Désiré Marie Joseph Aristide Patu De Rosemont, né à Saint-Benoît le 01 septembre 1800, homme politique.

Désiré Marie Joseph Aristide Patu De Rosemont.

- Nom : Désiré Marie Joseph Aristide Patu De Rosemont.
- Naissance : 01 septembre 1800 à Saint-Benoît La Réunion.
- Décès : 28 Mai 1867 à Saint-Benoît La Réunion.
- Fonction(s) :
- Sous lieutenant au régiment des chasseurs de Dordogne.
- Chef de la milice de Saint-Benoît La Réunion.
- Conseiller Général de La Réunion.
- Conseiller Colonial La Réunion.
- Conseiller Municipal de Saint-Benoît La Réunion.
- Maire de Saint-Benoît La Réunion.
- Président de la commission pour l'industrie séricigène.


Désiré Marie Joseph Aristide Patu De Rosemont est né à Saint-Benoît La Réunion le 01 septembre 1800. IL est le fis de Joseph Patu de Rosement arrivé en novembre 1788 à Bourbon qui a épousé la jeune créole Jeanne Tarsile Bregeault le 11 février 1790 à Saint-Benoît.

Le jeune Rosemont effectue ses études en métropole, il entre à Saint-Cyr en 1819, nommé sous lieutenant en 1821, il est affecté au régiment des chasseurs de Dordogne.

1826, Aristide Patu de Rosemont revient à l'île Bourbon, trois ans plus tard en 1829 il est nommé chef de la milice de Saint-Benoît.

1830, comme de nombreux colons propriétaires, il est touché par la crise économique, il adhère alors au mouvement des Francs Créoles, attaché aux valeurs coloniales, le mouvement veut prendre le pouvoir politique local pour pouvoir s'opposer à l'abolition de l'esclavage qui menace l'ordre établi.

Rosemont s'intéresse à l'agriculture ; Propose un projet de mise en culture de la Mare à Poule d'Eau, et rédige un rapport sur la mise en culture des Plaines des Cafres et des Palmistes ; dans le même temps il réorganise les milices.

1832, il est Conseiller Général et, en 1833 Conseiller Colonial. En 1837, il est nommé Conseiller Municipal de Saint-Benoît, fonction qu'il occupera sans discontinuité jusqu'en 1859, date de sa nomination comme Maire.

Aristide Patu de Rosemont, sachant que l'abolition de l'esclavage est inéluctable, propose dès 1844 l'introduction de travailleurs Indiens dans l'île ; En 1848, avec la venue au pouvoir en Métropole de la second République, il participe à la rédaction du programme de l'Assemblée Générale des délégués des Communes qui déclare illégal le décret sur l'abolition de l'esclavage, en demandant l'ajournement pour permettre la récolte et une juste et préalable indemnité. Il sera entendu, puisque le décret sur l'abolition ne sera promulgué que le 20 décembre 1848, après que les récoltes eurent été faites et que les colons seront indemnisés.

Intéressé par les problèmes de l'éducation, il participe à une commission de l'instruction publique dès 1841 et, en 1853 il émet l'idée de créer un institut agricole à la Réunion, et deux écoles pratiques d'agriculture à Saint-Benoît. Il obtiendra avec l'aide de la collaboration de Monseigneur Julien Florian Desprez qu'un collège soit créé en 1856 à Saint-Benoît ; Ce collège accueillera 70 élèves en 1856.

En 1856, Patu de Rosemont écrit un mémoire sur la colonisation des terres de l'intérieur de La Réunion, adressé au Gouverneur. il considère que la colonisation et la mise en valeur des hauts sont possibles, mais elles doivent être réalisées par des engagés européens. Par contre, pour développer les bas, la colonie peut recourir à des engagés indiens et africains.

" ... Indépendamment des engagés de couleur, je désirerais l'introduction de plusieurs milliers d'Européens. Vous savez tous Messieurs que des allemands, des Suisses, des Alsaciens trompés par les promesses mensongères d'intrigants spéculateurs partent chaque jour des ports de France pour aller mourir de faim et de misère en Amérique, à la Nouvelle Hollande. Je ne veux pas les voir employés sur le littoral, quoique là même, comme charretiers, meuniers, jardiniers et pâtres, ils pussent devenir d'une grande utilité. C'est à Salazie qu'est leur véritable place. Le climat y est celui de leur mère patrie, le sol y rend les productions qu'ils connaissent, qu'ils sont habitués à cultiver. Là, ils donneront l'exemple du travail aux fainéants, aux petits créoles. Pour les alliances inévitables, ils croiseront cette race, et créeront un noyau population centrale, énergique, laborieuse. ..."

En 1861, il est nommé président de la commission pour l'industrie séricigène et propose de sensibiliser les élèves scolarisés à l'école au sujet de cette culture.

Aristide Patu de Rosemont décède à Saint-Benoît le 28 Mai 1867.



Haut de page


Liens commerciaux.


Dernière mise à jour : Jeudi 21 Novembre 2019   Webmaster. Tous droits réservés © 2002 / 2019

Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données à caractère personnel qui vous concernent en nous contactant en cliquant ici

Booking.com




Hotels île Maurice.

Hébergements à Rodrigues.

Annuaire La Réunion

Hotel La Réunion.

Gîte La Réunion.

Location voiture La Réunion.

Immobilier La Réunion.

Musée La Réunion.

Canyoning La Réunion.

Plongée La Réunion.

Loisir activité La Réunion.

Parapente La Réunion.

Commerce La Réunion.

Restaurant La Réunion.