Lazaret La Grande Chaloupe La Réunion, engagés indiens.

Lazaret de La Grande Chaloupe.

A voir. A faire. A visiter à Saint-Denis La Réunion.



Lazaret de La Grande Chaloupe île de La Réunion.


Lazaret de La Grande Chaloupe.


Lazaret de La Grande Chaloupe.


Lazaret de La Grande Chaloupe.


Lazaret de La Grande Chaloupe.


Engagé au lazaret.

Lazaret de La Grande Chaloupe.

- Nom : Lazaret de La Grande Chaloupe.
- Situation : La Grande Chaloupe.
- Ville : La Grande Chaloupe.
- Commune : Saint-Denis.
- Momument : Classé le 22 octobre 1998.



Lazaret de La Grande Chaloupe inscrit en totalité à l'inventaire des monuments historiques le 22 octobre 1998.

Deux lazarets sont construits à partir de 1860, d'une surface de 3 660 m2.

Entourés de hauts murs, ils sont chacun, formés de deux bâtiments dortoirs à étage, longs de quarante mètres. Devant les dortoirs, une imposante fontaine centrale entre deux bassins en pierre de taille constitue l'élément le plus remarquable du site.

Un hôpital sera construit en 1865 dans la cour d'un des lazarets.

Hors des murs se trouvent le cimetière et le poste de garde.

En juin 1948, après la départementalisation, les bâtiments de la Grande Chaloupe, toujours destiné à la quarantaine sont mis à la disposition des Ponts et Chaussées. Actuellement, un des bâtiment sert de dépôt de matériel.

Histoire du Lazaret de la Grande Chaloupe.

Les engagés Indiens.

L'immigration indienne entre 1860 et 1882, durant la convention franco-britannique, 30 000 engagés vont venir effectuer un labeur acharné sur les champs de cannes de l'île. Les engagés sont recrutés dans des conditions souvent floues. Les recruteurs souvent indiens eux-même, sont payés à la "tête", ce qui laisse place à toutes les dérives : fausses promesses, contrats mensongers et forcés.

Les nouveaux venus, principalement pour des raisons sanitaires, vont être immédiatement placés dans des lieux de quarantaines afin qu'ils guérissent de leurs éventuelles maladies ou qu'ils en meurent. C'est à cette fin que vont être édifiés les fameux lazarets " anciennes léproseries ", le choix du lieu de construction se fixe sur la Ravine de la Grande Chaloupe, endroit suffisamment isolé et à la limite des communes de Saint-Denis et de Saint-Paul.

Le transport est assuré par des navires à peine plus confortables que les négriers de jadis, fer en moins. L'espace vital est calculé au plus juste. L'hygiène est plus qu'approximative. Les immigrants après 30 jours de bateau, avec les conditions de voyage de l'époque plus de 4 % de mortalité, se retrouvent dans le monde carcéral du lazaret. Certains d'entre eux tenteront de s'échapper, mais ils seront vite capturés.

La vie aux lazarets.

A peine débarqués, les immigrants engagés sont conduits à la visite médicale. Ils subissent systématiquement une série de vaccins. La vie aux lazarets ne laisse alors que peu d'espoir aux indiens, parqués sans considération pour leur dignité. Certains, déjà très affaiblis par le voyage, succombent.

Les engagés suffisamment gaillards sont soumis à une série de corvées. La corvée d'eau, le ramassage de bois mort pour cuisiner et pour réaliser les sépultures, le nettoyage des bâtiments et des latrines, la préparation des repas. Un engagé a droit tous les jours à 800 grammes de riz, 125 grammes de morue ou 250 grammes de grains secs, 15 grammes de sel et 8 grammes de graisse.

Après cette période de quarantaine la main-d'œuvre sera soumise à une visite médicale obligatoire. Elle se passe à Saint-Denis, elle est prodiguée par le médecin-chef, le commissaire d'immigration, deux propriétaires et un représentant de l'expéditeur du convoi. Ils différencieront individus aptes des rebutés. Les rebutés seront achetés moins cher par les propriétaires terriens, cette visite médicale sera souvent faussée pour d'évidentes raisons d'ordre économique. Les travailleurs déclarés assez vigoureux seront répartis par lots de dix puis acquis par les engagistes. Ils reçoivent un numéro d'immatriculation au commissariat de l'immigration et un livret d'engagement.



Cimetière des engagés lazaret de La Grande Chaloupe.

Visite du Lazaret de la Grande Chaloupe.

Exposition permanente au Lazaret de La Grande Chaloupe : engagisme et quarantaine.
Ouverte du mardi au vendredi, de 9h30 à 12h30 et de 13h à 15h30, le samedi de 9h30 à 12h30 et de 13h à 17h30 et le dimanche (une fois sur deux) de 9h30 à 12h30 et de 13h à 17h30. Fermée le lundi.
Une exposition sur l’histoire de l’immigration à La Réunion, accueillie sur un site classé monument historique, récemment restauré.
Visites gratuites.

Plan du Lazaret La Grande Chaloupe. Lazaret n° 1 La Grande Chaloupe. Vestige lazaret de la Grande Chaloupe. Plaque commémorative lazaret de La Grande Chaloupe.


Dernière mise à jour : Samedi 27 Mai 2017   Webmaster. Tous droits réservés © 2002 / 2017

Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données à caractère personnel qui vous concernent en nous contactant en cliquant ici

Liens commerciaux.


Retrouvez La Réunion Mi aime a ou sur Google+