Pratiques mystérieuse et religieuses à La Réunion.


Pratiques mystérieuse et religieuses à La Réunion.

Tombe de Sitarane cimetière de Saint-Pierre.


Tombe de Sitarane :

La tombe de Sitarane au cimetière de Saint-Pierre, un lieu occulte de La Réunion, cette tombe est l'objet de sacrifices et d'offrandes, un verre de rhum déposé sur la pierre tombale de l'assassin perd son liquide en un laps de temps. Il suffit de tourner un instant le dos, et l'offrande n'y est plus.

Des sacrifices, on voit parfois du sang caillé sur la sépulture, des plumes noires, un coq en décomposition. Les offrandes sont nombreuses, cigarettes, alcool, des bougies y brûlent au milieu de plaques montrant ces inscriptions : Merci.

Offrandes sur la tombe de Sitarane à Saint-Pierre.

Des cérémonies qui se déroulent souvent la nuit, des pratiques dont les effets sont terriblement néfastes : mèches de cheveux clouées à un arbre, pièces de monnaies disposées d'une manière bien précise, de la terre prélevée sur la tombe de sitarane fanée sur le seuil de la maison, des morceaux de viande piqués d'aiguilles.

La preuve semble être faite que Sitarane est un esprit maléfique, et quiconque le cherche, peut le trouver et l'utiliser pour de sombres desseins.

Sur le site l'histoire de Sitarane.

offrandes sur le bord d'une route


Pratique Tamoule :

On voit souvent au carrefours, de petits sachets de plastique déposés à terre, une pratique qui relève des traditions tamoules, il s'agit après une cérémonie religieuse, de demander la réalisation d'un souhait.

Le rite consiste à mettre dans un sachet les ingrédients qui ont servi à la cérémonie et de le déposer à la croisée des chemins.

Dans ce sachet on peut trouver des pièces de monnaie, un poulet sacrifié, du safran ou encore un coco. Au bout de quelques jours, il faut récupérer le sachet.

Ceux qui doivent faire une marche sur le feu utilisent aussi cette pratique pour obtenir la protection des dieux. Dix jours avant la marche ils déposent leur sachet à un carrefour et viennent le reprendre après.


Les services goulou et les services poule noire :

Dans certaines familles d'origine indienne, on organise également le service pour le goulou et le service poule noire. Certains guérisseurs, devins ou sorciers travaillent avec l'esprit d'un ancêtre mort qu'il considère comme son gourou ( gourou, goulou ). Le goulou, dont le descendant a planté une monestarlon ou un soulon dans son temple, peut repousser les esprits malfaisants et être invoqué pour une guérison. Les individus qui ont un goulou sont réputés avoir des pouvoirs exceptionnels.

Le service au cours duquel on sacrifie une poule noire à la divinité Pétyay est appelé servis poul noir ou servis Pétyay. On le fait pour la santé des enfants. La cérémonie est souvent entouré d'une atmosphère mystérieuse. Des informateurs précisent que si vous avez été invités à participer au repas, vous courez le risque d'être suivis par l'esprit et que vous devez à votre tour organisez la cérémonie chez vous si vous tenez à ce que vos enfants restent en bonne santé.


Pratiques islamiques :

Les Anges ( Faristas ) qui sont des créatures de lumière et invisibles, occupent une place importante dans la vie du Musulman. Certains accomplissent sous l'ordre de Dieu diverses fonctions au service des hommes. Les Génies ( les djinn ) créées de feu, intermédiaires entre les Anges et les hommes, se manifestent parfois sous une forme humaine ou animale. On croit qu'ils sont comme les humains, croyants ou incroyants, bons ou mauvais et qu'ils procréent. Satan serait un méchant Djinn. D'après la tradition islamique le Coran précise le prééminence de l'homme sur les créatures. Selon la tradition orale, certains Djinns se mettent au service des hommes qui les utilisent alors à des fins surnaturelles. Il existe des bons djinns et des mauvais djinns. Si un Djinn malfaisant prend possession de quelqu'un, il le fatigue. " Quelqu'un qui sait s'empare de ce Djinn et l'enferme dans une bouteille. C'est très difficile à faire. Quelquefois, il fouille un trou de deux à trois mètres de profondeurs pour enterrer la bouteille. D'autre fois, il la jette dans la mer car, si elle se brise le Djinn peut revenir....".

Le recours au Taawiz ou Talisman est une autre pratique. Le Taawiz est constitué par des Versets du Coran ou autres formules de prière Arabe ou traduits en chiffres. Plus souvent écrit sur du papier, on le porte sur soi ou on l'affiche dans la maison ou le commerce. Certains taawiz doivent être mis dans l'eau qui l'on doit boire après dilution de l'encre de l'inscription. On les utilise contre les maladies, la peur, les maléfiques ou encore la prospérité et la chance.


