Julien Gaultier de Rontaunay, commerçant, armateur, membre du Conseil colonial et du Conseil privé du gouverneur de La Réunion.

Julien Gaultier de Rontaunay.

- Nom : Julien Gaultier de Rontaunay.
- Naissance : 5 septembre 1793 à l'île de France (Maurice).
- Décès : 13 janvier 1863 à Saint-Denis La Réunion.
- Fonction(s) :
- Commerçant.
- Agent de change.
- Armateur.
- Membre au conseil d'administration de la Caisse d'Escompte de La Réunion.
- Membre de la Chambre de commerce de La Réunion.
- Membre du Conseil Colonial de La Réunion.
- Conseiller Privé du gouverneur de La Réunion.
- Commandant des Milices de Saint-Denis La Réunion.
- Directeur de l'Intérieur à La Réunion


Julien Gaultier de Rontaunay fis d'un capitaine de vaisseau et d'une demoiselle d'excellente famille, de Senneville, est né à l'île de France (Maurice) le 5 septembre 1793.

Orphelin de père à 7 ans, de mère à 12 ans, il s'engage dans la marine impériale à 15 ans. De Rontaunay volontaire embarque à bord de la frégate La Cannonière.

Julien Gaultier de Rontaunay

Le 1er décembre 1810, il participe au combat de la Montagne Longue à l'île de France contre les Anglais. Mais l'île doit capituler, refusant de prêter allégeance à l'Angleterre, il rejoint l'île Bourbon (La Réunion) en 1811.

Julien Gaultier de Rontaunay, s'installe à l'île Bourbon comme commerçant. Ses affaires réussissent si bien qu'il possède bientôt deux des plus belles maisons de Saint-Denis : le Palais Rontaunay et une demeure au 18 rue de Paris.

Palais Rontaunay à Saint-Denis de La Réunion

En 1819, il est agent de change et se tourne vers Madagascar où il fonde des comptoirs sur la côte Est. Pour les desservir, il crée une flotte de commerce qui en 1857 comprendra 19 navires appartenant en propre à la Maison Rontaunay et 47 navires affrétés. Les essais de colonisation de Madagascaz réussissent, les résultats promettent un avenir brillant ; mais les expéditions Gourbeyre de 1828 et Défossé de 1845, ruinent toutes ces espérances. De Rontaunay est obligé d'interrompre ces affaires avec la grande île.

De 1827 à 1830, confiant la gestion de ces affaires, il effectue un voyage en Métropole, à son retour sa position est complètement détruite par une gestion à laquelle il a manqué, non seulement sa fortune est engloutie, mais il reste débiteur de sommes très importantes.

M. de Rontaunay, grâce à la confiance et à l'estime générales, obtint des délais, se remit à l'oeuvre et en cinq ans retrouva la fortune.

Siégeant au conseil d'administration de la Caisse d'Escompte, membre de la Chambre de commerce, puis du Conseil Colonial de 1834 et du Conseil privé du gouverneur, M. de Rontaunay est un des personnages les plus puissant de l'île. Outre son commerce, il est un des plus gros propriétaire de l'île et possède plus d'esclaves que la légendaire Mme Desbassyns.

En 1842, il est nommé Commandant des Milices de Saint-Denis, poste qu'il quitte en 1848.

En 1849, il est à la Direction de l'Intérieur.

En 1851, M. de Rontaunay se démet de son titre de Conseiller Privé, le gouvernement de Métropole n'accepte pas cette résolution et le comte de Chasseloup-Laubat, ministre de la marine, lui confère le titre de Conseiller Privé honoraire ; en 1857, M. le Gouverneur Hubert Delisle fait appel à son patriotisme et obtient de lui reprendre les fonctions dont il s'était éloigné.

Toutes ces charges publiques acceptées par Rontaunay ne l'empêche pas de ménager une large part à la bienfaisance :

A partir de 1847, il subventionne l'Ecole des mousses de Nantes, fonde des prix, les rend perpétuels par un don considérable.

En 1850, la hausse se met sur le riz à la suite d'un ouragan terrible, M. de Rontaunay livre le siens à la classe nécessiteuse, sans en augmenter le prix.

En 1852, la varile ravage la colonie, il établit un hôpital au faubourd du Butor,le plus pauvre quartier de la ville de Saint-Denis, il fait soigner à domicile les malades qui redoutent l'entrée à l'hôpital, et pourvoit aux frais d'inhumation de ceux qui succombent.

Il dote l'école primaire de Salazie d'un terrain qui lui manque, il fonde chez les Frères de Saint-Denis un cours de musique vocale et instrumentale ; établit dans la même école un gymnase et un cours d'hydrographie, et couronne son oeuvre par la création de la belle route qui relie Saint-Denis au Brûlé, dont l'inauguration est faite le 22 avril 1854.

17 février 1859 le navire Les Mascareignes qui lui appartient, il est toujours négociant et aussi membre de Conseil du Gouvernement, arrive en rade de Saint-Denis avec, à son bord, des engagés, recrutés dans une région contaminée par le choléra. Le choléra fera 2200 morts en deux mois et demi. Les responsables du Mascareignes seront traduits devant les assises. Le procès qui dure du 24 janvier au ler février 1860 passionne la colonie au grand étonnement de tous, les accusés sont acquittés. Mais malgré cet acquittement le propriétaire du navire, M. de Rontaunay, sera moralement très compromis. Le 6 septembre 1859, le gouverneur lui écrit pour lui signifier sa mise à la retraite.

Le 13 janvier 1863, Julien de Rontaunay termine brusquement sa carrière . Il meurt à Saint-Denis, dans sa maison de la rue de Paris.

Le 15 janvier 1863, les maisons de commerce de Saint-Denis sont fermées dès le matin, en signe de deuil. A trois heures et demie, la foule commencent à affluer. A quatre heure, le convoi mortuaire se met en marche, il est précédé par la musique de la Milice et un piquet de cent hommes forme une double haie ; les élèves des Frères et les jeunes Malgaches de la Ressource suivent sur deux files. Derrière le char funèbre se presse un immense cortège, on y remarque l'Ordonnateur, le Directeur de l'Intérieur, le Contrôleur Colonial, le Président de la Cour Imprériale, le Commandant des Milices et les officiers du corps, les employés des différentes administrations civiles et militaires et toutes les notabilités de la ville.



Haut de page


Liens commerciaux.


Dernière mise à jour : Lundi 16 Septembre 2019   Webmaster. Tous droits réservés © 2002 / 2019

Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données à caractère personnel qui vous concernent en nous contactant en cliquant ici

Booking.com




Hotels île Maurice.

Hébergements à Rodrigues.

Annuaire La Réunion

Hotel La Réunion.

Gîte La Réunion.

Location voiture La Réunion.

Immobilier La Réunion.

Musée La Réunion.

Canyoning La Réunion.

Plongée La Réunion.

Loisir activité La Réunion.

Parapente La Réunion.

Commerce La Réunion.

Restaurant La Réunion.