Cerf de Java. Rusa timorensis. Mammifère de La Réunion. Famille : Cervidae.

Cerf de Java.

Rusa timorensis (De Blainville, 1822).

Mammifère de La Réunion.

Cerf de Java. Rusa timorensis.


Cerf de Java. Rusa timorensis.


Cerf de Java. Rusa timorensis.

Cerf de Java.

Rusa timorensis (De Blainville, 1822).

- Nom commun : Cerf de Java.
- Autre nom : Cerf rusa. Rusa de Timor.
- Nom scientifique : Rusa timorensis (De Blainville, 1822).
- Synonyme :
- Cervus de Rörig 1896.
- Cervus lepidus Sundevall 1846.
- Cervus moluccensis Quoy & Gaimard, 1830.
- Cervus peronii Cuvier, 1825.
- Cervus russa Muller & Schlegel, 1845.
- Cervus tavistocki Lydekker 1900.
- Cervus timorensis de Blainville, 1822.
- Cervus timorensis ssp. Rusa Muller & Schlegel, 1845.
- Cervus tunjuc Horsfield 1830.
- Classe : Mammalia.
- Sous-Classe : Theria.
- Infra-classe : Eutheria.
- Ordre : Artiodactyla.
- Famille : Cervidae.
- Sous-famille : Cervinae.
- Genre : Rusa.
- Origine : Java et Bali en Indonésie.



Rusa timorensis, le Cerf de Java appartient à La famille des Cervidae à la sous-famille des Cervinae et au genre Rusa qui comprend quatre espèces. Le genre Rusa fut décrit en 1758 par le naturaliste suédois Carl von Linné.



Espèces du genre Rusa.

Integrated Taxonomic Information System (ITIS) reconnaît quatre espèces dans le genre Rusa :
- Rusa marianna.
- Rusa alfredi.
- Rusa timorensis.
- Rusa unicolor.



Sous-espèces Rusa timorensis.

Integrated Taxonomic Information System (ITIS) reconnaît sept sous-espèces de Rusa timorensis :
- Rusa timorensis djonga.
- Rusa timorensis floresiensis.
- Rusa timorensis macassaricus.
- Rusa timorensis moluccensis.
- Rusa timorensis renschi.
- Rusa timorensis russa.
- Rusa timorensis timorensis.

Rusa timorensis est plus connu sous le nom de Cervus timorensis de Blainville, 1822, autrefois classé dans le genre Cervus, il est aujourd'hui classé dans le genre Rusa. La classification des Rusas dans leur propre genre plutôt que Cervus a été suggéré par Van Bemmel (1949, cité par Emmerson et Tate 1993) sur la base de la répartition géographique de ces animaux. Les feux genres peuvent se différencier par les nombres de chromosomes cervine: 2n = 66 à 68, Rusine: 2n = 56 à 65; Neitzel 1987 et Wang et al 1982. La division du genre Cervus en quatre sous-genres, y compris Rusa, et la classification des Rusas dans ce sous-genre a été suggéré par Groves et Grubb (1987) et a été depuis appuyée par des études génétiques approfondies (Meijard et Groves 2004).



Origine, répartition Rusa timorensis.

Originaire de Java et Bali en Indonésie Cerf de Java à été introduit dans de nombreuses régions : Îles de la région Indo-Pacifique, Nouvelle-Calédonie, île Maurice, La Réunion, Madagascar, Malaisie, Nouvelle-Zélande, Brésil, Thaïlande, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Australie, Nouvelle-Galles du Sud...

Dans son aire d'origine la population totale du cerf de Java est estimée à moins de 10.000 individus matures, avec un déclin continu. La perte de son habitat, le braconnage mais en danger cette espèce, Rusa timorensis est aujourd'hui considéré comme une espèce menacée sur son aire de répartition naturelle. Il est inscrit dans la catégorie vulnérable (VU) sur la Liste rouge de l'IUCN.



Cerf de Java à La Réunion.

Le Cerf de Java a été introduit à La Réunion dès 1760, par des navigateurs européens soucieux d'y trouver un vivier de protéines animales sur la route des Indes. Parfaitement adapté aux conditions subtropicales de l'Ile sa population a toutefois fortement diminuée après la deuxième guerre mondiale. La population actuelle provient principalement de cinq lots introduits en 1954 depuis l’île Maurice, une soixantaine de têtes afin de renforcer la population sauvage et dans un but cynégétique. A cette même époque, sept cerfs rouges (Cervus elaphus) ont également été introduits, mais ils ont aujourd’hui disparu. Le Cerf de Java est aujourd'hui présent dans quelques zones forestières des Hauts de l'île, notamment dans le massif de la Roche Écrite, de la forêt départemento-domaniale de Saint-Denis.