Pratiques chinoises :

On peut signaler que certains chinois croient à l'existence de saints et de diables, le Shen et le Guei qu'ils assimilent le plus souvent aux âmes errantes des défunts. Lorsqu'on veut connaître la pensée des dieux sur ses projets ou lorsqu'on a une requête précise à leur adresser, on peut avoir recours aux procédés divinatoires qui ont droit de cité dans les pagodes.

L'une d'elle consiste à savoir si les dieux sont favorables à la démarche qu'on projette ou s'ils exauceront la prière adressée. On utilise les Shen Kao, formé de deux petits morceaux de bois ayant chacun la forme d'un demi-haricot, dont la face lisse symbolise le Yang et la face bombée, le Ying. On commence par se recueillir et prier, puis on le laisse tomber. On interprète alors la décision divie selon la position des deux parties de l'objet. La seule favorable est celle qui retrouve la dualité harmonieuse du Ying et du Yang. Deux Ying constituent un présage néfaste. Deux Yang laissent entendre que la démarche est inutile.

La deuxième pratique consiste en une sorte de tirage au sort. Om prend une boîte ronde qui contient des bâtonnets plats aux extrémités rouges portant chacun un numéro. Après quelques prières, on passe la boîte à la fumée d'encens. A Saint-Pierre on la secoue ensuite jusqu'à ce que l'un d'entre eux tombe. On va prendre alors, sur un tableau garni de petites feuilles imprimées numérotées, celle qui correspond au numéro sorti. On peut y lire ainsi la réponse de l'oracle. A Saint-Denis, après avoir secoué la boîte, toujours avec respect et dévotion, on en sort trois bâtonnets. Puis on consulte le Tong-Sou, recueil ésotérique d'oracles, en fonction des trois numéros obtenus.

Une autre pratique mieux connue est le Tchiam-Pane, l'horoscope du Nouvel An. Au couvent bouddhiste, on invoque les dieux en citant le nom de l'intéressé. On passe ensuite la boîte de bâtonnets dans la fumée d'encens, puis on la secoue. Le numéro du bâtonnet qui tombe correspond à un passage précis du Tchiam Sou, le livre des horoscopes.


Cimetière du Père Lafosse :

Ce cimetière est devenu un lieu de symbole et de mémoire, on y trouve la tombe du Père Lafosse, curé abolitionniste, une chapelle de Saint-Expédit, une chapelle tamoule, et le reste des tombes d'esclaves massacrés en 1811 suite à une révolte.

Ce cimetière se nomme aussi le cimetière des âmes perdues, la aussi, les croyances perdurent, car les"croyants" viennent ramasser un peu de terre ou des objets ayant été déposés pour récupérer les forces émanant de ces âmes errantes.

Sur le site histoire du Père Jean Lafosse et le cimetière des âmes perdue.


Culte de Saint-Expédit :

Saint Expédit, celui qui guérit, celui qui aide à trouver du travail, à obtenir un prêt. Dans les chapelles des promesses sont faites et il est recommandé de tenir parole dans les délais les plus brefs, que la grâce soit exaucée ou non. Les grâces exaucées créent un lien de dépendance et de dévotion, dont le bénéficiaire ne peut plus guère se délier sous peine de perdre a nouveau ce qu'il vient de recevoir, de nombreux récits nous rappellent que les parjures furent durement punis.

Des offrandes pour le saint, fleurs, bougies pièces de monnaie, bout de tissu rouge. Mais Saint-Expédit a la capacité de faire beaucoup plus il est souvent question de sorcellerie, il semble en effet que les services que les fidèles viennent parfois demander au saint, engagent une attente et une croyance en des pouvoirs supérieurs, dangereux et secrets. Saint Expédit un culte populaire fait de dévotions et de pratiques magiques, le Saint patron des gens ordinaires et plus généralement déshérités. C'est sans doute cela qui explique son succès à la Réunion, ainsi que la durée de son culte.



Haut de page


Liens commerciaux.


Dernière mise à jour : Mardi 12 Novembre 2019   Webmaster. Tous droits réservés © 2002 / 2019

Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données à caractère personnel qui vous concernent en nous contactant en cliquant ici

Booking.com




Hotels île Maurice.

Hébergements à Rodrigues.

Annuaire La Réunion

Hotel La Réunion.

Gîte La Réunion.

Location voiture La Réunion.

Immobilier La Réunion.

Musée La Réunion.

Canyoning La Réunion.

Plongée La Réunion.

Loisir activité La Réunion.

Parapente La Réunion.

Commerce La Réunion.

Restaurant La Réunion.