Cathédrale de Saint-Denis La Réunion.

Cathédrale de Saint-Denis La Réunion.

A voir. A faire. A visiter à Saint-Denis La Réunion.



Cathédrale de Saint-Denis de La Réunion


Cathédrale à Saint-Denis de La Réunion


Cathédrale de Saint-Denis de La Réunion


Tableau du choeur Cathédrale de Saint-Denis de La Réunion


Cathédrale de La Réunion


Intérieur Cathédrale de Saint-Denis La Réunion


Fronton de la cathédrale de Saint-Denis


Intérieur Cathédrale de Saint-Denis La Réunion

Cathédrale de Saint-Denis La Réunion.

- Nom : Cathédrale Saint-Denis.
- Situation : 22, avenue de La Victoire.
- Ville : Saint-Denis.
- Commune : Saint-Denis.
- Année de construction : 1829 (première pierre).
- Momument : Classé le 13 octobre 1975.



La Cathédrale de Saint-Denis est inscrite aux monuments historiques le 13 octobre 1975, en totalité, ainsi que sa place avec sa fontaine.

C'est le 4 novembre 1829que fut posée la première pierre de l'actuel édifice, élevé sur l'emplacement et sur les fondations de l'ancienne église de Saint-Denis. Cette cérémonie de la pose de la première pierre se fit avec une pompe extraordinaire ; toutes les autorités de la Colonie en rehaussèrent l'éclat de leur présence.

A l'issue du service divin, dix-heures du matin, dit le procès-verbal de cette imposante solennité, M. le Gouverneur Achille Guy Marie Comte de Cheffontaines, précédé processionnellement de M. l'abbé Collin vice-préfet apostolique, curé de Saint-Denis, et de tout le clergé, se rendit aux fondations de la nouvelle église.

Avant la pose de la première pierre, M. le Directeur de l'intérieur prononça un remarquable discours. Après ce discours, le vice-préfet apostolique bénit les fondations du nouveau temple en présence d'un concours immense de fidèles, pieusement recueillis. Puis M. Hyacinthe Tabur, maire de Saint-Denis, présenta aux Gouverneur les médailles qui devaient être scellées dans la pierre.

Ces médailles étaient au nombre de trois :

- La première représentait Sa Majesté Charles X, revêtu des habits royaux, la main droite appuyée sur son sceptre, ayant près d'elle la couronne et la main de la justice, tenant de la main gauche la Charte coloniale. Au revers on lisait : Colonies française, Conseil privé.

- La seconde représentait le buste de Charles X avec la couronne et le manteau royal, au revers la justice debout, tenant de la main droite l'épée élevée, et de la gauche la balance ayant pour légende : Colonies Françaises, Cours d'Assises.

- La troisième représentait le Buste de Charles X et portait au revers ces mots : Caisse d'escompte et des prêts de l'île Bourbon.

Ces médailles furent scellées, avec soin, dans la pierre fondamentale ; et sur une plaque en métal on grava cette inscription latine :

DEO FAVENTE
CRESCENTE INCOLARUM NUMERO,
LOCO AEDICULAE SANCTI DYONISII,
EX AERARIO, DONIS QUE PUBLICIS ET PRIVATIS,
CIVITATIS PIETAS
TEMPLUM AEDIFICAVIT
CUI PRIMA FUNDAMINA POSUIT,
CAROLO DECIMO REGNANTE,
BARONE HYDE DE NEUVILLE
SUMMAM RERUM NAVALIUM ET COLONIARUM
ADMINISTRANTE,
COMES DE CHEFFONTAINES
COLONIAE BORBONICAE GUBERNATOR,
ANNO M DCCC XXIX
GENIALI DIE IV NOVEMBRIS.

Trois ans après cet acte solennel de naissance, l'église de Saint-Denis dont les travaux avaient été adjugés à Prosper Gourel de Saint-Perne, moyennant la somme de trois cent vingt-deux mille deux cent vingt-sept francs soixante centimes, les matériaux de l'ancienne église y compris pour vingt-cinq mille francs, fut ouverte au culte catholique.

Les fonds alloués à l'architecte constructeur avaient été insuffisants ; la ville avait épuisé toutes ses ressources ; et la sollicitude de l'édilité de Saint-Denis apparaît, dans tout son jour, dans l'examen des délibérations qu'elle prit, pour conduire à bonne fin un monument pour lequel elle s'imposait tant de sacrifices.