Nuisibilité du Cerf de Java à La Réunion.

L'impact du Cerf de Java sur la flore locale est peu documenté. Classé toutefois comme nuisible, malgrè son faible effectif en liberté des traces d’abroutissement sont relevées sur des plantes endémiques comme la fougère arborescente, le Fanjan femelle, Cyathea glauca Bory, le bambou endémique le Calumet Nastus borbonicus J.F. Gmel., ou les arbustes, le Bois de piment Genoistoma borbonicum (Lam.) Spreng., et le Bouillon blanc Psiadia boivinii (Klatt) Rob.



Élevage du Cerf de Java à La Réunion.

Les premiers élevages extensifs du Cerf de Java à La Réunion sont apparus dans les années 1980, avec l'objectif d'exploiter des terres marginales non agricoles dans les hauts. Les organismes locaux de développement assistent les producteurs de venaison dans plusieurs domaines, comme l'organisation du marché, la gestion des pâturages et la pathologie. Sur cette île pluriethnique, la venaison est consommée par l'ensemble de la population, au contraire des viandes de porc et de boeuf. La demande annuelle est estimée à plus de 100 tonnes: la production locale est d'environ 30 tonnes. L’abattage des animaux est assuré par l’abattoir de bovins, à Saint-Pierre. Les principaux acheteurs de viande de cerf sont les grandes surfaces, les restaurateurs et quelques privés.



Chasse du Cerf de Java à La Réunion.

La Chasse du Cerf de Java à La Réunion est autorisé de juin à novembre, un arrêté préfectoral fixe chaque année le nombre maximum et minimum de cervidés (Cerf de Java) autorisé à être prélevés sur le massif de la Roche-Écrite pour un équilibre environnemental, sylvicole et cynégétique ainsi que les modalités pour son application.



Description Rusa timorensis.

Le cerf de Java est un petit cervidé tropical. Le dimorphisme sexuel est relativement marqué chez cette espèce. les mâles sont plus lourds 80 à 125 kg et plus grands, longueur de 130 à 215 cm, hauteur au garrot de 80 à 110 cm que les femelles. Ils portent des bois ramifiés qu’ils perdent chaque année. Les bois du cerf de Java sont très denses car peu poreux, ils sont lourds ce qui le rend particulièrement très dangereux pour ses rivaux pendant le brame. Les bois en croissance sont couverts d'une peau duveteuse à l'aspect de velours.

Mâles et femelles ont un pelage grossier en apparence de couleur brun roux sur le dos et brun clair sur les parties ventrales. Ils portent une tâche plus claire au niveau de la gorge. Contrairement à de nombreuses espèces de cerfs, les faons ne sont pas tachetés. Les oreilles sont larges et légèrement arrondies. Les jambes sont relativement courtes, ce qui donne à cette espèce un aspect légèrement tronqué.



Reproduction Rusa timorensis.

Mâles et femelles vivent séparément une grande partie de l'année, sauf pendant la saison des amours. Comme d'autres espèces de cerfs, le cerf de Java a un système d'accouplement polygame, et les mâles sont en compétition pour l'accès aux femelles réceptives. La reproduction des femelles peut avoir lieu dès la première année. A La Réunion la période de reproduction s'étend essentiellement de juillet à août et les petits naissent en avril-mai. La gestation dure environ 8 mois pour 1 petit par portée en moyenne.



Alimentation Rusa timorensis.

Le cerf de Java est un mammifère herbivore dont le régime alimentaire se compose principalement d'herbe et de feuilles. Il peut également se nourrir de fruits tombés des arbres, de bourgeons et d'écorces.



Comportement Rusa timorensis.

Espèce sédentaire principalement nocturne et occasionnellement diurne. Il est rarement vu à découvert et est très difficile à approcher en raison de ses sens aiguisés et son instinct prudent.




Les Mammifères de La Réunion.

          




Dernière mise à jour : Mardi 24 Octobre 2017   Webmaster. Tous droits réservés © 2002 / 2017

Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données à caractère personnel qui vous concernent en nous contactant en cliquant ici

Liens commerciaux.




Retrouvez La Réunion Mi aime a ou sur Google+