou le dernier commentaire de cette page : 
   
  Impossible d'effectuer la requête pour trouver les commentaires pour le site

Voici le message d'erreur renvoyé par la base de données :
1146 : Table 'miaimeaou1.commentaires_pages' doesn't exist