De nouvelles adjudications partielles eurent lieu, ainsi que l'attestent les procès-verbaux des séances municipales de cette époque ; et avant que le temple qu'elle avait entrepris d'élever fût terminé, le gouvernement et la ville devaient dépenser près de cinq cent mille francs ! Quand on en pris possession, pressé qu'on était par le besoin d'en finir avec un provisoire déplorable, il était nu, pauvre et inachevé, se montrant tristement aux regards de tous avec ses grandes murailles de vingt mètres de hauteur ; et se développant, y compris ses nefs latérales, sur une étendue de vingt-deux mètres de largeur, et quarante-cinq de longueur. La grande nef, le chœur et le sanctuaire étant pavés avec des carreaux de marbre noir et blanc.

Le porche n'a pas été réalisé durant cette première campagne de travaux et les abords de l'église restent un terrain vague jusqu'au milieu du XX ème siècle. Cette construction se termine en 1832.

En 1850, l'église Saint-Denis devient cathédrale.

De 1856 à 1860, le monument est agrandi à l'arrière de trois nouvelles pièces entourant l'abside.

C'est le 28 septembre 1860 que ce temple, qui sert de cathédrale, a été solennellement consacré par Monseigneur Armand-René Maupoint, évêque de La Réunion, en présence de toutes les autorités de la ville et du clergé de la Colonie. La cathédrale est dédiée à Dieu sous le vocable de Saint-Denys, Évêque martyr, et patron de la ville épiscopale.

Le porche est achevé en 1863, décoré d'un haut-relief en terre cuite représentant le martyre de Saint-Denis, issu des ateliers Virebent Frères de Toulouse, auquels M. l'abbé Peyrou en avait fait la commande. La matière est en grès, d'une solidité et d'un poli parfaits. Le sujet est le martyre de Saint-Denys et de ses compagnons, Rustique, prête, et Eleuthère, diacre, condamnés à avoir la tête tranchée par ordre du préfet Fescennius.

Entre 1860 et 1863, un lambris teck embellit le chœur, garni de stalles et d'une cathèdre. Entre deux piliers de la nef, on insère une chaire à prêcher monumentale, richement sculptée. Stalles et chaire sont réalisées sous la direction du menuisier Camus. La nef est dotée en 1869, d'un plafond à caissons avec nervures dorées et pendentifs de style Renaissance. Dans la seconde moitié du XX ème siècle, des fenêtres sont percées dans les murs sud et nord des bas-côtés, rendant l'intérieur plus lumineux.

Propriété du ministère de la Culture et de la Communication, l'édifice n'a guère changé jusqu'en 1962, date à laquelle le cyclone Jenny emporte ses toitures, plafond et clocher. Des restaurations sont effectuées dans les années 1970 et dans les années 1990.


                               cathédrale de Saint-Denis


                               Buste cathédrale de Saint-Denis


Fontaine de la Cathédrale de Saint-Denis de La Réunion


Fontaine de la Cathédrale de Saint-Denis

Fontaine de La Cathédrale.

De 1832 à 1854, la place qui précède la cathédrale est un terrain vague, sans murs de soutènement, avec en son centre une croix en fer forgé entouré d'une grille. En 1854 Gustave Manès, maire de Saint-Denis, donne à la ville une fontaine monumentale, à l'origine de l'aménagement et de l'embellissement de la place.

Au centre de la place, la municipalité construit un bassin en maçonnerie évasé dans sa partie supérieure destiné à recevoir en son centre le don de Gustave Manès une fontaine provenant des fonderies d'art Ducell. Quatre statues en ronde-bosse, entourant un fût représentant un palmier stylisé, forment la base du monument. Ce sont les représentations symboliques de la marine, du commerce, de l'industrie et de l'agriculture. Au-dessus du fût en palmier, une large vasque reçoit l'eau sortant d'un vase posé sur un piédouche.


Alexandre Monnet.

En 2005, un buste de Mgr Monnet est inauguré sur le parvis de la Cathédrale. Alexandre Monnet dit le Père des noirs. Ce prête exceptionnel, originaire du Nord de la France a joué un rôle essentiel dans l'histoire de La Réunion. Plus d'informations : Alexandre Monnet.

Buste Alexandre Monnet parvis Cathédrale de Saint-Denis La Réunion Buste Alexandre Monnet parvis Cathédrale de Saint-Denis La Réunion Plaque : Buste Alexandre Monnet parvis Cathédrale de Saint-Denis La Réunion


Dernière mise à jour : Mercredi 24 Mai 2017   Webmaster. Tous droits réservés © 2002 / 2017

Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données à caractère personnel qui vous concernent en nous contactant en cliquant ici

Liens commerciaux.


Retrouvez La Réunion Mi aime a ou sur Google+