Frites de manioc. Recette de cuisine créole de La Réunion. Recette traditionnelle simple rapide et facile.

Frites de manioc.

Recette créole traditionnelle.

Laissez vos papilles vagabonder au gré de nos saveurs épicées.


Plats 92 recettes

Manioc 7 Recettes



Manioc.
Manioc. Manihot esculenta Crantz
Racines de manioc.

Frites de manioc.

Niveau de difficulté : Facile.

Ingrédients : Pour 4 personnes.
- 1 kg de Manioc.
- Huile.
- Sel.

Préparation de la recette :

Épluchez et lavez le manioc.

Coupez le manioc en tronçons de 6 centimètres environ, faites macérer les tronçons dans une bassine d'eau 2 fois 20 minutes. Vous ferez attention de jeter le dépôt qu'il y aura dans le fond de la bassine. Les tubercules et les feuilles de manioc contiennent du cyanure pouvant s'avérer toxique. Par conséquent, il importe d'éliminer cet élément ou d'en réduire substantiellement la quantité présente dans les tubercules et les feuilles afin de les rendre propres à la consommation humaine.

Mettez les tronçons de manioc dans une casserole, les recouvrir d’eau salée. Portez à ébullition et laissez cuire jusqu’à ce que la racine soit tendre.

Égoutter les morceaux de manioc, bien les sécher.

Coupez les tronçons de manioc en lamelles en forme de frite.

Plongez par petits tas les frites de manioc dans l'huile bien chaude. Il faut que les frites soient dorées.

Déposez les sur du papier absorbant.

Parsemez de sel.

Les frites de manioc accompagnent les viandes.


Information sur le manioc :

Le Manioc, Manihot esculenta Crantz est originaire d'Amérique centrale et d'Amérique du Sud. Aujourd'hui le manioc est très largement cultivé et récolté comme plante alimentaire dans les régions tropicales et subtropicales. Le manioc est une culture majeure, il représente en effet la quatrième source de calories dans les pays tropicaux où plus de 700 millions de personnes en dépendent pour leur sécurité alimentaire.

C'est Mahé de la Bourdonnais qui du Brésil, en 1735 transporta les premières boutures de Manioc à l'île de France (Maurice). Trois ans plus tard La Compagnie des Indes en 1738 par le voilier Griffon envoya des boutures à l'île de La Réunion. Le manioc est toujours cultivé à La Réunion, en petite quantité, mais il n'est pas rare d'en trouver pour la consommation personnelle dans les jardins créoles.

Les tubercules et les feuilles de manioc contiennent du cyanure pouvant s'avérer toxique. Par conséquent, il importe d'éliminer cet élément ou d'en réduire substantiellement la quantité présente dans les tubercules et les feuilles afin de les rendre propres à la consommation humaine.

On consomme généralement ses racines tubérifiées riches en amidon, mais aussi ses feuilles.

- manihot esculenta, le manioc amer, le plus cultivé car son rendement est supérieur; il est non consommable sans prétraitement. Il contient des glucosides cyanurés toxiques qui sous l'effet d'une enzyme se transforment en acide cyanhydrique. Ce poison, en quantité plus importante dans l'écorce, est éliminé par épluchage, lavage ou cuisson, ou séchage au soleil, ou fermentation. Les racines séchées sont transformées en tapioca, en cassave ou en farine. Le tapioca est une fécule de manioc amer qui est utilisé pour épaissir les soupes, les puddings, les crèmes ou les flans. On le retrouve dans les perles du Japon, ajoutées dans les potages. Le terme tapioca signifie résidu séché en langue indienne

- manihot opi, le manioc doux, aux racines et aux feuilles consommables directement. Les feuilles du manioc doux se préparent comme les épinards. Épluchée, lavée et coupée en morceaux, la racine du manioc doux peut être cuite à l'eau salée et cuisinée comme la pomme de terre pour accompagner viandes ou poissons.

Haut de page

Toutes les recettes manioc :

Haut de page



Liens commerciaux.


Dernière mise à jour : Jeudi 12 Décembre 2019   Webmaster. Tous droits réservés © 2002 / 2019

Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données à caractère personnel qui vous concernent en nous contactant en cliquant ici